Laurent Dubreuil participera à deux coupes du monde et aux Championnats du monde de patinage de vitesse du 23 janvier au 14 février prochain.� CRÉDIT : INTERNATIONAL SKATING UNION

Le patineur de vitesse lévisien, Laurent Dubreuil, renouera avec la compétition à compter du 23 janvier prochain alors qu’il prendra part à la saison du circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse qui se déroulera à Heerenveen, aux Pays-Bas.

Après sa meilleure saison en carrière qui s’est terminée aux Pays-Bas le 8 mars dernier, Laurent Dubreuil s’est retrouvé bredouille de compétitions jusqu’à aujourd’hui. En effet, en raison de la pandémie, le circuit de la Coupe du monde qui débute à l’automne normalement a été écourté et repoussé à 2021. 

«On n’a pas eu de saison à l’automne ni même de compétition domestique parce que l’anneau de Calgary s’est brisé. Donc, les patineurs des autres pays n’ont pas eu de coupes du monde non plus, mais ils ont eu plein de compétitions nationales tandis qu’au Canada, on n’a absolument rien eu», explique-t-il.

Ainsi, Dubreuil prendra part à deux coupes du monde et aux Championnats du monde qui se dérouleront tous à Heerenveen du 23 janvier au 14 février prochain lors de cette courte saison de compétition. Le Lévisien tentera de poursuivre sur sa lancée de la saison dernière où il a terminé au troisième rang cumulatif du circuit de la Coupe du monde aux épreuves du 500 mètres et du 1 000 mètres.

S’adapter constamment

Pour Laurent Dubreuil et ses coéquipiers canadiens, l’entraînement a demandé de la créativité et de l’adaptation puisque l’Ovale olympique de Calgary, où les patineurs canadiens s’entraînent habituellement, est fermé en raison d’un bris mécanique. L’athlète lévisien n’a patiné que quelques fois depuis la fin de la dernière saison.

«On essaie d’être créatif et de s’adapter. Je fais de l’entraînement en salle, je dis en salle, mais c’est plutôt dans mon garage, raconte-t-il en riant. L’entraînement dans mon garage est un peu rudimentaire, mais c’est la leçon qu’on tire de 2020, il faut s’adapter.»

Deux fois par semaine, Dubreuil s’entraîne au Pavillon de l’éducation physique et des sports (PEPS) de l’Université Laval en formule réduite puisque moins d’une dizaine d’athlètes peuvent s’y entraîner en même temps quand habituellement on y voit une soixantaine de personnes.

L’incertitude a été un défi pour l’athlète originaire de Saint-Étienne-de-Lauzon tout au long de la dernière année. «L’entraînement n’a jamais vraiment été mis sur pause parce qu’au début de l’été, on ne savait pas ce qui allait arriver de la saison. On s’entraînait pour être prêt à l’automne, mais tout a été reporté à la dernière minute», partage-t-il. 

S’il avait su que la saison serait reportée en 2021, il se serait probablement entraîné différemment, croit-il.

Des objectifs et desJeux olympiques

«C’est certain que j’ai des objectifs, je ne vais jamais à des compétitions en touriste […] J’aime voyager et les expériences que les coupes du monde nous font vivre, mais je ne suis pas là pour ça, je suis là pour performer, souligne le Lévisien quand on lui demande s’il souhaite poursuivre sur sa lancée de la saison dernière. On n’a pas patiné de l’année, on part avec deux prises et une longueur de retard sur les autres pays où les athlètes pouvaient patiner. Physiquement, je suis meilleur que l’an dernier, plus fort, plus explosif et mes chiffres sont meilleurs à l’entraînement, reste à voir sur la glace.»

Bien que cette saison-ci n’influencera pas directement la sélection des patineurs en vue des prochains Jeux olympiques de Pékin, prévus en 2022, Laurent Dubreuil voit ces trois prochaines compétitions comme une opportunité de performer et de rester motivé.

«Mon but, c’est de gagner une médaille aux prochains Jeux olympiques, mais si je veux espérer être à mon meilleur, je n’aurais pas pu avoir une année complète sans course, ça aurait été un désastre. Donc, c’était une évidence pour moi de participer à cette saison-ci», expose le patineur de vitesse.

Les plus lus

La fréquentation du centre de ski de Lévis en hausse

La saison hivernale a commencé le 28 décembre dernier au Centre de plein air de Lévis avec l’ouverture des pistes. Les skieurs peuvent maintenant rejoindre le haut du mont Lauzon en empruntant la nouvelle remontée mécanique, le quadruple.

Une excellente moitié de saison malgré le contexte

Les hockeyeurs lévisiens Maxence Guenette, Jérémy Michel et Edouard St-Laurent, joueurs des Foreurs de Val-d’Or, entameront la deuxième partie de la saison de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) le 22 janvier prochain. Les trois hockeyeurs de la région et leur formation n’aspirent qu’à la Coupe du Président malgré le contexte d’incertitude qui règne en raison de la pandémie.

Un retour à la compétition attendu pour Laurent Dubreuil

Le patineur de vitesse lévisien, Laurent Dubreuil, renouera avec la compétition à compter du 23 janvier prochain alors qu’il prendra part à la saison du circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse qui se déroulera à Heerenveen, aux Pays-Bas.

Ferland et Matte en deuxième position nationale

Le duo de patineurs artistiques Thierry Ferland et Lori-Ann Matte, de Lévis, se sont démarqués lors du Défi patinage Canada, qui s’est déroulé virtuellement les 8 et 9 janvier derniers. Les Lévisiens ont conclu lacompétition en grimpant sur la deuxième marche du podium.

Une deuxième position pour Dubreuil

Le patineur de vitesse lévisien, Laurent Dubreuil, prenait part à sa première compétition de la saison sur le circuit de la Coupe du monde, les 23 et 24 janvier derniers à Heerenveen aux Pays-Bas. Ce dernier a pris part à deux épreuves au 500 mètres et une au 1 000 mètres. Au final, il a remporté une médaille d’argent.

Persévérer malgré les embûches

Après avoir décidé de se prendre en main en novembre 2019 afin de perdre du poids, la Lévisienne Anick Labonté a dû enjamber plusieurs obstacles lors de la dernière année qui ont failli faire dérailler son parcours. Malgré les fermetures des gyms et les ennuis de santé, elle a poursuivi ses efforts afin de retrouver la santé et devenir une source d’inspiration pour d’autres femmes.

Jouer dehors avec le Défi château de neige

Jusqu’au 8 mars prochain, les familles sont invitées à participer au Défi château de neige organisé par l’Unité régionale de loisir et de sport de la Chaudière-Appalaches (URLS-CA).