Pierre-Gilles Morel. Photo : Courtoisie - PQ

Lors d’une entrevue avec le Journal, le candidat du Parti québécois (PQ) dans Lévis, Pierre-Gilles Morel, a présenté ses engagements pour aider les aînés, le 22 septembre. Selon le candidat péquiste, sa formation politique propose des mesures concrètes qui répondent à leurs attentes.

Pierre-Gilles Morel espère d’abord être élu le 3 octobre prochain pour concrétiser l’un des engagements phares du PQ lors de l’actuelle campagne électorale, soit d’investir 3 G$ chaque année dans les soins et services à domicile pour aînés.

«On croit que cet investissement permettrait de tripler le nombre d’heures de soins à domicile. Lorsque je rencontre des citoyens aînés, ils me disent tous qu’ils veulent rester le plus longtemps possible à la maison. C’est une manière efficace de désengorger nos hôpitaux tout en répondant à une demande des Québécois», a affirmé M. Morel.

Grâce aux mesures que sa formation politique veut concrétiser si elle obtient le pouvoir afin de s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre, le candidat péquiste dans Lévis croit que cette nouvelle orientation pourra se concrétiser. Cité en exemple par le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, pour justifier son désir d’investir massivement dans les soins et services à domicile pour aînés, le Danemark commence à éprouver certaines difficultés dans ce volet des soins de santé en raison de la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe les pays occidentaux.

Du même souffle, Pierre-Gilles Morel a partagé ses désirs de voir décloisonner les actes médicaux ainsi que de bonifier les services offerts par les CLSC. En renforçant notamment «cette porte d’entrée au réseau de la santé», le candidat péquiste estime que plusieurs aînés n’auront plus à attendre pour résoudre des problèmes de santé mineurs auxquels ils font face.

Dans un autre ordre d’idées, le candidat péquiste a aussi souligné que son parti voulait donner un coup de pouce aux aînés qui sont toujours sur le marché du travail. Le PQ propose de réduire de 15% des impôts pour les travailleurs de plus de 60 ans, jusqu’à concurrence de 80 000 $, ainsi que d’éliminer les cotisations au régime des rentes du Québec pour les travailleurs âgés de 65 ans et plus. Il considère également que les milliers de logements sociaux promis par le PQ permettront d’aider des aînés moins nantis.

Protéger les aînés

Rappelant la crise vécue en 2020 au Manoir Liverpool à Saint-Romuald, Pierre-Gilles Morel a aussi exprimé sa conviction que le prochain gouvernement doit tenir une enquête publique sur la gestion des CHSLD pendant la pandémie.

«On veut vraiment faire la lumière là-dessus, savoir qu’est-ce qui n’a pas marché et qu’est-ce qu’on peut faire pour que ça ne se reproduise pas. […] On veut que tous les acteurs concernés puissent se présenter devant la population, que ça provoque une réflexion globale dans la population», a affirmé M. Morel.

Dans la même veine, le candidat péquiste travaillera, s’il est élu, à la création d’un ministère propre pour les Aînés ainsi que d’un protecteur des aînés, afin d’améliorer les services offerts aux personnes âgées et la défense de leurs droits.

Élan ressenti

Lors de la rencontre avec le Journal, Pierre-Gilles Morel s’est également réjoui de la montée dans les sondages du PQ. Même si les élections dans les circonscriptions lévisiennes semblent se dessiner en une lutte à deux entre la Coalition avenir Québec (CAQ) et le Parti conservateur du Québec (PCQ), le porte-couleur du PQ sent un intérêt grandissant pour sa formation politique.

«Paul St-Pierre Plamondon fait une bonne campagne et on en ressent les effets dans la région. Notre objectif, c’est d’aller chercher des souverainistes qui ont voté par la CAQ et qui ont été largués par M. Legault. On voit une progression dans nos appuis et j’espère que ça va se concrétiser positivement pour nous lors du jour du scrutin», a conclu M. Morel.

 

Les plus lus

Équiterre rend publique une analyse contre le troisième lien

Équiterre, un organisme prônant une «société écologique et juste» basé à Montréal, a publié, le 14 septembre, une analyse sur le troisième lien, menée par son experte en mobilité en collaboration avec le Pôle intégré de recherche - environnement, santé et société (PIRESS). Selon cette étude, le projet désiré par le gouvernement caquiste sortant échoue lamentablement le «test climat» qui a servi de...

Foire d’empoigne entre Drainville et Laflamme

Un peu moins d’une semaine après le débat électoral de la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL), quatre des cinq candidats des principaux partis en lice dans la circonscription de Lévis ont croisé le fer lors d’un débat sur les ondes de CHOI FM, le 14 septembre en matinée. La joute a notamment été le théâtre de plusieurs prises de bec entre le candidat de la Coalition avenir Qu...

Le maire devra s'absenter du boulot

La Ville de Lévis a annoncé, le 22 septembre, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, devra s'absenter du travail au cours des prochaines semaines.

Une nouvelle recrue représentera le PLQ dans les Chutes-de-la-Chaudière

D’origine tunisienne ainsi que juriste et avocate de formation, la Lévisienne Wafa Oueslati portera les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans la circonscription Chutes-de-la-Chaudière au cours de la campagne électorale provinciale, a annoncé le parti, le 24 août dernier. Installée à Lévis depuis 2020, Mme Oueslati tentera d’obtenir la confiance de ses concitoyens en allant à leur rencontr...

Pénurie de main-d’oeuvre : Biron présente ses solutions

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, a détaillé ses engagements économiques, le 8 septembre. Si elle est élue le 3 octobre prochain, la nouvelle politicienne veut notamment miser sur l’immigration, la valorisation de la formation professionnelle, l’innovation et la concertation régionale pour s’attaquer au problème numéro un des entrepreneurs...

Martine Biron présente son «triangle de priorités»

C’était au tour de la candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription des Chutes-de-la-Chaudière, Martine Biron, de lancer officiellement sa campagne électorale, le 1er septembre dernier. La candidate caquiste a alors présenté ses priorités divisées en trois volets.

Richard Garon portera les couleurs libérales dans Lévis

La candidature du Lévisien Richard Garon pour le Parti libéral du Québec (PLQ) dans Lévis a été annoncée le 15 août dernier, lors d’un rassemblement avec Marc Tanguay, député sortant de LaFontaine.

Bernard Drainville veut concrétiser les désirs lévisiens

Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Lévis, Bernard Drainville, a officiellement lancé sa campagne électorale, le 31 août dernier. L’homme politique a alors énuméré plusieurs dossiers régionaux dans lesquels il souhaiterait s’impliquer s’il est élu le 3 octobre prochain.

Le PQ fera confiance à Jean-Daniel Fontaine dans Bellechasse

L’entrepreneur bellechassois, Jean-Daniel Fontaine, défendra les idées du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Bellechasse au cours de la campagne électorale provinciale qui se conclura le 3 octobre prochain. Celui qui vivra sa première expérience à titre de candidat souhaite travailler sur les enjeux de la pénurie de main-d’œuvre et de la dévitalisation de sa circonscription.

Mobilité régionale : le PQ mise plutôt sur un train léger

De passage à Québec le 2 septembre, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, ainsi que plusieurs candidats péquistes de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont présenté leur proposition pour s'attaquer aux problèmes de congestion dans la région. Pour le PQ, la solution passe par la création d'un train léger entre Lévis et Lebourgneuf, s'il obtient le pouvoir le 3 ...