CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Bien que le troisième lien n’ait pas été abordé dans ce budget provincial, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est réjoui du maintien et de la bonification au budget du nouveau bloc opératoire et de l’unité d’endoscopie de l’Hôtel-Dieu de Lévis. Également, il est satisfait de voir les projets de l’aménagement de la route 116 en boulevard urbain, de l’élargissement de l’autoroute 20 entre la tête des ponts et la route du Président-Kennedy, des voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture ainsi que de la réfection du tablier du pont de Québec, passer au stade de la planification.

En ce qui concerne le tunnel Québec-Lévis, le premier citoyen ne s’inquiète pas du sort de ce dernier et croit qu’une annonce est imminente, lui qui rencontra le ministre des Transports, François Bonnardel, et le premier ministre du Québec, François Legault, d’ici le 31 mars prochain. «Ça m’apparaît un peu normal […] je pense que le gouvernement a maintenu le tunnel en planification parce qu’il souhaite en faire l’annonce», a-t-il prédit.

De son côté, Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), croit qu’une annonce concernant ce lien favoriserait la reprise économique rapide de la région.

En aide aux entreprises

La CCL a salué les différents investissements pour le secteur économique dont un taux d’imposition favorable pour les PME, les sommes supplémentaires pour la productivité, le maintien des programmes d’aides pour les entreprises impactées par la pandémie ainsi que le soutien offert aux secteurs du tourisme et de la culture. Concernant les sommes prévues à la qualification et la formation de la main-d’œuvre, Marie-Josée Morency les accueille favorablement, mais souligne que 148 000 postes sont toujours à pourvoir au Québec. «C’est un pas dans la bonne direction, mais il reste encore beaucoup de travail à faire», a-t-elle constaté.

De plus, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) a accueilli le nouveau budget provincial avec «ouverture», lui qui souhaite répondre aux différents enjeux soulevés par le gouvernement. «Aujourd'hui, les acteurs de la coopération et de la mutualité disent au gouvernement : vous faites des constats et avez la volonté de les régler ; nous avons des solutions et sommes prêts à coopérer à la relance. Vous devez commencer à considérer sérieusement l'approche coopérative et mutualiste pour relever certains défis collectifs», a souligné Michel Gauthier, président du conseil d'administration du CQCM, par voie de communiqué.

La directrice générale et vice-présidente exécutive de la CCL s’est aussi réjouie de la prévision du ministre des Finances, Eric Girard, qui mentionne un retour à la normale de l’économie à la fin 2021, mais cette dernière aimerait connaître les intentions du gouvernement pour la redresser. «Pour espérer une reprise réussie, il faut un plan clair, progressif et durable […] Les entrepreneurs ne comprennent pas quand on pourra rouvrir l’économie. Ça serait intéressant d’avoir un plan auquel nos entreprises pourraient s’accrocher», a-t-elle exposé.

Services aux citoyens

Quant aux annonces concernant les investissements pour les logements sociaux, Alain Marcoux, président de l’AGRTQ et directeur général de la GRT Nouvel habitat, a qualifié ces sommes d’«un timide pas dans la bonne direction». «Malgré tout, il demeure un important décalage entre ces annonces et les besoins ressentis sur le terrain. On le sait, le Québec traverse une crise du logement sans précédent. Les besoins sont grandissants et les investissements au compte-goutte inclus dans ce budget sont insuffisants», a-t-il ajouté.

Également pour Gilles Lehouillier, il confirme être «resté sur son appétit» concernant la situation des logements sociaux ainsi que l’amélioration des équipements sportifs. Ce dernier prévoit qu’à la fin de la pandémie, une demande accrue pour l’accès à des équipements sportifs se fera sentir et que le gouvernement devrait prévoir des bonifications en ce sens.

Les plus lus

Repensons Lévis réplique au maire de Lévis

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a réagi, le 10 mars, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, dans un article du Journal portant sur des critiques de RL sur l’octroi de certains contrats par son administration. Repensons Lévis soutient notamment que les affirmations du maire dans l’article sont «accusatrices et inexactes».

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situation pandém...

Lehouillier se lance dans «l’élection de trop», selon RL

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

Repensons Lévis à la recherche de candidats

Le nouveau parti politique municipal lévisien, Repensons Lévis, a annoncé l’ouverture des candidatures dans les 14 districts vacants de son parti. Ce dernier invite les citoyens à soumettre leur intérêt pour le poste de candidat à titre de conseiller municipal dans l’un de ces districts pour les prochaines élections prévues cet automne.

Poules urbaines : le conseil municipal va de l’avant avec le projet

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

COVID-19 : le maire de Lévis reçoit une première dose de vaccin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu la première dose d'un vaccin contre la COVID-19, cet après-midi au centre de vaccination massif de Lévis.

Une action de QS à Lévis contre le projet GNL Québec

Une dizaine de militants de Québec solidaire (QS) Chaudière-Appalaches ont déployé une bannière contre le projet GNL Québec, le 14 mars, au-dessus de l’autoroute 20 à la hauteur du viaduc de Saint-Rédempteur. L’opération était menée en simultané dans 14 villes du Québec.

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Abolition du sifflet de train à Charny : la Ville étend le périmètre d’étude

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 18 mars, qu’elle agrandit le périmètre d’étude dans le cadre de son projet d’abolition du sifflet de train aux passages à niveau à Charny. La municipalité se penchera également sur la possibilité que les trains cessent de siffler lorsqu’ils emprunteront la traverse située sur l’avenue des Générations.