CRÉDIT : COURTOISIE

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

Ainsi, le conseil municipal a organisé la tenue d’une séance extraordinaire afin de déposer de façon unanime ce nouveau règlement qui permettra «d’enclencher le processus» promis aux citoyens.

«C’est avec l’appui unanime des membres du conseil municipal que la Ville enclenche ce soir le processus de consultations publiques devant mener à l’adoption d’un nouveau cadre règlementaire dont l’objectif est de répondre à l’engouement marqué dans les dernières années pour l’agriculture urbaine, favorisant ainsi la participation citoyenne à la production alimentaire à des fins personnelles», a souligné M. Lehouillier

Selon l’agenda du processus de modification réglementaire de la Ville, à la suite de l’adoption du premier projet de règlement, l’étape des consultations citoyennes écrites se déroulera du 7 au 21 avril prochain. La municipalité prévoit adopter le second projet de règlement à la fin mai, enclencher un processus d’approbation référendaire si nécessaire au début juin, adopter le règlement final au début juillet et, finalement, l’entrée en vigueur de la réglementation devrait être effective au début août prochain.

«On procède à la vitesse grand V, on a tenté de compresser cet échéancier-là au maximum. On avait promis de livrer la marchandise (et enclencher le processus) d’ici la fin mars et c’est pourquoi on dépose le projet en assemblée spéciale (ce soir)», a expliqué le premier citoyen.

Plusieurs règlements

Afin de favoriser et respecter le bon voisinage, la Ville instaurera des règlements concernant les poules urbaines. Un minimum de deux poules et un maximum de quatre seront permis, un seul poulailler domestique par terrain sera autorisé, l’obtention d’un permis de construction pour l’installation d’un poulailler et l’utilisation de matériaux appropriés seront exigées. Les citoyens désirant posséder des poules urbaines devront respecter les dimensions déterminées par le règlement et le positionnement sur le terrain et les enclos devront être grillagés avec une clôture ou un grillage métallisé empêchant les poules de s’échapper et les prédateurs de s’y introduire. Notons que les coqs ne seront pas permis sur le territoire de la Ville.

Également, en fonction de la grandeur des terrains résidentiels, seules les habitations unifamiliales isolées, unifamiliales jumelées, bifamiliales isolées et les maisons mobiles pourront avoir un poulailler chez elles.

Les poulaillers devront au minimum être situés à deux mètres des lignes de terrain de chaque côté. Rappelons qu’au mois de février dernier, la Ville avait dévoilé les résultats d’un sondage qu’elle avait commandé concernant les poules urbaines et que 82 % des répondants étaient en accord avec l’adoption d’un règlement qui permettrait aux citoyens d’installer sur leur terrain privé un poulailler. Cependant, certains avaient partagé leurs préoccupations concernant le bruit, les odeurs, la propreté et la salubrité ainsi que la proximité des poulaillers avec les maisons voisines.

«On a évalué les risques associés aux nuisances, on sait qu’elles existent. On a pris les mesures avec les distances séparatrices pour diminuer au minimum ces nuisances et d’autres dispositions qui viennent réduire l’impact sur le voisinage», a assuré Dominic Deslauriers, directeur général adjoint - Développement durable à la Ville de Lévis.

Les plus lus

Repensons Lévis réplique au maire de Lévis

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a réagi, le 10 mars, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, dans un article du Journal portant sur des critiques de RL sur l’octroi de certains contrats par son administration. Repensons Lévis soutient notamment que les affirmations du maire dans l’article sont «accusatrices et inexactes».

COVID-19 : vers un resserrement des mesures dans la région?

Face à l'importante augmentation du nombre de nouveaux cas de COVID-19 constatée en Beauce au cours des dernières semaines, le gouvernement provincial envisage de resserrer les mesures sanitaires en vigueur dans la région afin de freiner la propagation du coronavirus. C'est notamment que ce qu'a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault, lors d'une mise à jour sur la situation pandém...

Lehouillier se lance dans «l’élection de trop», selon RL

Repensons Lévis (RL) a réagi, le 9 avril, à l’annonce du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui a confirmé son intention d’obtenir un troisième mandat à la tête de Lévis en novembre prochain. Selon RL, la population lévisienne doit «tourner la page sur l’ère Lehouillier» et estime que le premier citoyen de Lévis s’engage dans «une élection de trop».

Boulevard Jean-Garon : les proches de l'ancien élu ne discuteront plus avec l'administration Lehouillier

Par voie de communiqué, la famille et les amis de Jean Garon ont réagi, le 14 avril, aux déclarations du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, en ce qui a trait à leur demande de renommer la route du Président-Kennedy en boulevard Jean-Garon afin d'honorer la mémoire de l'ancien maire et député de Lévis. Devant le refus de l'administration Lehouillier de considérer leur souhait, le groupe ne discute...

Repensons Lévis à la recherche de candidats

Le nouveau parti politique municipal lévisien, Repensons Lévis, a annoncé l’ouverture des candidatures dans les 14 districts vacants de son parti. Ce dernier invite les citoyens à soumettre leur intérêt pour le poste de candidat à titre de conseiller municipal dans l’un de ces districts pour les prochaines élections prévues cet automne.

Poules urbaines : le conseil municipal va de l’avant avec le projet

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé le dépôt d’un nouveau règlement venant encadrer l’implantation de poulaillers domestiques lors d’une conférence de presse, le 29 mars. Cette demande citoyenne était récurrente depuis l’automne dernier.

COVID-19 : le maire de Lévis reçoit une première dose de vaccin

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu la première dose d'un vaccin contre la COVID-19, cet après-midi au centre de vaccination massif de Lévis.

Une action de QS à Lévis contre le projet GNL Québec

Une dizaine de militants de Québec solidaire (QS) Chaudière-Appalaches ont déployé une bannière contre le projet GNL Québec, le 14 mars, au-dessus de l’autoroute 20 à la hauteur du viaduc de Saint-Rédempteur. L’opération était menée en simultané dans 14 villes du Québec.

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Abolition du sifflet de train à Charny : la Ville étend le périmètre d’étude

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 18 mars, qu’elle agrandit le périmètre d’étude dans le cadre de son projet d’abolition du sifflet de train aux passages à niveau à Charny. La municipalité se penchera également sur la possibilité que les trains cessent de siffler lorsqu’ils emprunteront la traverse située sur l’avenue des Générations.