CRÉDIT : BIGSTOCK

En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du conseiller médical stratégique de la Santé publique, le Dr Richard Massé, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, a annoncé, le 27 août, que les services de garde éducatifs à l’enfance demeureront ouverts advenant une deuxième vague de COVID-19 dans la province.

Québec a pris cette décision puisque les effets provoqués par une longue fermeture sur l'organisation sociale et sur le développement des enfants, notamment les plus vulnérables, sont trop importants. Satisfaites des résultats obtenus depuis la réouverture de ces installations, les autorités ont décidé de maintenir les mesures sanitaires actuellement en place, comme le port d'équipement de protection individuelle, la distanciation ou le contrôle des accès au lieu.

Si un nouveau confinement devait être décrété par le gouvernement provincial, la fréquentation d'un service de garde sera facultative, au choix des parents. Toutefois, le financement habituel et la tarification au parent seront maintenus, que l'enfant fréquente ou non le service. 

Advenant un tel scénario, les interventions des ministères de la Famille et de la Santé ainsi que de la Santé publique seront ciblées par région et/ou par secteur en fonction de l'évolution de la situation épidémiologique. Un processus de coordination avec les établissements de santé et de services sociaux sera mis en place pour qu'il soit possible d'intervenir rapidement si une éclosion survenait dans un service de garde. Avec ce plan, Québec estime que les services de garde pourront faire face à une recrudescence de la maladie, le cas échéant.

«Les services de garde éducatifs à l'enfance sont des services essentiels et font partie intégrante du filet social québécois. Depuis mars dernier, peu de cas de COVID-19 ont été déclarés dans les milieux de garde, c'est pourquoi notre plan d'action ne prévoit pas de fermeture, sauf en cas de force majeure. L'objectif est de tout mettre en œuvre pour assurer le développement, la santé et la sécurité des enfants et des familles. Nous voulons aussi permettre aux parents de poursuivre leurs activités professionnelles. Les parents peuvent avoir confiance en nos services de garde. Leurs enfants y seront en sécurité et pourront poursuivre leur développement au contact de leurs amis et de notre personnel éducateur aguerri. La première vague nous en a appris beaucoup, et je suis convaincu que l'expérience acquise sera bénéfique lorsque la deuxième vague surviendra», a conclu M. Lacombe.

 

Les plus lus

COVID-19 : une nouvelle fermeture des commerces à Lévis serait désastreuse

Alors que la deuxième vague de COVID-19 semble se rapprocher de plus en plus, le maire Gilles Lehouiller s’alarme des conséquences désastreuses que de nouvelles mesures de fermeture préventive des commerces pourraient avoir à Lévis. La région pourrait en effet basculer d’un niveau d’alerte jaune à orange entrainant un reconfinement partiel si le nombre de cas continue d’augmenter.

Écoles : la CSQ demande au ministre de la Santé de sortir de sa «bulle imaginaire»

Par voie de communiqué, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations du réseau scolaire ont dénoncé, le 21 septembre, «l'incohérence des mesures, appliquées de manière disparate d'un milieu à l'autre», et l'impossibilité de maintenir les bulles de distanciation dans les écoles. Même que devant «l'aveuglement volontaire» des autorités et du ministère de l'Éducation, elles ont invité...

Conseil en bref : les trottoirs du chemin du fleuve seront modifiés

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux se sont rassemblés lors d’une séance ordinaire du conseil, le 14 septembre dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Pont de Québec : «les libéraux n'ont plus d'excuse» selon Blaney

À la suite du dévoilement du rapport du négociateur Yvon Charest sur l’avenir du pont de Québec dans le Journal de Québec, le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, a demandé au gouvernement libéral «d’enfin respecter leur promesse, faite il y a plus de cinq ans», et de procéder à sa réfection.  

Québec revient à la charge pour accélérer la réalisation de projets d'infrastructure

La présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin le projet de loi 66 (Loi concernant l'accélération de certains projets d'infrastructure), à l'Assemblée nationale. Cette pièce législative remplace le défunt projet de loi 61, présenté ce printemps et qui avait été fortement critiqué.

Lettre d'opinion - Surplus budgétaire à Lévis, une fausse bonne nouvelle…

Lundi dernier, la Ville de Lévis annonçait qu’elle prévoyait enregistrer des surplus de 7,4 millions de dollars pour l’année budgétaire 2020. Ceux-ci s’ajoutent à une série d’années excédentaires, dont l’an dernier, quand 13 millions de dollars restaient dans les coffres de la Ville à l’aube de la crise sanitaire. Que la gouvernance municipale ne soit pas surendettée, certes. Mais derrière cette «...

La Ville prévoit 7,4 M$ en surplus pour 2020

La Ville de Lévis a dévoilé l’état de sa situation financière, le 14 septembre dernier. Malgré le contexte de la pandémie de la COVID-19, la municipalité prévoit un excédent de 7,4 M$ à la fin de l’année financière.

La FIPEQ-CSQ a lancé une grève générale illimitée

Les quelque 10 000 responsables de services de garde en milieu familial (RSG) affiliées à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), dont fait partie plusieurs RSG du Grand Lévis, ont déclenché ce matin une grève générale illimitée.

L'acquisition d'un navire par Ottawa critiquée par le Bloc

La députée du Bloc québécois (BQ) de Beauport-Limoilou, Julie Vignola, a dénoncé, le 16 septembre, les délais du gouvernement Trudeau quant à la signature du contrat de conception de base pour le Jean-Lapierre, le traversier pour les Îles-de-la-Madeleine que doit construire Chantier Davie Canada.

COVID-19 : François Paradis s'isole volontairement

Par l'entremise de sa page Facebook, le député provincial de Lévis et président de l'Assemblée nationale, François Paradis, a annoncé mardi qu'il s'isolait par mesure préventive puisqu'il craint que sa femme ait contracté la COVID-19.