Photo : Archives

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Du côté du Parti libéral du Québec (PLQ), il n’y a pas d’investiture de prévue pour l’instant dans Bellechasse et Chutes-de-la-Chaudière, mais cela ne «saurait tarder» selon Maxime Doyon-Laliberté, conseiller en communication pour le PLQ. Pour ce qui est du comté de Lévis, le Journal a appris qu’une annonce aura bientôt lieu.

Au Parti québécois (PQ), le portrait des candidats péquistes dans les trois circonscriptions lévisiennes devrait bientôt se dessiner. «Des annonces concernant les candidatures dans Lévis et dans Bellechasse vont se concrétiser au plus tard en août. Pour l'instant, nous n'avons pas de candidature dans Chutes-de-la-Chaudière, mais ça ne devrait pas tarder», a partagé Marc-Antoine Lemay, l’un des porte-parole du PQ.

Chez Québec solidaire (QS), deux des circonscriptions lévisiennes ont des représentantes. Dans Lévis, c’est Valérie Cayouette-Guilloteau qui défendra les couleurs de ce parti. La professeure de philosophie au Cégep Limoilou briguera les suffrages pour QS dans Lévis pour une quatrième fois, elle qui avait été candidate de cette formation dans ce comté lors des élections générales de 2007, 2008 et 2012. 

Dans Chutes-de-la-Chaudière, c’est Caroline Thibault qui prendra la relève d’Olivier Bolduc, candidat solidaire dans ce comté en 2014 et 2018 qui tente désormais sa chance pour QS dans Jean-Talon, à Québec. Titulaire d’un baccalauréat en enseignement, la résidente de Saint-Nicolas œuvre dans la fonction publique québécoise depuis 10 ans. 

Notons qu’au moment d’écrire ces lignes, le nom du candidat ou de la candidate de QS dans Bellechasse n’avait pas été dévoilé.

Vétérans et visages connus

Plus tôt ce printemps, la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti conservateur du Québec (PCQ) avaient déjà présenté leurs porte-couleurs dans Bellechasse et Lévis. Dans Bellechasse, la députée sortante de la CAQ, Stéphanie Lachance, tentera d’obtenir un deuxième mandat alors que le président de la Société d’histoire de Bellechasse, Michel Tardif, veut pour sa part que la circonscription devienne conservatrice.

Dans Lévis, la CAQ a choisi Bernard Drainville, ancien député et ministre péquiste ainsi qu’animateur de radio, pour qu’il prenne la relève de François Paradis, qui a décidé de quitter la vie politique après deux mandats. Pour tenter de ravir ce comté caquiste depuis 2012, le PCQ fait confiance à Karine Laflamme, l’ancienne présidente de la Chambre de commerce de Lévis et ancienne conseillère municipale.

Pour ces deux partis, ce n’est que dans Chutes-de-la-Chaudière que la situation reste à être éclaircie. Si le PCQ n’a toujours pas dévoilé son ou sa candidat.e, la CAQ pourrait présenter un nouveau porte-couleur lors de la prochaine campagne. Député des Chutes-de-la-Chaudière depuis 2003, Marc Picard quitterait la vie politique.

S’il a affirmé dans nos pages au cours des derniers mois qu’il allait solliciter un septième mandat, deux chroniqueurs politiques, Denis Lessard (La Presse) et Marc-André Leclerc (Quebecor), ont récemment écrit que le vétéran de la politique ne se représentera pas. Marc-André Leclerc a notamment affirmé que c’est «une personnalité issue du monde de la télévision» qui aurait été choisie par la CAQ pour tenter de succéder à Marc Picard. Une source à la CAQ a indiqué au Journal que l’élu lévisien n’allait pas se représenter.

Pour sa part, l’équipe de Marc Picard explique que de récents changements dans sa vie personnelle pousseraient le député à reconsidérer son désir de solliciter un septième mandat consécutif à titre de député des Chutes-de-la-Chaudière.

«Monsieur Picard est actuellement en vacances et depuis quelques jours en réflexion. Sa situation familiale, plus précisément la santé de sa conjointe, a malheureusement changé dernièrement. Il souhaite prendre le temps, avec sa famille, pour analyser la situation afin de prendre la meilleure décision possible pour le bien de tous. Une situation plutôt difficile considérant qu'il souhaitait vraiment se représenter aux prochaines élections», a déclaré au Journal Caroline Quesnel, l’une des attachées politiques de Marc Picard.

Avec la collaboration de Mélanie Labrecque

Les plus lus

Marc Picard tire sa révérence

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a...

Nominations à la Ville de Lévis

Les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 27 juillet, pour une séance extraordinaire de l'instance. La réunion a permis aux élus d'approuver les nominations de deux dirigeants.

Réaménagement de la tête des ponts à Québec : le projet passe à une autre étape

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a annoncé, le 30 juin que le projet de réaménagement des échangeurs au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec passe à l'étape de l'élaboration du dossier d'affaires.

Troisième lien : forages marins en cours

Comme plusieurs Lévisiens l'ont constaté au cours des dernières semaines, des forages marins en eau profonde sont actuellement menés le long du tracé du futur tunnel Québec-Lévis en vue de terminer la caractérisation des sols.

Conseil en bref : nomination d’un nouveau directeur au SPVL

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre de la dernière séance ordinaire du conseil municipal avant le congé de la saison estivale, le 12 juillet dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Lévis lance des plans d’action en environnement et en immigration

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’adoption du plan d’action en environnement ainsi que celui en immigration de la Ville de Lévis lors du conseil municipal du 11 juillet. Le plan d’action en environnement sera accompagné d’un fonds vert de 1 M$ tandis que le plan d’action en immigration comprendra un support financier de 750 000 $ réparti sur les trois prochaines années.

Une mesure qui arrive «trop peu, trop tard»

Bien qu'elles accueillent favorablement l'annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de payer à taux double le temps supplémentaire effectué par les travailleurs de la santé, les organisations syndicales les représentant se sont désolées, le 21 juillet, qu'il y ait des conditions à l'application de cette mesure et du «laxisme du gouvernement Legault dans ce dossier».

Les principaux partis se préparent pour la campagne

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Candidate pour l’environnement

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Lévis en 2007, 2008 et 2012, Valérie Cayouette-Guilloteau défendra de nouveau les couleurs de la formation politique de gauche dans ce comté lors des prochaines élections provinciales. Si c’est plutôt les questions sociales qui l’avaient incitée à briguer les suffrages au tournant des années 2010, la professeure de philosophie au Cégep Limoilou sera le visag...

Sanimax : le maire assure que la Ville soutient la population

Après la publication de témoignages dans des médias de Québec de citoyens de l'ouest de la ville se plaignant de nouvelles odeurs nauséabondes provenant de l'usine de Sanimax à Charny, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a assuré que son administration était proactive dans ce dossier, le 28 juillet.