CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

La décision du gouvernement provincial d'opter pour le scénario d'un tunnel sans transit par l'île d'Orléans entre Lévis et Québec à l'est pour le projet de troisième lien routier interrives a été bien accueillie par plusieurs intervenants du Grand Lévis.

D'abord, la Chambre de commerce de Lévis (CCL), un ardent promoteur du projet depuis plusieurs années, s'est dite «plus que favorable» à l'annonce faite le 27 juin par le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

«La CCL a toujours appuyé la réalisation d’un tunnel entre les rives sud et nord du fleuve, et ce, à l’est de la ville. Le tracé proposé répond à nos attentes et permettra une meilleure fluidité du transport sur l’ensemble du territoire. En plus, nous saluons la rapidité avec laquelle le gouvernement souhaite réaliser une première pelletée de terre», a déclaré Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de l'organisation.

Selon la Chambre, l’accessibilité à l’est de la ville et l’amélioration de l’interconnexion entre les deux rives «facilitera son développement et permettra également de belles opportunités pour les entreprises du secteur qui souffrent, entre autres, d’une pénurie de main-d’œuvre importante».

Dans Bellechasse, la décision a aussi été saluée. 

Pour le préfet de la MRC de Bellechasse, Clément Fillion, l'important était le choix de l'emplacement d'un éventuel troisième lien. «Ce que l'on comprend, c'est exactement le tracé prévu depuis belle lurette, même lors des travaux du comité que l'on avait mis sur pied à l'époque.»

M. Fillion a aussi souligné que l'est la Ville de Lévis s'urbanise rapidement et il a accueilli favorablement le fait que le tracé évitera la perte de terres agricoles. Toutefois, il n'a pas caché son souhait que les échéanciers prévus tiennent la route.

«En nous annonçant de plus que l'étude d'impact se réaliserait dans les prochains 18 mois et une première pelletée de terre à l'automne 2022, on espère seulement que ces échéanciers soient respectés.»

Notons que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, réagira à l'annonce du gouvernement la semaine prochaine puisqu'il est présentement en France, dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire du maillage entre Lévis et Grand Quevilly.

Le GIRAM insatisfait

Du côté des critiques, le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) a émis plusieurs réserves en lien avec l'annonce du gouvernement. Si le groupe de citoyens se dit soulagé d’apprendre que dans le projet annoncé le 27 juin l’île d’Orléans «évite le désastre paysager anticipé grâce au choix d’un tunnel entre les deux rives sans accès à l’île», il s’inquiète toujours du fait que le futur lien autoroutier «aura pour effet de promouvoir encore davantage le transport des personnes axé sur l’auto-solo».

«Certes, on peut saluer la volonté d’utiliser ce nouveau lien à l’est pour permettre le transport collectif et un raccordement éventuel avec le réseau structurant planifié sur la Rive-Nord, mais il faut à la fois dénoncer son excentricité par rapport aux concentrations de populations et à leurs besoins en déplacements vers les espaces centraux des villes de Québec et Lévis. Qui utilisera le transport collectif avec un tel détour dans une zone rurale pour accéder à ses lieux de travail? L’efficacité et l’attrait du transport en commun repose sur la rapidité, le confort et les temps épargnés et les économies réalisés par rapport au transport individuel».

Craignant que le nouveau lien favorise l'étalement urbain, le GIRAM a profité de l'occasion pour demander au gouvernement d'opter plutôt pour sa solution plus «porteuse» : un tunnel réservé exclusivement au transport collectif qui relierait le centre-ville de Lévis au quartier Saint-Roch à Québec.

À ce propos, le groupe de militants s'est réjoui que le ministre des Transports ait demandé au bureau de projet d'étudier un deuxième tracé pour le tunnel, plus près des centres-villes.

 Avec la collaboration spéciale d'Éric Gourde - La Voix du Sud

 

 

Les plus lus

La liste des candidats est maintenant connue

Élections Canada a rendu publique, le 2 octobre, la liste officielle des candidats qui croiseront le fer dans chacune des 338 circonscriptions du pays lors des élections fédérales 2019, le 21 octobre prochain. Le portrait des luttes dans les comtés de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière est désormais clair.

Les candidats de Lévis-Lotbinière débattent

Cinq des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Lévis-Lotbinière ont débattu de différents grands enjeux abordés depuis le début de la campagne électorale. À l’invitation du Cégep de Thetford, ils se sont réunis, le 8 octobre, au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit.

Débat des candidats de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis : le troisième lien au cœur des discussions

Six des sept candidats en lice pour le poste de député dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney (Parti conservateur du Canada), Sébastien Bouchard-Théberge (Bloc québécois), Laurence Harvey (Parti libéral du Canada), Marc Johnston (Parti populaire du Canada), Chamroeun Khuon (Nouveau parti démocratique) et André Voyer (Parti vert du Canada), ont croisé le fer lors d’un débat sur les ond...

Blaney et Gourde déplorent les propos de Trudeau sur le 3e lien

Steven Blaney et Jacques Gourde, députés fédéraux sortants du Parti conservateur du Canada (PCC) dans les circonscriptions de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, ont vivement réagi, le 7 octobre, à la suite du discours tenu par Justin Trudeau, premier ministre du Canada et chef du Parti libéral du Canada, lors de son passage à Québec à propos du troisième lien, le 4 octobre dernie...

Le conseil municipal du 23 septembre en bref

Les échevins de Lévis se sont réunis, le 23 septembre, lors d’une séance ordinaire du conseil municipal de la Ville. Voici un résumé des points qui ont retenu l’attention lors de la réunion.

La Chambre de commerce de Lévis présente sa liste d'épicerie

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a présenté, le 4 octobre, les enjeux prioritaires qu'elle a identifiés dans le cadre de la campagne électorale fédérale. La situation du Chantier Davie, la mobilité et la main-d’œuvre sont au cœur des préoccupations de cette organisation.

Le PHCC s’affiche contre l’avortement

Yves Gilbert, candidat aux élections fédérales pour le Parti de l’héritage chrétien du Canada (PHCC) dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, a réitéré ses idées pour la région et en a profité pour affirmer que lui et son parti se positionnaient du côté pro-vie, au lendemain du débat des chefs présenté sur les ondes de TVA le 1er octobre dernier.

Une candidate du NPD dans Lévis-Lotbinière

Le NPD a choisi sa candidate dans la circonscription de Lévis-Lotbinière. Christel Marchand tentera de gagner la ferveur des électeurs en vue du scrutin du 21 octobre prochain.

Lettre ouverte - La CSN demande des réponses aux candidats concernant la Davie

Voici une lettre ouverte d'Ann Gingras, présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), portant sur la place du dossier de la Davie dans la campagne électorale fédérale.

Le Bloc présente ses priorités environnementales

Les candidats du Bloc québécois de Chaudière-Appalaches, François-Noël Brault (Lévis-Lotbinière), Sébastien Bouchard-Théberge (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis) et Priscilla Corbeil (Mégantic-L’Érable), se sont réunis le 30 septembre au parc des Chutes-de-la-Chaudière pour exposer différents enjeux environnementaux de Chaudière-Appalaches. Priscilla Corbeil, candidate de Mégantic-L’Érable, Séb...