La salle d’entraînement de l’École de patinage EDISA offre des harnais de type bungee sur rails, des appareils rotatifs motorisés avec harnais et des autoharnais. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

C’est le 28 juin dernier que l’École de patinage EDISA a ouvert ses portes entre les murs du Centre Bruno-Verret à Saint-Étienne-de-Lauzon. Sous la direction d’Isabelle Lelièvre, ancienne patineuse artistique et entraîneuse de niveau national, l’école offre une salle d’équipements spécialisés pour parfaire l’entraînement des patineuses artistiques. Notons que cette salle est seulement la troisième du genre dans l’Est du Canada.

«L’idée à la base, c’est qu’on a beaucoup d’athlètes de talent dans la région qui finissent par partir à Montréal parce qu’ils n’avaient pas la structure et l’encadrement. On s’est demandé pourquoi et on croit qu’avec les services qu’on a développés, on pourra les faire grandir ici», souligne d’emblée la directrice générale de l’École de patinage EDISA.

Les activités de la nouvelle école ont débuté l’été dernier. L’organisation a préparé des ateliers et des entraînements pour les patineuses de la région intéressées à renouer avec le patinage artistique après le sevrage imposé par la pandémie.

«La participation au camp d’été a été au-delà des attentes. On ne savait pas si les gens allaient être ouverts à ce nouveau concept. Finalement, on a plus que doublé ce à quoi on s’attendait avec un peu plus de 90 inscriptions», expose Mélanie Tremblay, vice-présidente bénévole du conseil d’administration de l’école.

«On a pensé innover pour que ce soit agréable. On a connu un creux avec la pandémie. Avec le camp de cet été, on voulait surtout redonner le goût du patin aux enfants et les voir avec un sourire dans le visage», ajoute Mme Lelièvre.

De précieux équipements

Dédiée principalement aux étudiants-athlètes des écoles Saint-Joseph, Pointe-Lévy, La Clé-du-Boisé et différents cégeps de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, l’école EDISA a acquis des équipements spécialisés pour permettre à leurs patineuses de se développer sécuritairement.

«On voulait que les enfants commencent à s’entraîner tôt et éviter les blessures grâce aux appareils comme c’est un sport à développement hâtif. On se rendait compte aussi qu’on a de bonnes patineuses dans la région, mais qu’elles quittent tôt pour avoir accès à des équipements plus technologiques», expose Isabelle Lelièvre et Mélanie Tremblay.

La salle d’entraînement offre des harnais de type bungee sur rails, des appareils rotatifs motorisés avec harnais, des autoharnais et bientôt, des vélos stationnaires y seront ajoutés.

«Les appareils permettent, oui, l’acquisition de nouveaux éléments, mais ils servent dans le contexte de réhabilitation de blessures. Ça leur permet de continuer de travailler les sauts et s’entraîner pour que le retour sur la glace soit plus facile et éviter les blessures futures», précise la vice-présidente.

Notons que l’acquisition de ces équipements a représenté un investissement de près de 13 000 $. Ajoutons à cela que l’école bénéficie également des différentes glaces et des installations du Centre Bruno-Verret.

Une nouvelle philosophie à inculquer

En plus de ces nouvelles installations, une équipe d’entraîneurs ainsi qu’une équipe intégrée, comprenant préparateurs physiques, consultant en psychologie du sport, professeur de danse, médecin sportif et physiothérapeute, s’harmonisent afin de soutenir l’athlète dans toutes les facettes du sport.

«En offrant un service avec une équipe d’entraîneurs et d’intervenants, tout le monde prend sa place dans la pyramide qui supporte l’athlète. Comme ça, l’athlète n’est pas aux prises avec de la bisbille ou des incompréhensions et peut simplement se développer vers le haut», partage la directrice générale de l’École de patinage EDISA.

L’intention première de l’organisation est de revoir la façon dont le sport est pratiqué dans la région et le propulser vers les sommets, soutiennent les représentantes de l’école. Ainsi, les étudiants-athlètes peuvent poursuivre leurs activités avec le club dans lequel ils sont affiliés et y ajouter les services de l’école EDISA afin de se concentrer seulement sur leur développement.

«La philosophie derrière tout ça est intéressante. De voir que les entraîneurs et les intervenants ont un lien sans que le parent ait à faire le messager, c’est un encadrement beaucoup plus simple sur tous les aspects. Ça va jusqu’à la préparation mentale pour les athlètes, ça a beaucoup de poids», mentionne Mme Tremblay.

Pour le moment, près d’une vingtaine d’étudiants-athlètes sont inscrits aux activités de l’École de patinage EDISA et sa directrice générale reçoit des demandes de l’extérieur de la région afin d’emprunter ses équipements, un service qu’elle développera au fil du temps.

Pour plus d’information, consultez le www.ecoleedisa.com.

Les plus lus

Le Club de golf Beaurivage s’animera pour la saison hivernale

Les nouveaux propriétaires du Club de golf Beaurivage lanceront cet hiver la première programmation hivernale du club de golf situé à Saint-Étienne-de-Lauzon. Au menu, sentiers de patin, de raquette ainsi que pistes de ski de fond.

Football juvénile : les Commandeurs en demi-finale

Les Commandeurs du Collège de Lévis ont confirmé vendredi soir leur place en demi-finale des séries de la division 2 de la ligue juvénile provinciale de football.

Une 39e édition pour le tournoi Lefrançois-Lorrain

Après une année d’absence en raison de la pandémie, le Tournoi provincial junior Lefrançois-Lorrain sera de retour au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald du 23 au 28 novembre prochain. Le tournoi de hockey accueillera 36 équipes junior de calibre AA, A et B tout au long de la semaine.

Les Chevaliers présentent deux visages

En action à deux reprises lors de la dernière fin de semaine, les Chevaliers de Lévis ont connu des hauts et des bas. Après avoir été vaincus vendredi par les Phénix du Collège Esther-Blondin en fusillade, les Lévisiens ont signé le lendemain une convaincante victoire face à leur plus grand rival de la Ligue de développement du hockey M18 AAA, le Blizzard du Séminaire Saint-François.

Football : Pierre remplace Bouffard à la tête des Faucons

Le Cégep de Lévis a annoncé, le 23 novembre, que Youssy Pierre sera le nouvel entraîneur-chef de son équipe de football évoluant dans la division 1 de la ligue collégiale de football. Ce dernier remplace Pierre-Alain Bouffard, qui a décidé de tirer sa révérence à l'issue de la dernière saison.

Une rare défaite pour les Chevaliers

Les Chevaliers de Lévis de la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec visitaient le Blizzard du Séminaire Saint-François (SSF), le 5 novembre dernier. La formation lévisienne s’est inclinée face à leurs rivaux de la Rive-Nord pour une rare fois cette saison, par la marque de 5 à 4 en tirs de barrage.

Avec caractère, les Chevaliers renouent avec la victoire

Les Chevaliers de Lévis a retrouvé le chemin de la victoire lors de la dernière fin de semaine d’activité dans la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec. À cette occasion, les protégés de l’entraîneur-chef Pier-Luc Giguère ont signé deux gains lors de matchs serrés contre les Vikings de Saint-Eustache et les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup.

Les Faucons poursuivent sur leur lancée

Les Faucons hockey du Cégep de Lévis ont signé une deuxième victoire consécutive, le 20 novembre dernier. À cette occasion, les Oiseaux ont signé une convaincante victoire de 6 à 1 face aux Pionniers du Cégep de Rimouski, devant les partisans lévisiens réunis au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald.

Un week-end en dents de scie pour les Chevaliers

Les Chevaliers de Lévis de la Ligue de développement du hockey M18 AAA du Québec affrontaient à l’Aréna de Lévis le Blizzard du Séminaire Saint-François (SSF) et les Estacades de Trois-Rivières, les 26 et 27 novembre derniers. La formation lévisienne a remporté sa première rencontre du week-end face au Blizzard à l’issue d’une période de tirs de barrage par la marque de 3 à 2 et s’est inclinée con...

Une première saison inoubliable pour Anaève Buell

La première saison officielle d’Anaève Buell en cross-country restera gravée à jamais dans la mémoire de l’athlète de Saint-Jean-Chrysostome. Membre de l’équipe de cross-country des Faucons du Cégep de Lévis, la sportive qui pratique également le ski de fond de haut niveau a vu son automne de rêve se conclure avec une participation au championnat national, à Calgary.