Si le PQ obtient le pouvoir le 3 octobre, la formation politique promet d'implanter un train léger entre Lévis et Lebourgneuf. Photo : Courtoisie - PQ

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 octobre prochain.

Cette nouvelle ligne de train léger serait longue de 15 kilomètres. Elle relierait les secteurs Lebourgneuf, Vanier, Saint-Roch, ExpoCité et la colline parlementaire à Québec au secteur Desjardins à Lévis. Dans une deuxième phase, le PQ envisage de prolonger la ligne de son train léger entre Lebourgneuf et Neufchâtel.

Sur la Rive-Sud, le train léger offrirait notamment une connexion avec les usagers de la Société de transport de Lévis (STLévis) qui emprunteront les parcours offerts sur les nouvelles voies réservées bientôt construites sur le boulevard Guillaume-Couture. Également, les usagers du train léger pourraient poursuivre leur périple sur la Rive-Nord dans le futur tramway de Québec puisque le train léger serait reliés à trois stations du tramway.

Le train léger proposé par le PQ offrirait des passages aux cinq minutes et accueillerait 500 passagers par rame. Ainsi, il offrirait une capacité d'accueil maximale de 6 000 passagers à l'heure.

Le PQ estime que son projet de train léger coûterait entre 4 et 5 G$, dont 3,6 G$ pour la construction du tunnel qui permettrait au nouveau système de transport en commun de passer sous le fleuve. La formation politique dirigée par Paul St-Pierre Plamondon pourrait être construit dans un horizon de huit ans.

Que des avantages, argue le PQ

Pour permettre au train léger de traverser le fleuve, le PQ ferait construire lui-aussi un lien sous-fluvial. Toutefois, contrairement aux propositions de tunnel Québec-Lévis de la Coalition avenir Québec (CAQ) ou de deux ponts dans l'axe de l'île d'Orléans du Parti conservateur du Québec (PCQ), le nouveau lien fluvial du PQ ne permettrait pas le passage de voitures d'une rive à l'autre puisqu'il serait exclusivement dédié au transport en commun.

Contrairement aux propositions de la CAQ et du PCQ, le PQ soutient que son train léger est la meilleure solution pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région puisqu'il combattra l'étalement urbain, diminuera les bouchons de circulation, améliorera la qualité de l'air et densifiera les quartiers traversés par le nouveau réseau de transport en commun.

«Nous voyons grand pour la capitale : nous proposons de créer la première ligne de transport collectif entre Québec et Lévis, de centre-ville à centre-ville. Notre lien sous-fluvial coûtera substantiellement moins cher que le projet de la CAQ, et autant de personnes, sinon davantage, pourront se déplacer entre les deux rives. En plus, nous développerons la ligne jusque dans le secteur de Lebourgneuf. Ce sera une véritable révolution pour les transports collectifs et pour toute la région!», a affirmé Paul St-Pierre Plamondon.

«C’est en effet beaucoup plus qu’un nouveau lien structurant entre Québec et Lévis, a ajouté la candidate dans Taschereau, Jeanne Robin. Notre ligne reliera 5 pôles régionaux majeurs pour lesquels l’offre de transport collectif doit absolument être améliorée. Elle vient combler un besoin important dans le nord-ouest de la région et se connectera parfaitement au tramway en cours de réalisation», a pour sa part renchéri Jeanne Robin, candidate péquiste dans Taschereau.

Notons finalement que cet engagement péquiste s'inscrit dans le cadre de la promesse du PQ «de doubler l’offre en transport en commun au Québec et de permettre à tous les Québécois de se déplacer à l’aide de la PasseClimat annuelle à 365 $».

Les plus lus

Inflation : le gouvernement provincial dévoile les détails entourant l'envoi de nouveaux chèques d'aide

Comme il s'y était engagé en campagne électorale plus tôt cet automne, le gouvernement caquiste a officiellement confirmé, le 9 novembre, que Québec enverra un nouveau montant ponctuel à la majorité des Québécois pour les aider à faire face aux effets de l'inflation. Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, a alors présenté les détails entourant la mesure.

La Ville inaugure le pavillon d’accueil du parc de la Rivière-Etchemin

Le projet de pavillon d’accueil du parc de la Rivière-Etchemin, qui représente un investissement de 3 M$, dont 1,9 M$ octroyés par le gouvernement du Québec via le Fonds d’appui au rayonnement des régions et 1,1 M$ par la Ville de Lévis, a été inauguré, le 18 novembre dernier. Ce dernier sera ouvert à la population dès le 3 décembre prochain.

Un congrès pour Repensons Lévis

Pour la première fois de son histoire, le parti politique d’opposition à l’Hôtel de Ville de Lévis, Repensons Lévis (RL), tiendra un congrès, le 19 novembre prochain. Lors de l’événement au Juvénat Notre-Dame, les membres et les sympathisants réfléchiront aux grandes orientations qu’ils désirent être inscrits dans la plateforme à venir de la formation politique en vue des prochaines élections muni...

Un premier congrès réussi pour Repensons Lévis

Le parti politique municipal lévisien Repensons Lévis (RL) tenait son premier congrès le 19 novembre dernier au Juvénat Notre-Dame à Saint-Romuald. À cette occasion, le parti d’opposition à la table du conseil municipal lévisien recevait Maxime Pedneaud-Jobin, ancien maire de Gatineau, et Louise Harel, ancienne ministre péquiste, présidente de l’Assemblée nationale du Québec de 2002 à 2003 et chef...

Conseil en bref : un surplus anticipé de 5,7 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les élus municipaux lévisiens se sont rassemblés à l’hôtel de ville de Lévis dans le cadre d’une séance ordinaire du conseil municipal, le 14 novembre dernier. Voici un résumé des sujets qui ont été discutés et des résolutions qui ont été adoptées lors de cette réunion.

«M. Bonin soulève de faux problèmes», selon le maire

Quelques heures après une conférence de presse de Serge Bonin déplorant le manque de collaboration de Lévis Force 10 (LF10) en son endroit depuis son élection il y a un an, le maire de Lévis et chef de LF10, Gilles Lehouillier, a réagi à cette sortie. «Trouvant plutôt bizarre» les critiques lancées par le seul élu de l'opposition et représentant de Repensons Lévis (RL) à l'Hôtel de Ville, le magis...

«Le réflexe démocratique un peu disparu à Lévis», selon Bonin

Un an après son élection sous les couleurs de Repensons Lévis (RL), le conseiller municipal du district Saint-Étienne et seul représentant de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Lévis, Serge Bonin, a fait une sortie, le 23 novembre, contre le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et son parti qui détient le pouvoir au conseil municipal, Lévis Force 10 (LF10). Affirmant que «sa patience a atteint ses ...

Nomination pour Stéphanie Lachance

Par voie de communiqué, le premier ministre du Québec, François Legault, a dévoilé l'identité des membres de sa formation politique qui feront partie de son équipe gouvernementale. Comme dans la précédente législature, la députée caquiste de Bellechasse, Stéphanie Lachance, sera adjointe parlementaire.

Audit de la CMQ ciblant l’émission des permis et des certificats à Beaumont

La Commission municipale du Québec (CMQ) a annoncé, le 8 novembre, qu’elle allait réaliser un audit de performance dans la Municipalité de Beaumont. L’audit portera sur l’émission des permis et des certificats.

Élection partielle en février dans le district Christ-Roi

Le Bureau de la présidente d’élection de Lévis a laissé savoir, le 14 novembre dernier, que l’élection partielle dans le district Christ-Roi, provoquée par le départ de la conseillère municipale Andrée Kronström, se tiendra le 19 février prochain.