La centrale de police de Lévis fait partie des projets inscrits dans le nouveau PTI. CRÉDIT : ARCHIVES

Le montant total de l’investissement représente le double de ce qui avait été énoncé par la Ville en février 2016. Et ce n’est finalement pas sur le terrain présenté alors que sera construit le bâtiment.

Projet majeur du nouveau programme triennal d’immobilisation (PTI) 2020-2021-2022 présenté le 18 novembre dernier, la centrale de police sera construite à partir du printemps 2021 pour un coût total de 53 M$.

Le projet rassemblera dans un même bâtiment les deux postes de police actuels, la cour municipale et des services des affaires juridiques

Le «coût réel» du projet, soit les montants inscrits dans le programme fonctionnel et technique (PFT) préparé par la direction générale, ont été rendus publics par la Ville de Lévis dès le lendemain de la séance extraordinaire du conseil municipal au cours de laquelle a été voté le PTI.

Les investissements seront de :

  • 31 M$ pour le poste de police ;
  • 7 M$ pour la direction des affaires juridiques et du secrétariat corporatif et la cour municipale de la Ville de Lévis ;
  • 6,5 M$ pour les autres frais ;
  • 1,8 M$ pour les frais connexes ;
  • 3,6 M$ pour les honoraires professionnels.
  • Les 3 M$ prévus pour l’ameublement et les équipements spécialisés devront être soumis à nouveau pour approbation.

«S’il y a des dépassements de coûts significatifs, le projet est automatiquement annulé», a martelé Gilles Lehouillier. Aucun dépassement ne sera donc accepté par la Ville.

Un projet plus cher qu’en 2016

Lors de l’annonce du terrain choisi, et finalement abandonné au profit d’un autre situé dans la même zone stratégique à Saint-Romuald et proche de l’autoroute 20, pour la construction de la future centrale de police en février 2016, Gilles Lehouillier avait alors évoqué un investissement de 20 à 25 M$ devant les médias. Le projet de la Ville de Lévis était similaire à l’actuel.

Le maire a justifié cet écart en affirmant que le montant donné alors n’était qu’un «ordre de grandeur pour répondre aux questions», basé sur le coût du poste de police construit en 2010. «Attendez-vous à ce que ça coûte au moins 25 M$», voilà ce qu’il avait voulu dire, a fait savoir Gilles Lehouillier. D’autant qu’«ils (à Sherbrooke) n’ont pas de cour municipale et les autres éléments».

En 2016, aucun plan financier n’avait été déposé pour la centrale de police, a-t-il assuré. «On n’avait jamais déposé de prévision budgétaire comme on a fait lundi. La prévision budgétaire, elle part d’un plan fonctionnel qui a à peu près deux pieds d’épaisseur. On est allé avec des coûts beaucoup plus précis», a détaillé le maire.

Pourtant, le PTI 2017-2018-2019 indiquait un coût de 17,5 M$ pour le seul poste de police qui s’élève à 31 M$ dans le nouveau projet.

«Ce qu’on inscrit dans le PTI, c’est très approximatif», a rétorqué Gilles Lehouillier. «Oui, on met des chiffres dans des PTI, mais ça ce n’est pas les prévisions budgétaires qu’on va faire. Ce n’est pas le coût total, a-t-il expliqué. Ce qui compte c’est le moment où on a le programme fonctionnel et technique.»

La Ville rencontrera la Fraternité des policiers

À la suite d’une sortie de la Fraternité des policiers, dans le Journal de Québec, qui estimait n’avoir pas reçu suffisamment d’information sur le projet de centrale de police, Gilles Lehouillier a répondu qu’il s’assurera que le syndicat soit rencontré.

D’ailleurs, «les gens qui pilotent le dossier à l’hôtel de Ville ont systématiquement rencontré les membres du personnel (de police)» afin d’entendre leurs besoins, a-t-il rappelé.

Les plus lus

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.

Politique : Babu songe à se présenter… et dans Bellechasse

À une époque où de plus en plus de personnalités publiques font le saut en politique ou tentent de le faire, certains hésitent à se lancer ou préfèrent le moment opportun pour le faire. L’animateur Dany «Babu» Bernier, bien connu à Lévis pour son émission sur les ondes de CJMD, n’a jamais caché son intérêt pour le sujet, mais ne sait pas encore dans quelle catégorie il se situe. S’il devait se la...

Un Lévisien dans les coulisses de l’Assemblée nationale

Originaire de Saint-Nicolas, Jean-Christophe Anderson est l’un des cinq stagiaires qui participent au stage de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant depuis le mois de septembre dernier. Ce stage, qui se terminera en juin, lui permet de découvrir les coulisses de l’Assemblée nationale en étant jumelé à un député du parti au pouvoir et un député d’un parti de l’opposition, il participera également à u...

Le développement au cœur de la vision du maire Lehouillier

Exercice annuel livré par le maire de la Ville devant la communauté d’affaires lévisienne, le dîner-conférence de la Chambre de commerce de Lévis (CCL) du 4 février a donné l’occasion à Gilles Lehouillier de rappeler sa vision d’avenir du «Lévis de demain». L’accent a été mis sur l'impact des nouvelles infrastructures et constructions sur le territoire.

311, portail Web et heures de glace : de nouveaux services

Horaires élargis des équipements sportifs pour le public et amélioration du service client de la Ville de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé, lors de sa conférence annuelle devant la communauté d’affaires, que la municipalité compte mettre en service de nouveaux outils.

Voyer tente de nouveau sa chance

Lors d’une entrevue à l’émission Les sales des nouvelles de CJMD 96,9, André Voyer a annoncé, le 23 janvier, qu’il sera candidat indépendant à la mairie de Lévis lors des prochaines élections municipales de 2021.

Maison des aînés et alternatives : 185 nouvelles places dans la région

De passage le 28 janvier à Disraeli pour une tournée avec François Jacques, député de Mégantic, la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais (sur la photo), a profité de l'occasion pour annoncer que 156 places en maison des aînés et 29 places en maison alternative seront créées en Chaudière-Appalaches.

Développement culturel : 167 500 $ de plus pour Lévis

Le gouvernement du Québec a bonifié de 444 135 $ les sept ententes de développement culturel (EDC) en Chaudière-Appalaches. La ministre déléguée au Développement économique régional et responsable de la région, Marie-Eve Proulx, en a fait l’annonce dans un communiqué le 24 janvier.

Gourde appuie MacKay

Lors d'une conférence de presse à La Boîte à Malt, à Saint-Nicolas, le 17 février, le député conservateur de Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, a donné son appui à Peter MacKay, candidat à la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).