Photo : Gilles Boutin - Archives

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a pris la décision de mettre fin à sa carrière politique.

«Depuis que je suis en vacances, j’ai beaucoup réfléchi puisque ma conjointe est aux prises avec une maladie dégénérative et ça se complique de plus en plus. J’ai plutôt pris la décision de devenir un proche aidant. Ce n’était pas réaliste de poursuivre ma carrière politique et d’être proche aidant, j’ai donc pris la décision de quitter», a expliqué celui qui a été élu pour la première fois en 2003 sous la bannière de l’Action démocratique du Québec (ADQ).

Au cours de sa carrière, le politicien affirme que ses concitoyens l’ont élu en raison de sa proximité, sa transparence et son écoute, trois qualités importantes et cruciales, croit-il.

«C’est grâce aux citoyens de la circonscription avec leur appui indéfectible et à mon équipe que j’ai pu avoir une aussi belle carrière. Nous avons créé une proximité avec les citoyens, c’était important pour moi puisque le premier rôle d’un député, c’est d’écouter ses concitoyens», a-t-il soutenu.

Comme plusieurs avant lui, Marc Picard reconnaît le privilège qu’il a eu d’occuper la fonction de député de la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière.

«La plus belle gratification, c’est quand on peut changer positivement le parcours de citoyens. C’est un privilège d’être élu. Lorsqu’on doit voter à l’Assemblée nationale, il faut voter en fonction des citoyens qu’on représente», a affirmé l’homme politique.

19 ans de projets importants

Au cours de ses 19 années de carrière politique, M. Picard a souligné que le soutien et le travail avec les organismes communautaires étaient de mises puisque ces derniers forment «le tissu social dans la communauté».

Ce sont plusieurs projets d’infrastructures sportives et communautaires, le réaménagement du spaghetti à la tête des ponts, la sauvegarde et les investissements du Centre Paul-Gilbert et plusieurs projets à venir, comme le réaménagement de la route 116 et 132 en boulevard urbain, que le député caquiste a défendu au cours des 19 dernières années.

«Il restera toujours du travail sur la table, mais il faut donner son maximum pour faire avancer les projets et travailler avec une machine administrative qui peut être lourde. Je sens que je quitte avec le sentiment du devoir accompli», a-t-il partagé.

Un parcours diversifié

C’est le 14 avril 2003 que Marc Picard a été élu à titre de député au sein de l’ADQ après avoir été élu à titre de conseiller municipal à Saint-Jean-Chrysostome en 1999. Ce dernier a eu sa chaise dans l’opposition jusqu’en 2018. C’est à la 42e législature du Québec où la Coalition avenir Québec (CAQ) a été élue à l’automne 2018 qu’il a finalement siégé au pouvoir.

«J’ai réalisé un beau cheminement en débutant avec l’ADQ, j’ai ensuite été un candidat indépendant puis je me suis rallié à la CAQ. J’ai été chanceux de connaître les deux côtés de la médaille en débutant avec le travail dans l’opposition», a indiqué M. Picard.

La personne qui succèdera à Marc Picard n’a toujours pas été révélée, mais l’équipe du député des Chutes-de-la-Chaudière assure qu’une annonce sera faite «prochainement» et M. Picard souhaite soutenir cette personne.

«Je serai disponible pour la campagne pour supporter le nouveau candidat à venir. Je souhaite faire une belle transition», a-t-il ajouté.

Remerciements

Le député sortant des Chutes-de-la-Chaudière a tenu à remercier ses concitoyens, son équipe, ses proches, ses collèges de l’Assemblée nationale ainsi que le premier ministre du Québec, François Legault.

De son côté, M. Legault a également rendu hommage à l’homme politique.

«Je tiens à remercier Marc pour son engagement politique des 19 dernières années. Il a joint la CAQ à un moment crucial de son existence alors que nous étions à nos premiers balbutiements comme formation politique. Il est un de nos piliers et je lui serai toujours reconnaissant d’avoir cru en notre projet. Comme nous, il partageait notre ambition de rendre le Québec plus fier et plus prospère. Son engament envers sa communauté témoigne de la qualité exceptionnelle de député de cet homme et de cet ami. Merci Marc!»

Les plus lus

Marc Picard tire sa révérence

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a...

Nominations à la Ville de Lévis

Les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 27 juillet, pour une séance extraordinaire de l'instance. La réunion a permis aux élus d'approuver les nominations de deux dirigeants.

Réaménagement de la tête des ponts à Québec : le projet passe à une autre étape

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a annoncé, le 30 juin que le projet de réaménagement des échangeurs au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec passe à l'étape de l'élaboration du dossier d'affaires.

Troisième lien : forages marins en cours

Comme plusieurs Lévisiens l'ont constaté au cours des dernières semaines, des forages marins en eau profonde sont actuellement menés le long du tracé du futur tunnel Québec-Lévis en vue de terminer la caractérisation des sols.

Conseil en bref : nomination d’un nouveau directeur au SPVL

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre de la dernière séance ordinaire du conseil municipal avant le congé de la saison estivale, le 12 juillet dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Lévis lance des plans d’action en environnement et en immigration

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’adoption du plan d’action en environnement ainsi que celui en immigration de la Ville de Lévis lors du conseil municipal du 11 juillet. Le plan d’action en environnement sera accompagné d’un fonds vert de 1 M$ tandis que le plan d’action en immigration comprendra un support financier de 750 000 $ réparti sur les trois prochaines années.

Une mesure qui arrive «trop peu, trop tard»

Bien qu'elles accueillent favorablement l'annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de payer à taux double le temps supplémentaire effectué par les travailleurs de la santé, les organisations syndicales les représentant se sont désolées, le 21 juillet, qu'il y ait des conditions à l'application de cette mesure et du «laxisme du gouvernement Legault dans ce dossier».

Les principaux partis se préparent pour la campagne

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Candidate pour l’environnement

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Lévis en 2007, 2008 et 2012, Valérie Cayouette-Guilloteau défendra de nouveau les couleurs de la formation politique de gauche dans ce comté lors des prochaines élections provinciales. Si c’est plutôt les questions sociales qui l’avaient incitée à briguer les suffrages au tournant des années 2010, la professeure de philosophie au Cégep Limoilou sera le visag...

Sanimax : le maire assure que la Ville soutient la population

Après la publication de témoignages dans des médias de Québec de citoyens de l'ouest de la ville se plaignant de nouvelles odeurs nauséabondes provenant de l'usine de Sanimax à Charny, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a assuré que son administration était proactive dans ce dossier, le 28 juillet.