Si Ottawa va de l’avant avec son projet d’améliorer le chantier d’Esquimalt, Steven Blaney et Jacques Gourde craignent que le gouvernement aide l’un des compétiteurs du chantier maritime Davie grâce à l’argent des contribuables. CRÉDIT : ARCHIVES

Les députés conservateurs de Bellechasse-Lévis-Les Etchemins et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont fait une sortie, le 13 janvier dernier, afin de dénoncer l’intention du gouvernement fédéral d’investir environ 3 G$ afin de transformer ses installations d’Esquimalt, à Victoria en Colombie-Britannique. Les deux élus de la région déplorent que ce projet aide l’un des compétiteurs du chantier maritime Davie, Seaspan, grâce à l’argent des contribuables.

«Lévis est en train de se faire passer un sapin. On savait avant Noël que ce projet se tramait et nous avons découvert pendant le temps des Fêtes que le gouvernement voulait aller de l’avant. Ottawa a mandaté une firme pour établir les plans et les besoins en vue de l’expansion. Le gouvernement fédéral construirait des installations avec l’argent des contribuables pour un compétiteur de Davie alors que ce chantier maritime a déjà les installations et l’expertise pour répondre aux besoins du gouvernement fédéral», a d’emblée lancé M. Blaney, lors d’une conférence de presse virtuelle.

C’est un article publié dans l’Ottawa Citizen le 31 décembre dernier qui a provoqué la colère des deux députés conservateurs. Le journaliste David Pugliese a alors rapporté qu’Ottawa envisageait de transformer le chantier fédéral de réparation navale d’Esquimalt en une installation de construction navale complète, pour la somme de 3 G$. 

Selon MM. Blaney et Gourde, ce chantier n’est présentement utilisé qu’à 15% de sa capacité afin de combler les besoins d’organisations fédérales, que ce soit par la Marine royale canadienne ou la Garde côtière canadienne. Le reste du temps, ces installations sont louées à des entreprises privées, comme Seaspan et BC Ferries. 

Rappelons qu’actuellement, Seaspan est l’un des deux chantiers maritimes au pays qui ont obtenu des contrats fédéraux dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Steven Blaney et Jacques Gourde craignent donc qu’en disposant d’installations modernes, Seaspan soit choisi pour réaliser des contrats fédéraux, comme celui du brise-glace Diefenbaker qui lui a été retiré par Ottawa, au détriment de Davie. Du même souffle, le député de Lévis-Lotbinière estime que des motivations politiques pourraient expliquer l’intention des libéraux d’aller de l’avant avec le projet.

«C’est rendu politique, mais on devrait plutôt attribuer les contrats au mérite. Davie a prouvé qu’il peut réaliser des contrats en respectant les délais et les budgets accordés. Dans le coin de la Colombie-Britannique où est situé le chantier Esquimalt, les comtés sont représentés par des élus néodémocrates ou verts, mais les libéraux ont terminé en deuxième place, très près des gagnants. Je sens qu’il y a un calcul politique derrière le projet. Les libéraux veulent encore acheter des votes en vue des prochaines élections, comme ils l’ont fait lors de la dernière année», a affirmé Jacques Gourde.

Ainsi, les deux députés lévisiens entendent interpeller des ministres libéraux à leur retour à Ottawa, dans deux semaines, afin que le gouvernement fédéral fasse marche arrière. De plus, Steven Blaney a de nouveau demandé au gouvernement libéral d’octroyer le contrat de construction du brise-glace Diefenbaker au Chantier Davie, estimé à 2 G$.

Les libéraux veulent inclure la Davie

Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor et député libéral de la circonscription de Québec, a souligné que la Davie était toujours dans les cartes du gouvernement.

«Il ne s’agit pas d’un investissement pour Seaspan, mais plutôt dans des installations fédérales possédées par le gouvernement canadien, a assuré M. Duclos. Depuis 2015, en raison d’un rétablissement entre le Chantier Davie, ses 900 fournisseurs et le gouvernement fédéral, on a fait des progrès remarquables pour redonner à ce chantier et ses 900 fournisseurs la place qui leur revient en matière d’industrie maritime au Québec. On est sur le point de conclure l’inclusion complète comme troisième partenaire de la Stratégie nationale de construction navale de la Davie qui avait été exclue par M. Blaney et ses collègues en 2011.»

Avec la collaboration d'Alexandre Bellemare

Les plus lus

Perspectives 2021 - Une qualité de vie à préserver

Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la prochaine année sera marquée par de nombreux investissements de son administration dans les infrastructures récréatives. En maintenant le cap sur cet objectif, le premier citoyen de Lévis croit fermement que Lévis pourra conserver sa grande attractivité.

Conseil en bref : Lévis veut moderniser sa réglementation animalière

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux de la Ville de Lévis se sont réunis virtuellement pour la première séance ordinaire du conseil municipal de l’année, le 11 janvier dernier.

Paiement de taxes suspendu et l’état des entreprises à Lévis

Lors d’une conférence de la Ville de Lévis, le 20 janvier dernier, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, a annoncé que les taux d’intérêt pour les retards de paiement des taxes municipales seront suspendus jusqu’au 1er juin prochain. Également, il a dévoilé les résultats d’un sondage mené auprès des entreprises du territoire afin de connaître l’état de leur situation entre les mois d’octobre et de n...

La Ville bonifie les accès aux activités de plein air

Ce sont 32 chalets de services et blocs sanitaires qui seront rendus disponibles dans les parcs de Lévis et la Ville offrira une bonification de leurs horaires de service a annoncé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné du conseiller stratégique en sécurité civile de la Ville de Lévis, Gaétan Drouin, lors d’une conférence de presse, le 14 janvier.

Davie : des investissements prévus à Victoria critiqués par Blaney et Gourde

Les députés conservateurs de Bellechasse-Lévis-Les Etchemins et Lévis-Lotbinière, Steven Blaney et Jacques Gourde, ont fait une sortie, le 13 janvier dernier, afin de dénoncer l’intention du gouvernement fédéral d’investir environ 3 G$ afin de transformer ses installations d’Esquimalt, à Victoria en Colombie-Britannique. Les deux élus de la région déplorent que ce projet aide l’un des compétiteurs...

Lehouillier offre ses condoléances aux proches du maire de Montmagny

En son nom, celui des membres du conseil municipal et des Lévisiens, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a présenté, le 4 janvier, ses condoléances à la famille et aux proches de Rémy Langevin, maire de Montmagny, qui a récemment perdu son combat contre le cancer.

Repensons Lévis choisira son chef en mai

Les membres de Repensons Lévis seront appelés à désigner le leader du nouveau parti municipal, le 30 mai lors du premier congrès de la formation. Les candidats dans chacun des districts de la Ville seront aussi choisis de la même façon.

Perspectives 2021 - Remettre le pays sur «les rails de la prospérité»

Alors que 2020 vient tout juste de se conclure, le député fédéral de la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, s’affaire déjà à plusieurs dossiers pour l’année à venir, dont ceux de la relance économique, du Chantier Davie, de la couverture Internet haute vitesse sur tout le territoire et plusieurs autres.

«Des signes encourageants, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire»

Pour une deuxième fois cette semaine, le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation pandémique jeudi. S'il s'est réjoui de la baisse du nombre de nouveaux cas, François Legault n'a pas caché l'inquiétude qui l'habite toujours en ce...

Jacques Gourde anticipe une année 2021 chargée

Le député de Lévis-Lotbinière à la Chambre des communes, Jacques Gourde, n’a pas chômé au cours de la dernière année. La COVID-19 était au cœur des préoccupations des citoyens et entrepreneurs qui l’ont contacté. L’année 2021 ne risque pas d’être très différente. Cependant, la pandémie aura modelé les priorités des Canadiens et le tout se fera sous le spectre d’une élection fédérale.