En 2019, la Ville de Lévis prenait place avec Sherbrooke et Gatineau comme l’une des villes de la province les plus performantes dans la gestion des déchets. Photo : Josyanne Prescott

La Ville de Lévis a tenu, le 3 mai dernier, sa consultation publique sur le nouveau plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon. Avec d’autres collègues, le président de la Régie intermunicipale de gestion des déchets des Chutes-de-la-Chaudière et conseiller municipal du district Saint-Étienne, Serge Bonin, a pu prendre en note les commentaires des citoyens sur le nouveau plan de match.

Rappelons d’emblée que chaque ville ou MRC est dans l’obligation de présenter au gouvernement du Québec un PGMR afin de mettre en place des moyens concrets qui favorisent l’atteinte des objectifs provinciaux concernant la gestion des matières résiduelles dans les secteurs résidentiel, institutionnel, commercial et industriel.

Une ville zéro déchet, c’est l’objectif premier qui a été nommé lors de la présentation du PGMR. Alors que Lévis aimerait tendre vers cette idylle écologique, ce sont 11 axes, composés de 26 orientations et d’un total de 77 mesures pour la Ville de Lévis ainsi que 42 mesures pour Saint-Lambert-de-Lauzon qui ont été proposées.

Pour justifier cette orientation, la Ville de Lévis cite les résultats d’une étude menée en 2018. La municipalité a alors appris que 75 % des matières se retrouvant dans les sacs à ordures auraient pu être envoyées au recyclage, au compostage ou à l’écocentre.

«Le zéro déchet, ça peut faire peur, mais avant d’aller trop vite, on y va une étape à la fois, un jour à la fois. On transforme tranquillement nos habitudes pour éliminer l’élimination», a mentionné Serge Bonin.

Avis des citoyens

Plusieurs des citoyens présents lors de la consultation publique se sont prononcés sur les objectifs inscrits dans le nouveau PGMR de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Des Lévisiens ont d’abord abordé la question de la fréquence de la collecte des déchets. Plusieurs d’entre eux ont alors affirmé que celle-ci serait suffisante une semaine sur deux tout au long de l’année plutôt qu’elle soit hebdomadaire à l’été, comme c’est le cas depuis 2014. Le changement ne permettrait pas seulement à la municipalité de sauver des sous, mais il serait un incitatif pour les citoyens afin qu’ils gèrent mieux leurs matières résiduelles, arguent ces citoyens.

«Comment ça se fait qu’on ramasse les dé-chets toutes les semaines? Les résidus alimentaires demeurent en grande partie dans les ordures ménagères et pour nos résidus, on est toujours en dessous en termes de pourcentage des objectifs du provincial. Les résidus alimentaires sont une source importante de gaz à effet de serre (GES). Ça devient un enjeu important», a souligné Michel Laforest, citoyen de Lévis.

Alors que le compte de taxes risque d’augmenter d’un montant entre 9 et 10 $ pour la collecte, une citoyenne a proposé l’idée d’une collecte à la carte qui pourrait également être offerte. Cette dernière a soutenu que sa proposition inciterait davantage ses concitoyens à faire attention au nombre de sacs à ordures qu’ils envoient à la collecte.

L’accessibilité au compostage a aussi été nommée comme inquiétude. Lors de la consultation publique sur le PGMR, des citoyens ont voulu savoir si la Ville envisage d’étendre la collecte des matières compostables. Les élus présents lors de la rencontre ont notamment affirmé qu’il allait y avoir des projets pilotes concernant les méthodes de collecte, mais qu’il était possible pour les résidents d’immeuble à logements d’avoir accès à des bacs de compostage.

Un comité attentif

Les propositions faites par les citoyens ont bien été entendues par les élus. Alors que certaines étaient déjà en réflexion ou confirmaient l’idée d’un projet pilote, d’autres ont été prises en note afin de devenir des pistes de réflexion.

«J’entends que vous trouvez que ce n’est pas suffisamment audacieux et on va mesurer davantage. La question de la collecte aux deux semaines, c’est quelque chose auquel on réfléchit. On prépare la recommandation qui n’est pas dans le PGMR», a notamment déclaré Serge Bonin.

Notons que les citoyens intéressés peuvent transmettre leur opinion sur le nouveau PGMR jusqu’au 18 mai, par l’entremise du site Web de la Ville de Lévis.

Les plus lus

Une figure économique connue candidate du PCQ à Lévis

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a dévoilé, le 19 mai, la candidate qui représentera ses couleurs dans la circonscription de Lévis à la prochaine élection provinciale prévue à l’automne prochain. Ainsi, l’ancienne conseillère municipale et femme d’affaires lévisienne, Karine Laflamme, tentera d’obtenir la confiance des Lévisiens.

Aménagement : Lévis présente un nouveau schéma «porteur d’avenir»

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que le président de la commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et conseiller municipal du district Saint-Jean, Guy Dumoulin, ont dévoilé, le 29 avril, les détails entourant le Schéma d’aménagement et de développement de Lévis révisé. Dans le projet de schéma révisé adopté par le conseil municipal le 25 avril, l’administration Lehouillier ve...

La Ville de Lévis à la recherche d'un nouveau directeur général

La Ville de Lévis devra se dénicher un nouveau directeur général. Simon Rousseau, le titulaire de cette fonction depuis sept ans, quitte son poste pour devenir le nouveau directeur général de la Ville de Gatineau.

Ville de Lévis : un nouveau guichet unique pour l’offre de logements sociaux subventionnés

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et le directeur général de l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis, François Roberge, ont annoncé la mise en place d’un guichet unique regroupant l’ensemble de l’offre lévisienne de logements subventionnés, le 6 mai dernier. La Ville en a également profité pour souligner son appui au projet de 231 nouveaux logements sociaux et abordables déposé à la So...

Agrandissement de l’Aréna de Lévis : Lehouillier veut en faire un enjeu électoral

Gilles Lehouillier, le maire de Lévis, veut concrétiser le projet d’ajouter une deuxième glace à l’Aréna de Lévis. Pour y arriver, il espère que le gouvernement provincial déliera les cordons de sa bourse afin de participer financièrement au projet. Et pour s’assurer de ce soutien, le premier citoyen de Lévis entend faire de ce dossier un enjeu électoral lors des prochaines élections provinciales,...

Ponts interrives : l'APIGQ affirme que le MTQ craint pour leur intégrité structurale

En plein conflit de travail avec le gouvernement du Québec, l'Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) a fait une sortie, le 4 mai, pour dénoncer les conséquences du retard salarial chez les ingénieurs du gouvernement et de la perte d'expertise au sein des équipes. Le groupe a alors fait part qu'il a récemment appris que «l'intégrité de plusieurs infrastructures...

La Ville opte pour la collecte des déchets aux deux semaines

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et le conseiller du district Saint-Étienne et président du comité de gestion des matières résiduelles ainsi que de la Régie intermunicipale de gestion des déchets des Chutes-de-la-Chaudière, Serge Bonin, ont conjointement annoncé que la collecte des matières résiduelles se fera aux deux semaines dès juin prochain. Cette mesure a été choisie dans le but de réd...

Le conseil en bref

Les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, se sont réunis à l’hôtel de ville lors d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 9 mai. Voici un résumé des points abordés et des décisions prises par les élus lors de la rencontre.

Pierre Poilievre de passage à Lévis

Aspirant à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), Pierre Poilievre a tenu un rassemblement militant au Centre des congrès de Lévis, le 7 mai dernier. Il a alors demandé aux quelque 200 partisans et sympathisants réunis de voter pour lui lors de l’actuelle course à la chefferie du PCC afin de lui permettre de «faire du Canada le pays le plus libre au monde».

Les citoyens se prononcent sur le nouveau PGMR

La Ville de Lévis a tenu, le 3 mai dernier, sa consultation publique sur le nouveau plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) de Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon. Avec d’autres collègues, le président de la Régie intermunicipale de gestion des déchets des Chutes-de-la-Chaudière et conseiller municipal du district Saint-Étienne, Serge Bonin, a pu prendre en note les commentaires des citoyens ...