La coalition estime que le tunnel Québec-Lévis est notamment un projet «injustifié». CRÉDIT : MINISTÈRE DES TRANSPORTS DU QUÉBEC

La coalition Non au troisième lien, composée de différents groupes environnementaux, a lancé le 18 mai une compagne nationale d’opposition contre le projet du tunnel Québec-Lévis. 

Par Josyanne Prescott - josyanneprescott@journaldelevis.ca

 D’emblée, les intervenants ont déploré les fonds prévus pour la construction du troisième lien empêcheraient la réalisation d’autres projets encore plus bénéfiques, selon la coalition. Les groupes sont tous d’accord pour affirmer que c’est un «gaspillage de fonds publics» qui pourraient être utilisés pour le transport collectif ou l’entretien du réseau routier par exemple.

Avec les 10 G$, Québec «pourrait construire 978 nouvelles écoles à travers la province, 39 hôpitaux comme à Baie-Saint-Paul ou 84 000 logements communautaires subventionnés par AccèsLogis», a illustré Sarah D-Voyon directrice générale chez Trajectoire Québec. 

Selon le gouvernement, environ 50 000 usagers utiliseront le tunnel chaque jour, ce qui équivaut à 200 000 $ par véhicule pour un projet de 10 G$, a calculé Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables. Il soutient que les données de la plus récente étude Origine-Destination contredisent les chiffres du gouvernement. Selon ce dernier, ce serait plutôt 18 000 véhicules par jour qui circulerait le tunnel.

«Si le gouvernement souhaitait améliorer la mobilité durable de la région avec un projet à long terme, le même montant pourrait permettre d’offrir l’accès au transport collectif gratuitement à tous les usagers de Québec et Lévis pendant les 100 prochaines années.» 

Projet injustifié 

Marc-André Viau, responsable des relations gouvernementales chez Équiterre, mentionne aussi qu’aucune démonstration de la nécessité du troisième lien n’a été faite lors de l’annonce. Aucune étude des besoins et du coût d’opportunités n’a été présentée, ajoute Étienne Grandmont.

De plus, ils affirment que l’enquête Origine-Destination démontre que les déplacements se font de l’ouest vers l’ouest. Citant des données de l’étude, ils ont rappelé que 76 % des résidents de Lévis qui utilisent les ponts sur l’heure de pointe proviennent de l’ouest de Lévis, donc à l’opposé de l’axe où sera situé le tunnel, et que moins de 3 % des automobilistes vont vers l’est de l’autoroute Robert-Bourassa.

Aussi, sur l’heure de pointe, les deux ponts ne sont utilisés qu’aux deux tiers de leur capacité maximale, argue le directeur général du Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon. 20 000 véhicules traversent les ponts à l’heure de pointe matinale alors que ceux-ci pourraient en accueillir 30 000. De plus, avec une baisse de 10 % de la population active de la Rive-Sud d’ici les 10 à 20 prochaines années, les membres de la coalition croient qu’il y aura moins de véhicules qui traverseront à Québec.

Fausse mobilité durable 

La coalition critique également que le projet aura un impact sur l’émission de gaz à effet de serre (GES) et sur l’écosystème marin dû au trafic et à la pollution sonore. L’aménagement du territoire sera aussi impacté en favorisant l’étalement urbain. Pour atteindre ladite balance verte, l’investissement devrait aller dans le développement et le maintien des infrastructures de mobilité durable, affirme Charles Bonhome de la Fondation David Suzuki. 

Enfin, il y aura uniquement un terminus à Lévis et la sortie du tunnel se trouvera près de l’autoroute 20 et de la route Monseigneur-Bourget, ce qui signifie que les usagers devront faire un détour pour y avoir accès. «Si ça avait été connecté au centre-ville, peut-être qu’il y aurait eu des choses intéressantes, mais c’est encore pire que ce que l’on pensait», s’est attristé le directeur général de Vivre en Ville, Christian Savard.

Pétition pour bloquer le projet 

 En plus de leur sortie publique, la coalition Non au troisième lien a mis en ligne une pétition pour permettre aux citoyens de manifester leur opposition au tunnel Québec-Lévis. La pétition se trouve sur leur site Web au www.nonautroisiemelien.quebec.

Les plus lus

La Chaudière-Appalaches encore en zone orange la semaine prochaine?

Si le gouvernement provincial désire que la Chaudière-Appalaches passe en zone jaune (palier de préalerte) lundi prochain, la région pourrait être la seule du Québec à demeurer lundi prochain en zone orange, en raison de sa situation épidémiologique.

La Ville crée une nouvelle direction pour la sécurité dans ses rues

La Ville de Lévis en est à l’élaboration d’une nouvelle direction des transports et de la mobilité durable au sein de son administration, a annoncé le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le 27 mai dernier. Cette nouvelle branche administrative de la Ville aura comme premier mandat d’entreprendre un chantier sur la sécurité dans les rues résidentielles et la fluidité de la circulation sur l’ensembl...

Démolition de l’ancien hôtel Victoria refusée, le dossier des Scies Mercier bientôt étudié

Lors de la séance du 25 mai du conseil municipal de la Ville de Lévis, les échevins se sont penchés sur deux dossiers précédemment étudiés par le comité de démolition qui ont fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois : les demandes pour démolir l’ancien hôtel Victoria (5204-5224, rue Saint-Laurent) et le bâtiment ayant accueilli les Scies Mercier (220, rue Napoléon-Mercier).

Lévis Force 10 dévoile son équipe

Le maire de Lévis et chef du parti politique municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 4 juin, les candidats qui composeront son équipe lors de la prochaine élection municipale prévue à l’automne. 12 des 15 échevins qui composent actuellement le conseil municipal seront de retour afin de solliciter un autre mandat tandis que trois nouveaux visages bien connus...

Surchauffe immobilière : Québec met en place des mesures de protection

«Afin de maintenir la capacité des ménages d'effectuer leurs versements hypothécaires en cas de modifications de la conjoncture économique et d'éviter qu'ils se placent dans une situation d'endettement excessif», l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé le 21 mai dernier qu'à compter du 1er juin, le nouveau taux admissible applicable aux prêts hypothécaires résidentiels non assurés sera l...

Repensons Lévis fait une place aux jeunes

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé, le 8 juin, qu'il crée une aile jeunesse, Relève RL.

Des projets lévisiens appuyés par Québec

C’est le 17 juin dernier que la pelletée de terre marquant le début des travaux de réaménagement du parc de l’Anse-Benson à Saint-Romuald d’une durée de deux ans a été effectuée. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ainsi que Geneviève Guilbault, ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, en ont profité pour annoncer deux autres nouveaux investissements de Québec sur le territoi...

Une première candidate pour Repensons Lévis

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé, le 4 juin, l'identité du quatrième membre qui défendra ses couleurs lors des prochaines élections municipales. En novembre prochain, Liz-Ann Picard tentera de devenir la conseillère municipale du district Lauzon. Il s'agit de la première femme à être officiellement candidate pour RL.

RL veut que le bâtiment des Scies Mercier devienne un Espace bleu

À quelques heures de la séance extraordinaire du conseil municipal consacré au dossier de la démolition du bâtiment des Scies Mercier, Repensons Lévis (RL) et son candidat dans le district Notre-Dame, Elhadji Mamadou Diarra, ont fait une sortie afin de partager leur espoir de voir l'ancienne usine devenir un Espace bleu.

Un sixième candidat pour Repensons Lévis

Daniel Saindon (sur la photo) portera les couleurs de Repensons Lévis (RL) afin de devenir conseiller municipal du district Charny lors des prochaines élections municipales, en novembre prochain. La formation a dévoilé l’identité du rival de Karine Lavertu, conseillère actuelle et candidate de Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le 18 juin dernier.