Pour une quatrième fois, Valérie Cayouette-Guilloteau sera la candidate de QS dans Lévis. Photo : Érick Deschênes

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Lévis en 2007, 2008 et 2012, Valérie Cayouette-Guilloteau défendra de nouveau les couleurs de la formation politique de gauche dans ce comté lors des prochaines élections provinciales. Si c’est plutôt les questions sociales qui l’avaient incitée à briguer les suffrages au tournant des années 2010, la professeure de philosophie au Cégep Limoilou sera le visage de QS dans Lévis cet automne en raison de la crise climatique.

«Après les élections de 2012, j’ai senti le besoin que je devrais prendre du recul, notamment parce que j’avais été surexposée médiatiquement. Je voulais que des nouveaux s’impliquent et prennent le devant dans l’association. Pour cette élection, il y avait plusieurs personnes pressenties pour être candidat.e pour Québec solidaire dans Lévis, mais ça ne s’est pas fait pour diverses raisons. J’ai alors senti que je pouvais revenir. Autant en 2012 l’enjeu des frais de scolarité m’interpellait beaucoup, maintenant, l’enjeu qui mérite toute notre attention, c’est l’urgence climatique. On n’a pas plus beaucoup de temps», a expliqué Mme Guilloteau sur les raisons derrière son retour sur le devant de la scène en politique provinciale.

Estimant que Lévis «manque actuellement le bateau» pour s’attaquer aux changements climatiques, Valérie Cayouette-Guilloteau espère obtenir la confiance de ses concitoyens le 3 octobre prochain pour pouvoir poser des «actions concrètes» dans ce domaine. En plus d’améliorer l’indice de canopée de la ville, la candidate solidaire veut concrétiser des mesures phares en transport. Comme sa formation politique le soutient depuis plusieurs années, la représentante de QS dans Lévis ne veut rien savoir de la construction d’un troisième lien interrives entre Lévis et Québec.

«C’est complètement irresponsable de le faire. Il coûterait minimalement 6,5 G$ pour une ouverture, dans un horizon optimiste, en 2032. Les problèmes de transport (dans la région), on les vit maintenant tout comme le réchauffement climatique. Il nous reste huit ans pour diminuer de 50 % nos émissions de gaz à effet de serre (pour éviter que les températures moyennes à la surface du globe ne dépassent 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle). Le troisième lien va plutôt empirer la situation», a déploré Valérie Cayouette-Guilloteau.

Si de prime abord cette position semble éloigner son parti des Lévisiens qui appuient en forte majorité la réalisation de ce projet, la candidate solidaire dans Lévis estime toutefois que cette opposition au troisième lien séduira plusieurs électeurs.

Investir dans les services

Valérie Cayouette-Guilloteau estime que le prochain gouvernement provincial devrait plutôt investir une partie de la somme prévue pour la réalisation du troisième lien dans un réseau de transport en commun à Lévis «invitant, efficace et rapide» et interconnecté avec le futur tramway de Québec. Au moment de sa rencontre avec le Journal le 26 juillet, la candidate solidaire n’a pas voulu dévoiler plus de détails sur la forme qu’aurait le projet à Lévis comme QS fera une annonce sur la mobilité durable dans la grande région de Québec au cours de la campagne. Pour elle, le maintien des services actuels à la traverse Québec-Lévis est aussi incontournable.

Le dossier des ponts inquiète également celle qui désire devenir députée de Lévis, notamment l’état du pont de Québec. Pour Valérie Cayouette-Guilloteau, l’une des solutions passe par l’indépendance du Québec, un projet de société mené de façon «inclusive» qui permettra au Québec «d’obtenir les moyens pour s’attaquer aux urgences», comme la lutte contre les changements climatiques.

Au cours de la campagne, la candidate solidaire entend aussi présenter des propositions pour améliorer l’accès aux soins de santé mentale, entre autres en misant sur des CLSC ouverts 24 heures sur 24 sept jours sur sept et en «redonnant le pouvoir aux soignants». En ce qui a trait à ses mesures pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre, elle veut améliorer l’accueil réservé aux immigrants, améliorer les conditions de travail des salariés et soutenir financièrement les petites et moyennes entreprises. 

Enfin, au niveau des relations régionales, si elle obtient la confiance des électeurs de Lévis, Valérie Cayouette-Guillotteau veut être une députée au-dessus des rivalités entre Lévis et Québec, le conflit «Labeaume-Lehouillier ayant notamment provoqué du retard dans la mise en place d’un réseau de transport en commun efficace».

Au cours des prochaines semaines, Valérie Cayouette-Guilloteau entend peaufiner sa plateforme électorale grâce aux discussions qu’elle aura, notamment avec les militants solidaires de sa circonscription. Seule en lice, elle sera officiellement choisie candidate de QS dans Lévis lors d’une assemblée d’investiture, le 7 août dès 10h au Café la Mosaïque. À cette occasion, le candidat solidaire dans Taschereau et directeur général d’Accès transports viables, Étienne Grandmont, livrera notamment un discours.

Les plus lus

Marc Picard tire sa révérence

Après 19 ans de travail à titre de député provincial de la circonscription Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard a annoncé, le 3 août, en entrevue avec le Journal qu’il ne sollicitera pas un nouveau mandat lors de l’élection de cet automne. Bien qu’il avait réaffirmé son intention de se représenter en juin dernier, le député caquiste a entamé une nouvelle réflexion au courant du mois de juillet et a...

Nominations à la Ville de Lévis

Les membres du conseil municipal de Lévis se sont réunis, le 27 juillet, pour une séance extraordinaire de l'instance. La réunion a permis aux élus d'approuver les nominations de deux dirigeants.

Réaménagement de la tête des ponts à Québec : le projet passe à une autre étape

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, a annoncé, le 30 juin que le projet de réaménagement des échangeurs au nord des ponts Pierre-Laporte et de Québec passe à l'étape de l'élaboration du dossier d'affaires.

Troisième lien : forages marins en cours

Comme plusieurs Lévisiens l'ont constaté au cours des dernières semaines, des forages marins en eau profonde sont actuellement menés le long du tracé du futur tunnel Québec-Lévis en vue de terminer la caractérisation des sols.

Conseil en bref : nomination d’un nouveau directeur au SPVL

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre de la dernière séance ordinaire du conseil municipal avant le congé de la saison estivale, le 12 juillet dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

Lévis lance des plans d’action en environnement et en immigration

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé l’adoption du plan d’action en environnement ainsi que celui en immigration de la Ville de Lévis lors du conseil municipal du 11 juillet. Le plan d’action en environnement sera accompagné d’un fonds vert de 1 M$ tandis que le plan d’action en immigration comprendra un support financier de 750 000 $ réparti sur les trois prochaines années.

Une mesure qui arrive «trop peu, trop tard»

Bien qu'elles accueillent favorablement l'annonce du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) de payer à taux double le temps supplémentaire effectué par les travailleurs de la santé, les organisations syndicales les représentant se sont désolées, le 21 juillet, qu'il y ait des conditions à l'application de cette mesure et du «laxisme du gouvernement Legault dans ce dossier».

Les principaux partis se préparent pour la campagne

Malgré que l’été semble marquer une certaine pause dans la précampagne électorale, les principaux partis politiques provinciaux planchent sur leurs préparatifs dans la région en vue des élections provinciales qui auront lieu le 3 octobre prochain.

Candidate pour l’environnement

Candidate de Québec solidaire (QS) dans Lévis en 2007, 2008 et 2012, Valérie Cayouette-Guilloteau défendra de nouveau les couleurs de la formation politique de gauche dans ce comté lors des prochaines élections provinciales. Si c’est plutôt les questions sociales qui l’avaient incitée à briguer les suffrages au tournant des années 2010, la professeure de philosophie au Cégep Limoilou sera le visag...

Sanimax : le maire assure que la Ville soutient la population

Après la publication de témoignages dans des médias de Québec de citoyens de l'ouest de la ville se plaignant de nouvelles odeurs nauséabondes provenant de l'usine de Sanimax à Charny, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a assuré que son administration était proactive dans ce dossier, le 28 juillet.