CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Insatisfaits de n’avoir obtenu aucun engagement clair du gouvernement fédéral concernant l’inclusion de Chantier Davie dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN) avant le déclenchement des élections fédérales, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches (CSN), Ann Gingras, et le président de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada(AFCDC), André Komlosy, ont l’intention que le chantier naval de Lévis soit sur les lèvres de tous les candidats.

En août dernier, le gouvernement fédéral libéral annonçait l’ouverture d’une ronde de qualifications afin qu’un troisième chantier maritime joigne la SNCN. La Davie semblait être le seul chantier maritime canadien à remplir les exigences demandées afin de renouveler six brise-glaces de la flotte de la Garde Côtière canadienne.

Le chantier lévisien a alors signifié son intérêt, mais Services publics et Approvisionnement Canada a décidé de reporter de deux semaines la date limite imposée aux chantiers navals canadiens pour déposer leur soumission puisqu’un joueur ontarien avait décidé de se lancer de la course, Heddle Marine. Ainsi, le gouvernement fédéral n’a pas pu conclure l’entente avec Chantier Davie avant qu’il déclenche la campagne électorale.

«En juillet dernier, nous étions convaincus que Chantier Davie allait être reconnu avant même la campagne électorale comme étant intégré à la SNCN. C’est toujours l’intention du gouvernement, mais ce qui nous inquiète un peu, c’est le changement des règles du jeu à la dernière minute. [] Ce qu’on demande aux partis politiques fédéraux, c’est de se compromettre définitivement en faveur de la SCNC (pour la Davie)», a fait valoir Gilles Lehouillier.

À ses yeux, tant et aussi longtemps que le chantier lévisien n’intégrera pas la SNCN, il ne sera pas possible d’assurer sa survie et sa prospérité.

Pour le président de l’AFCDC, il est impératif que les candidats prennent position et s’engagent clairement envers la Davie. «On sait que Chantier Davie a gagné, que les travailleurs ont gagné et que les 839 entreprises-fournisseurs réparties sur le territoire du Québec ont gagné (une place sur la SNCN). Maintenant, ce qu’on veut, c’est un engagement précis et concret pendant la campagne pour être certain que dès le 22 octobre au matin (au lendemain de la soirée électorale), ce dossier-là soit réglé immédiatement.»

Un concurrent désolant et une solution unique

Selon Ann Gingras, Heddle Marine s’identifiait comme un «centre de l’excellence pour la réparation de petits bateaux-remorqueurs». «C’est un petit chantier qui n’a pas les installations, ni l’expertise, ni les capacités pour faire de la construction», a-t-elle avancé. «On ne comprend pas ce que Heddle vient faire dans cette situation-là. C’est un chantier tout à fait inapte à compétitionner pour la SNCN», a ajouté M. Komlosy.

Bien que le député conservateur sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, avance que le contrat de l’Obélix devrait être commandé par le gouvernement à Chantier Davie, ce n’est pas assez pour les représentants de la Davie. «De dire qu’on s’engage à faire l’Obélix, c’est nettement insuffisant. Ça, c’est de maintenir l’insécurité, de maintenir Chantier Davie dans l’incertitude. [] Ce n’est pas l’Obélix qui va faire une différence, c’est une patch et les patchs, c’est terminé», a déploré le maire de Lévis.

La représentante du syndicat des travailleurs se souvient encore de l’exclusion du chantier maritime de la SNCN en 2011 par les conservateurs. «L’erreur de 2011 a été faite sous les conservateurs. La personne qui était porte-parole pour la région et qui a dit non à toute prolongation (du processus), c’était Steven Blaney. S’il avait voulu changer quoi que ce soit au niveau de la stratégie, il aurait pu le faire jusqu’en 2015. Le parti conservateur n’a pas levé le petit doigt et il n’a rien fait pour le chantier, zéro et une barre», a-t-elle lancé.

Une réponse du député sortant de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis

À la suite de la sortie des représentants de la Davie, Steven Blaney a réagi par voie de communiqué. «Soyons très clair, au lieu d’assister à des centaines de pertes d’emplois au chantier comme c’est le cas avec les libéraux depuis quatre ans, notre gouvernement conservateur s’engage non seulement à respecter le processus pour intégrer un troisième chantier dans la SNCN, mais aussi à octroyer l’Obélix dès l’élection d’un gouvernement conservateur. Et à mon avis, il ne me fait aucun doute que Chantier Davie est le mieux placé se qualifier dans un processus ouvert et transparent.»

Les plus lus

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.

Politique : Babu songe à se présenter… et dans Bellechasse

À une époque où de plus en plus de personnalités publiques font le saut en politique ou tentent de le faire, certains hésitent à se lancer ou préfèrent le moment opportun pour le faire. L’animateur Dany «Babu» Bernier, bien connu à Lévis pour son émission sur les ondes de CJMD, n’a jamais caché son intérêt pour le sujet, mais ne sait pas encore dans quelle catégorie il se situe. S’il devait se la...

Un Lévisien dans les coulisses de l’Assemblée nationale

Originaire de Saint-Nicolas, Jean-Christophe Anderson est l’un des cinq stagiaires qui participent au stage de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant depuis le mois de septembre dernier. Ce stage, qui se terminera en juin, lui permet de découvrir les coulisses de l’Assemblée nationale en étant jumelé à un député du parti au pouvoir et un député d’un parti de l’opposition, il participera également à u...

Le développement au cœur de la vision du maire Lehouillier

Exercice annuel livré par le maire de la Ville devant la communauté d’affaires lévisienne, le dîner-conférence de la Chambre de commerce de Lévis (CCL) du 4 février a donné l’occasion à Gilles Lehouillier de rappeler sa vision d’avenir du «Lévis de demain». L’accent a été mis sur l'impact des nouvelles infrastructures et constructions sur le territoire.

311, portail Web et heures de glace : de nouveaux services

Horaires élargis des équipements sportifs pour le public et amélioration du service client de la Ville de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé, lors de sa conférence annuelle devant la communauté d’affaires, que la municipalité compte mettre en service de nouveaux outils.

Voyer tente de nouveau sa chance

Lors d’une entrevue à l’émission Les sales des nouvelles de CJMD 96,9, André Voyer a annoncé, le 23 janvier, qu’il sera candidat indépendant à la mairie de Lévis lors des prochaines élections municipales de 2021.

Maison des aînés et alternatives : 185 nouvelles places dans la région

De passage le 28 janvier à Disraeli pour une tournée avec François Jacques, député de Mégantic, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais (sur la photo), a profité de l'occasion pour annoncer que 156 places en maison des aînés et 29 places en maison alternative seront créées en Chaudière-Appalaches.

Développement culturel : 167 500 $ de plus pour Lévis

Le gouvernement du Québec a bonifié de 444 135 $ les sept ententes de développement culturel (EDC) en Chaudière-Appalaches. La ministre déléguée au Développement économique régional et responsable de la région, Marie-Eve Proulx, en a fait l’annonce dans un communiqué le 24 janvier.

Conseil en bref : la Ville incite les citoyens à récupérer l’eau de pluie

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 24 février dernier.