CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.

L’augmentation de la quantité d’articles culturels reçus par Écolivres, qui est passée d’environ 800 kilos par jour à 1,2 tonne, ainsi que le faible achalandage à l’ouverture du nouveau magasin ont occasionné des dépenses supplémentaires importantes. L’entreprise d’économie sociale a ainsi vu ses frais augmenter et sa rentabilité diminuer.

La quantité totale de livres récupérés à Lévis, qui était déjà passée de 276 à 386 tonnes au cours des dernières années, s’élève maintenant à 410 tonnes. «C’est une problématique, mais c’est aussi une réussite», souligne la directrice générale, Caroline Gallant.

Par ses activités, l’organisme permet d’éviter que des déchets supplémentaires se retrouvent dans les écocentres ou au centre d’enfouissement, fait-elle valoir. Plus de 166 tonnes sont recyclées et 232 tonnes sont remises en circulation, soit au total l’équivalent de 10 250 arbres.

De plus, les bibliothèques de la Ville utilisent ses services, puisque l’entreprise prend en charge la collecte des livres qui quittent leurs rayons.

D’immenses défis à relever

«C’est un défi immense pour notre si petite équipe de travailleurs et de bénévoles», indiquait l’organisme dans la lettre à la municipalité qui sollicitait une aide supplémentaire. Les centres de tri d’Écolivres sont surchargés. «Et, je ne suis pas en mesure de faire du recrutement de personnel», ajoute Caroline Gallant.

Pourtant, «Écolivres a vu ses aides financières récurrentes tant par Emploi-Québec que par la Ville de Lévis diminuer», rappelait-on dans le courrier. Les deux dernières années, l’organisme a reçu 5 000 $ de la municipalité annuellement, selon la directrice.

Sans compter que la seconde succursale a été financée par les «capitaux de l’organisation et avec quelques commandites (17 500 $). Ce qui fait qu’en ce moment, le faible fond de roulement d’Écolivres provoque une pression indue sur notre organisme», expliquait-on dans le document.

Pour faire face à cette situation, Écolivres recevra de la Ville une aide financière exceptionnelle pour l’année 2019 de 20 000 $. «J’ai demandé de nous aider à passer le cap de la croissance. L’année prochaine, on devrait être au retour à l’équilibre budgétaire», commente Caroline Gallant.

Lors de la dernière année, l’achalandage dans les succursales d’Écolivres a d’ailleurs augmenté de 56 %. Ce sont 138 734 personnes qui ont poussé les portes de ses boutiques.

En plus de cette subvention, l’entreprise d’économie sociale s’est dotée d’une stratégie de relance qui vise à ramener l’organisation à l’équilibre et assurer sa pérennité. Une stratégie commerciale doit aussi être mise en œuvre pour mieux faire connaître le magasin de Saint-Romuald auprès de la population. Une campagne de sociofinancement et des activités sont à venir. 

Les plus lus

Les élections fédérales minute par minute

À l'issue d'une campagne de 40 jours, c'est aujourd'hui que les Canadiens sont appelés aux urnes pour choisir les 338 députés qui les représenteront à la Chambre des communes. Qui seront les représentants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite de ce jour de scrutin? Suivez avec nous minute par minute tous les développements de cette importante journée.

Résultats préliminaires dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière

Voici les résultats préliminaires compilés par Élections Canada pour Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière à la suite du scrutin fédéral du 21 octobre.

Blaney et Gourde réélus pour un cinquième mandat

Malgré la vague bloquiste qui a soufflé sur le Québec, les députés sortants conservateurs dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été réélus avec une forte majorité à la suite des élections fédérales du 21 octobre. Ils obtiennent donc un cinquième mandat consécutif afin de représenter leurs concitoyens.

Logement social : où sont les investissements?

Le regroupement Concertation Logement Lévis lance un cri d’alarme face à la situation du logement social et communautaire à Lévis. Ses membres s’inquiètent de l’absence de nouveaux investissements ces dernières années.

La FPMQ demande l’équité au sein des corps policiers

La Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FMPQ) a demandé à la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, de mettre fin à l’iniquité dans le financement des services policiers entre les corps de police municipaux et les municipalités desservies par la Sûreté du Québec (SQ), le 27 octobre dernier.

Écolivres cherche son équilibre

Depuis l’ouverture de sa seconde succursale en mars 2018 à Saint-Romuald, Écolivres rencontre des difficultés financières. Une subvention de 20 000 $ accordée par la Ville devrait permettre à l’organisme de passer le cap puisque ses activités sont en forte croissance.

Les jeunes aussi ont voté à Lévis

Même s’ils ne sont pas en âge de voter, des élèves du primaire et du secondaire ont participé à une simulation de vote dans leur école. Les jeunes pouvaient donner leur voix à l’un des candidats officiels qui se présentaient aux élections fédérales de 2019 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière.

Élections fédérales : les vainqueurs et les défaits réagissent

Les députés du Parti conservateur du Canada Steven Blaney, dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, et Jacques Gourde, dans Lévis-Lotbinière, ont remporté pour une cinquième fois consécutive leurs élections, le 21 octobre dernier.

Élections fédérales : plusieurs intervenants régionaux réagissent

L'élection d'un gouvernement libéral minoritaire et la réélection des députés conservateurs sortants de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont été commentées par divers intervenants de la région.

La jeunesse consultée par le Québec

L’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, était de passage à Lévis, le 11 octobre. Première de cinq, cette consultation mènera à l’élaboration du Plan jeunesse 2021-2026 du gouvernement québécois, qui sera lancé en décembre prochain.