CRÉDIT : COURTOISIE - CSN

Voici une lettre ouverte d'Ann Gingras, présidente du conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), portant sur la place du dossier de la Davie dans la campagne électorale fédérale.

Aux chefs de partis fédéraux,
Aux candidates et candidats de la région de la Capitale nationale et de Chaudière-Appalaches

Nous sommes à mi-chemin de la campagne électorale et de nombreuses questions demeurent en suspens. C’est normal nous dira-t-on, les partis ne peuvent faire qu’un nombre limité d’annonces par jour et ne peuvent traiter de tous les sujets. L’un d’eux, toutefois, est d’importance capitale pour notre région et mériterait certainement une position claire. Il s’agit de l’avenir de la Stratégie nationale en matière de construction navale (SNCN).

On l’a vu l’hiver dernier, lorsque les voies maritimes du Saint-Laurent et du Saguenay ont été immobilisées par les glaces, le Canada a de grands besoins en matière de navires, notamment de brise-glaces, mais aussi de traversiers, de frégates, de navires de patrouilles extracôtiers, entre autres. C’est pour cette raison que le pays s’est doté, il y a maintenant 8 ans, d’une stratégie nationale.

Or, comme on le sait, la SNCN s’est avérée manifestement déficiente. En ne sélectionnant que deux chantiers maritimes comme partenaires, le gouvernement s’est retrouvé dans la situation que nous connaissons aujourd’hui. Retards, dépassements de coûts, insuffisance générale de la capacité de production pour livrer les navires pourtant nécessaires à la bonne marche des opérations de la Garde côtière canadienne et de la Marine royale canadienne.

Il y a quelques mois, le gouvernement libéral, par le biais du premier ministre Justin Trudeau, a annoncé l’ouverture d’un processus compétitif pour ajouter un troisième chantier maritime à la SNCN. Ce troisième joueur doit, en toute logique, être le chantier Davie. D’abord, parce que ce chantier détient 50 % de la capacité de production au pays et ensuite parce que ce chantier a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises en ce qui concerne l’innovation, les délais et la qualité de la production par les hommes et les femmes qui y œuvrent. Cependant, le tout a été stoppé net par le déclenchement de la campagne électorale. Il n’a pas été possible de terminer le processus en raison du chantage éhonté d’un petit chantier ontarien qui œuvre dans le secteur de la réparation. Ce chantier a d’ailleurs retiré sa plainte, comme par magie, à la suite du déclenchement de la campagne électorale.

Nous le savons tous, l’élargissement de la SNCN est un enjeu stratégique pour le pays. Il s’agit, à la fois, d’assurer le renouvellement de notre flotte de navires qui en a grandement besoin ainsi que de l’avenir de l’industrie de la construction navale. Pour notre région, l’inclusion du chantier Davie serait l’occasion de réparer une grave injustice historique et viendrait assurer du travail pour, au moins, les deux prochaines décennies. L’impact en termes de développement et de retombées économiques pour la région, le Québec même, est énorme.

Malheureusement, à ce jour, nous ne savons toujours pas où logent l’ensemble des partis politiques sur ces questions. C’est pourquoi nous nous adressons à vous aujourd’hui et nous vous demandons de prendre une position claire sur l’avenir de la Davie avant la fin de la présente campagne électorale. Deux questions fort simples se posent. Allez-vous, oui ou non, poursuivre le processus pour inclure un troisième chantier dans la Stratégie nationale en matière de construction navale si vous êtes élus ? Allez-vous, oui ou non, ordonner à la fonction publique de considérer objectivement et de manière impartiale la candidature du chantier Davie ? Mesdames, messieurs, la balle est dans votre camp.

Ann Gingras, présidente
Conseil central de Québec–Chaudière-Appalaches (CSN)

Les plus lus

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

La FPMQ demande l’équité au sein des corps policiers

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

Les RI demandent «des conditions de travail décentes»

Par voie de communiqué, l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ) a demandé au gouvernement du Québec, le 22 novembre, d’offrir des conditions de travail «décentes et équitables» aux préposés aux bénéficiaires œuvrant dans les 33 ressources intermédiaires (RI) de Chaudières-Appalaches, au moment où doit s’amorcer sous peu la renégociation de l’Enten...

Le conseil municipal du 25 novembre en bref

Les échevins lévisiens se sont réunis, le 25 novembre, lors d'une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qu'ont prises les conseillers lors de la soirée.

Melançon en veut davantage pour aider les médias

À la suite d’une visite du Journal dans le cadre de la Semaine nationale des journaux le 9 octobre, la porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications, Isabelle Melançon, a profité de l’occasion pour demander au gouvernement provincial un plan d’aide plus ambitieux pour les médias. La députée libérale de Verdun déplore notamment que Québec n’ait pas mis en place ...

Remise lévisienne de médailles de l’Assemblée nationale

Dans le cadre de la remise des médailles de l’Assemblée nationale à des Lévisiens d’exception, le député et président de l’Assemblée nationale, François Paradis, a souligné les succès d’organismes, d’entreprises et de Lévisiens marquants au Patro de Lévis, le 7 novembre dernier.

Les élus municipaux ajustent leur salaire

À la suite de la mise en place d’une imposition fédérale sur l’allocation de dépenses des élus municipaux, le conseil municipal a demandé la modification de la rémunération des élus municipaux afin de compenser cette perte.

Opérations déneigement : des améliorations pour faciliter le stationnement de nuit

En marge du conseil municipal du 25 novembre, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé des changements en ce qui a trait au stationnement de nuit lors des opérations déneigement à Lévis. Afin de permettre à un plus grand nombre de citoyens de stationner dans les rues cet hiver pendant la nuit, des améliorations ont été mises en place par la municipalité en vue de la prochaine saison hivern...

Davie : la CSN veut qu'Ottawa passe de la parole aux actes

Par voie de communiqué, le conseil central Québec-Chaudière-Appalaches de la CSN a fait savoir, le 20 novembre, qu'il s'attend à ce que le nouveau conseil des ministres du gouvernement fédéral, assermenté depuis peu, se mette rapidement au travail pour la Davie.

Grève au CN : les conservateurs demandent que le parlement soit convoqué

La grève des quelque 3 200 employés du Canadien National (CN), déclenchée le 19 novembre, pourrait, si elle perdure, avoir des répercussions importantes dans l’économie locale. C’est pour cette raison que les députés conservateurs à la Chambre des communes, Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière), Richard Lehoux (Beauce) et Pierre Paul-Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) ainsi que des représentants d...