Photo : Courtoisie

D’origine tunisienne ainsi que juriste et avocate de formation, la Lévisienne Wafa Oueslati portera les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription Chutes-de-la-Chaudière au cours de la campagne électorale provinciale, a annoncé le parti, le 24 août dernier. Installée à Lévis depuis 2020, Mme Oueslati tentera d’obtenir la confiance de ses concitoyens en allant à leur rencontre pour en connaître plus sur leurs besoins et les enjeux avec lesquels ils vivent au quotidien.

La candidate libérale s’est impliquée pendant maintes années dans son pays d’origine, elle qui a milité contre la dictature ainsi que pour la laïcité, la démocratie, l’équité sociale et les droits des femmes.

Arrivée à Montréal en 2013, la Lévisienne a complété ses équivalences à l’Université de Montréal afin d’intégrer le marché du travail et a décidé de se joindre à la Chambre des huissiers de justice du Québec. De plus, à son arrivée au pays, Wafa Oueslati s’est impliquée à titre de bénévole pour plusieurs organismes communautaires de sa région.

C’est en 2020 qu’elle a visité Lévis sous la recommandation de la Chambre des huissiers et c’est à ce moment qu’elle est «tombée en amour» avec la ville. Une fois installée, la Lévisienne a cherché à s’impliquer d’une manière ou d’une autre en politique.

«La politique a toujours été en moi et je me suis informée sur les partis politiques au Québec. Le parti qui répond le plus à mes convictions et mes valeurs, c’est le PLQ. J’ai décidé de m’intégrer au sein de l’association libérale de Lévis. Ils ont vu que j’ai beaucoup d’amour pour la ville, que je suis sincère et que je tiens à être utile dans ma communauté», partage-t-elle.

Ainsi, elle a été nommée présidente de l’association et c’est Dominique Anglade, cheffe du PLQ, qui lui a proposé de devenir candidate à la prochaine élection dans la circonscription Chutes-de-la-Chaudière.

«Je veux être une voix forte pour ma région et ma communauté. Je me présente pour les Chutes-de-la-Chaudière, mais toute la région de la Chaudière-Appalaches me tient à cœur», indique Mme Oueslati.

Au service la communauté

Pour la candidate du PLQ, plusieurs enjeux qui touchent les gens de sa circonscription ainsi que tous les habitants de la province sont importants.

«Il y a des enjeux généraux pour tous les Québécois qui touchent également les citoyens des Chutes-de-la-Chaudière. On pense au coût de la vie, le système de santé et la pénurie de main-d’œuvre», souligne-t-elle.

Au cours de la campagne électorale, cette dernière souhaite aller à la rencontre des entrepreneurs, des familles et de ses concitoyens pour entendre leurs idées.

À ses yeux, «le portefeuille des Québécois, c’est le problème d’actualité». Ainsi, elle souscrit aux idées d’offrir de l’aide supplémentaire aux familles, de diminuer les impôts et éliminer la TVQ sur les produits essentiels que proposent son parti politique.

Elle croit également que plus d’investissements devraient être octroyés dans les infrastructures de sports et loisirs sur le territoire de la Chaudière-Appalaches et que plus d’activités familiales devraient y être proposées.

Concernant le projet de transport entre Lévis et Québec, Wafa Oueslati aimerait que le transport en commun soit plus important sur le territoire et ne se dit pas contre le projet de troisième lien, mais plutôt contre le projet actuellement proposé.

«Pour parler d’un projet, il faut vraiment une étude scientifique rigoureuse. Ce n’est pas que de nommer un projet et lancer des chiffres aléatoirement. On n’accepte pas ça au PLQ et heureusement, nous avons une cheffe qui est réaliste et ambitieuse. […] On a besoin d’une solution et s’il y a un troisième lien, ce ne sera pas celui proposé par François Legault», soutient la candidate libérale.

Ainsi, c’est avec l’envie de s’impliquer au sein de sa communauté et de faire une différence positive que la Lévisienne fait le saut en politique provinciale.

«J’ai hâte d’aller sur le terrain, de rencontrer les gens, discuter avec eux, les écouter et obtenir leur confiance. Je veux faire une campagne électorale avec mon cœur et conviction, je souhaite améliorer la vie des citoyens de ma circonscription et être une voix forte à l’Assemblée nationale», conclut-elle.

Les plus lus

Inflation : le gouvernement provincial dévoile les détails entourant l'envoi de nouveaux chèques d'aide

Comme il s'y était engagé en campagne électorale plus tôt cet automne, le gouvernement caquiste a officiellement confirmé, le 9 novembre, que Québec enverra un nouveau montant ponctuel à la majorité des Québécois pour les aider à faire face aux effets de l'inflation. Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a alors présenté les détails entourant la mesure.

La Ville inaugure le pavillon d’accueil du parc de la Rivière-Etchemin

Le projet de pavillon d’accueil du parc de la Rivière-Etchemin, qui représente un investissement de 3 M$, dont 1,9 M$ octroyés par le gouvernement du Québec via le Fonds d’appui au rayonnement des régions et 1,1 M$ par la Ville de Lévis, a été inauguré, le 18 novembre dernier. Ce dernier sera ouvert à la population dès le 3 décembre prochain.

Un congrès pour Repensons Lévis

Pour la première fois de son histoire, le parti politique d’opposition à l’Hôtel de Ville de Lévis, Repensons Lévis (RL), tiendra un congrès, le 19 novembre prochain. Lors de l’événement au Juvénat Notre-Dame, les membres et les sympathisants réfléchiront aux grandes orientations qu’ils désirent être inscrits dans la plateforme à venir de la formation politique en vue des prochaines élections muni...

Un premier congrès réussi pour Repensons Lévis

Le parti politique municipal lévisien Repensons Lévis (RL) tenait son premier congrès le 19 novembre dernier au Juvénat Notre-Dame à Saint-Romuald. À cette occasion, le parti d’opposition à la table du conseil municipal lévisien recevait Maxime Pedneaud-Jobin, ancien maire de Gatineau, et Louise Harel, ancienne ministre péquiste, présidente de l’Assemblée nationale du Québec de 2002 à 2003 et chef...

Conseil en bref : un surplus anticipé de 5,7 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 14 novembre dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

«M. Bonin soulève de faux problèmes», selon le maire

Quelques heures après une conférence de presse de Serge Bonin déplorant le manque de collaboration de Lévis Force 10 (LF10) en son endroit depuis son élection il y a un an, le maire de Lévis et chef de LF10, Gilles Lehouillier, a réagi à cette sortie. «Trouvant plutôt bizarre» les critiques lancées par le seul élu de l'opposition et représentant de Repensons Lévis (RL) à l'Hôtel de Ville, le magis...

«Le réflexe démocratique un peu disparu à Lévis», selon Bonin

Un an après son élection sous les couleurs de Repensons Lévis (RL), le conseiller municipal du district Saint-Étienne et seul représentant de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Lévis, Serge Bonin, a fait une sortie, le 23 novembre, contre le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et son parti qui détient le pouvoir au conseil municipal, Lévis Force 10 (LF10). Affirmant que «sa patience a atteint ses ...

Nomination pour Stéphanie Lachance

Par voie de communiqué, le premier ministre du Québec, François Legault, a dévoilé l'identité des membres de sa formation politique qui feront partie de son équipe gouvernementale. Comme dans la précédente législature, la députée caquiste de Bellechasse, Stéphanie Lachance, sera adjointe parlementaire.

Audit de la CMQ ciblant l’émission des permis et des certificats à Beaumont

La Commission municipale du Québec (CMQ) a annoncé, le 8 novembre, qu’elle allait réaliser un audit de performance dans la Municipalité de Beaumont. L’audit portera sur l’émission des permis et des certificats.

Élection partielle en février dans le district Christ-Roi

Le Bureau de la présidente d’élection de Lévis a laissé savoir, le 14 novembre dernier, que l’élection partielle dans le district Christ-Roi, provoquée par le départ de la conseillère municipale Andrée Kronström, se tiendra le 19 février prochain.