Animé par le journaliste Jasmin Blanchette (au centre), le débat a permis à Jean-Daniel Fontaine, Stéphanie Lachance, Michel Tardif et François Bégin de débattre pendant une heure. Photo : Courtoisie - Passion FM

Quatre des cinq candidats en lice lors de l’élection dans la circonscription de Bellechasse ont pris part au traditionnel débat radiophonique de Passion FM, le 21 septembre. François Bégin, du Parti libéral du Québec (PLQ), Jean-Daniel Fontaine, du Parti québécois (PQ), Stéphanie Lachance, de la Coalition avenir Québec (CAQ), et Michel Tardif, du Parti conservateur du Québec (PCQ), ont alors présenté leurs engagements et exposé leurs différences sur les enjeux de la pénurie de main-d’oeuvre, de l’inflation, de la centralisation des services en santé et du troisième lien.

Comme lors de la campagne de 2018, c’est le thème du troisième lien qui a amené les échanges les plus corsés entre les candidats. Lors de la période d’échanges permis pour ce volet du débat, c’est particulièrement Michel Tardif qui a été attaqué par ses trois autres adversaires. 

Déplorant que la priorité ne soit pas donnée à la réfection des ponts existants et prônant la création d’un train léger entre Québec et Lévis comme le souhaite son parti, Jean-Daniel Fontaine a déploré que le pont à l’est proposé par le PCQ ne règle pas immédiatement le problème de congestion. Michel Tardif a toutefois répliqué que le projet pilote de gratuité du transport en commun dans la région permettrait de s’y attaquer et que le futur troisième lien rendra plus fluide la circulation.

Pour sa part, François Bégin a soutenu que les conservateurs étaient incohérents. Rappelant que le PCQ prône la «liberté chez nous», le candidat libéral n’a pas caché son incompréhension face au désir d’un possible gouvernement conservateur «d’imposer» l’arrivée d’un troisième lien sur l’île d’Orléans. Michel Tardif a alors indiqué que le PCQ s’était engagé dans sa plateforme de s’assurer de l’acceptabilité sociale de tous les projets que cette formation politique désire réaliser.

Cependant, la passe d’armes la plus importante de ce segment du débat est survenue lors des échanges entre M. Tardif et Stéphanie Lachance, la députée sortante de Bellechasse. La candidate caquiste en a profité pour demander à son adversaire conservateur de revenir sur des propos qu’il a tenus sur le projet il y a quelques années.

«Vous vous présentez maintenant comme un fervent défenseur du troisième lien. En 2018, vous vous interrogiez sur les impacts du troisième lien. M. Tardif, est-il vrai qu’avec votre projet de pont, vous devrez exproprier de bonnes terres agricoles et des propriétés sur la Rive-Sud et sur l’île d’Orléans? En avez-vous parlé aux intervenants bellechassois? Qu’est-ce que vous dites à nos citoyens qui se battent pour notre patrimoine? Qu’est-ce que vous dites à nos élus et nos citoyens qui attendent (ce lien) depuis trop longtemps? Vous proposez un retour à la case départ», a lancé Mme Lachance.

«Notre projet sera réalisé sur des terres déjà dézonées, sous l’emprise de Hydro-Québec. Ce lien n’aura qu’une voie dans chaque direction et avec un accotement. Les camions transportant des matières dangereuses pourront emprunter notre pont, ce qui est impossible dans un tunnel. Notre projet se réalisera deux fois plus rapidement que votre tunnel et il coûtera deux fois moins cher», a rétorqué M. Tardif.

Plus tôt, le candidat conservateur était pour sa part revenu sur l’absence d’études au gouvernement du Québec sur le projet de tunnel Québec-Lévis désiré par la CAQ. «J’aimerais Mme Lachance que vous nous parliez des données de construction techniques du tunnel. Particulièrement en ce qui concerne le substrat de schiste de la rive sud, du sol précambrien de la rive nord et de la faille de Logan», a-t-il affirmé.

«Les études seront dévoilées au début de 2023. Vous me paraissez avoir des données scientifiques senties. Je suis quand même surprise parce que normalement, vous ne faites pas dans les données chiffrées et les données senties. Les études sont en cours. Des forages sont en cours pour étudier le sol du fleuve dans le tracé du tunnel et tout se déroule bien», a répliqué Mme Lachance.

Autres prises de bec

D’ailleurs, lors des trois autres thèmes du débat, Stéphanie Lachance a profité de chaque question qu’elle pouvait poser pour s’en prendre à Michel Tardif. À ces occasions, la députée sortante et candidate caquiste a soutenu que son adversaire conservateur ne proposait que des idées, qu’il n’avait aucun engagement chiffré ou précis pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre, atténuer rapidement les effets de l’inflation ou décentraliser les services de santé offerts dans Bellechasse. 

Le candidat du PCQ a argué que cela était faux, rappelant notamment la promesse de son parti de suspendre la taxe de vente du Québec (TVQ) sur l’essence et son désir de voir les médecins du CLSC «faire la tournée des résidences pour aînés».

Si d’autres pointes ont été lancées entre eux, les quatre candidats qui ont participé au débat ont cependant profité de ces thèmes pour présenter leurs engagements respectifs, étant tous d'accord qu'il faut favoriser l’arrivée de nouveaux travailleurs dans Bellechasse, améliorer la situation financière des Bellechassois face à l’inflation et décentraliser les services de santé dans le comté.

Le débat présenté sur les ondes de Passion FM peut être écouté au passion-fm.com/podcast/debat-des-candidats-de-bellechasse-2022/. Notons finalement qu’indisponible à ce moment, le candidat de Québec solidaire dans Bellechasse, Jérôme D’Auteuil Sirois, n’a pas pris part à la joute oratoire.

Les plus lus

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Une nouvelle recrue représentera le PLQ dans les Chutes-de-la-Chaudière

D’origine tunisienne ainsi que juriste et avocate de formation, la Lévisienne Wafa Oueslati portera les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription Chutes-de-la-Chaudière au cours de la campagne électorale provinciale, a annoncé le parti, le 24 août dernier. Installée à Lévis depuis 2020, Mme Oueslati tentera d’obtenir la confiance de ses concitoyens en allant à leur rencontr...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Martine Biron présente son «triangle de priorités»

C’était au tour de la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, de lancer officiellement sa campagne électorale, le 1er septembre dernier. La candidate caquiste a alors présenté ses priorités divisées en trois volets.

Richard Garon portera les couleurs libérales dans Lévis

La candidature du Lévisien Richard Garon pour le Parti libéral du Québec (PLQ) dans Lévis a été annoncée le 15 août dernier, lors d’un rassemblement avec Marc Tanguay, député sortant de LaFontaine.

Bernard Drainville veut concrétiser les désirs lévisiens

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Lévis, Bernard Drainville, a officiellement lancé sa campagne électorale, le 31 août dernier. L’homme politique a alors énuméré plusieurs dossiers régionaux dans lesquels il souhaiterait s’impliquer s’il est élu le 3 octobre prochain.

Le PQ fera confiance à Jean-Daniel Fontaine dans Bellechasse

L’entrepreneur bellechassois, Jean-Daniel Fontaine, défendra les idées du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Bellechasse au cours de la campagne électorale provinciale qui se conclura le 3 octobre prochain. Celui qui vivra sa première expérience à titre de candidat souhaite travailler sur les enjeux de la pénurie de main-d’œuvre et de la dévitalisation de sa circonscription.

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...