CRÉDIT : COURTOISIE - ARCHIVES

Le candidat du Bloc québécois dans Lévis-Lotbinière, Samuel Lamarche, croit qu’une véritable vague déferlera en faveur de son parti au Québec à la suite de la controverse provoqué par le débat anglophone du 9 septembre.

Rappelons que lors de la joute oratoire opposant les chefs des partis présents à la Chambre des communes, la modératrice du débat a accusé le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, de soutenir des «lois discriminatoires» sur la laïcité et la langue et de nier que le Québec a un «problème de racisme».

Au lendemain du débat, le premier ministre du Québec, François Legault, a fait une sortie pour demander des excuses de la part du consortium de médias anglophones qui ont organisé le débat ainsi que de la modératrice, à la suite de cette «attaque contre le Québec».

Pour Samuel Lamarche, toute cette saga souligne la pertinence de la présence de son parti à la Chambre des communes et que les Québécois l’ont de nouveau réalisé au cours des derniers jours.

«On a vu au débat anglophone tout le mépris et l’institutionnalisation de la bien-pensance des partis fédéralistes. Plusieurs institutions canadiennes ont profité du débat pour jeter la nation québécoise sous l’autobus. Seul Yves-François Blanchet a répliqué et il d’ailleurs été remercié par François Legault pour avoir défendu la nation québécoise. Et après que les propos de la modératrice ont heurté les Québécois, tous les autres chefs ont réagi, uniquement en français, pour les déplorer. Et le lendemain, le NPD et les libéraux continuaient de s’attaquer à la loi sur la laïcité», a martelé M. Lamarche, lors d’une entrevue téléphonique le 13 septembre.

Estimant que le Québec entre dans «une nouvelle ère», la colère suscitée par la question de la modératrice du débat anglophone ne profitera pas au Parti conservateur du Canada, selon Samuel Lamarche. Avant la joute oratoire controversée, François Legault avait partagé son souhait de voir un gouvernement conservateur minoritaire prendre les rênes du Canada au lendemain du 20 septembre.

«La réaction est très forte sur le terrain. Plusieurs citoyens de Lévis-Lotbinière m’ont dit qu’ils se sentaient insultés. Même des fédéralistes se rendent compte que les élites canadiennes les méprisent. Je suis convaincu qu’il y aura une manifestation (de colère) aux urnes. Pour que le prochain gouvernement canadien soit minoritaire, ça prend un Bloc fort. Et je tiens à rappeler qu’Erin O’Toole a également été muet lors du débat à la suite des propos de la modératrice. Il n’a sorti qu’une vidéo léchée le lendemaind, uniquement en français. Les partis fédéralistes tiennent toujours un double discours, un au Québec et un complètement différent ailleurs au Canada», a conclu M. Lamarche.

Les plus lus

Élections fédérales : tous les candidats sont maintenant connus

La période de dépôt des candidatures en vue des prochaines élections fédérales, qui auront lieu le 20 septembre, est maintenant terminée. Le portrait des luttes qui opposeront les personnes qui désirent devenir les députés de Lévis-Lotbinière et de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis est désormais clair.

Les Scies Mercier ne seront pas démolies, décide la Ville

En marge du conseil municipal du 30 août, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé que la demande de démolition des Scies Mercier a été refusée par les échevins lévisiens. Cette décision a été prise notamment en raison de la grosseur du projet immobilier qui a été proposé au comité de démolition de la Ville de Lévis et de la vive opposition citoyenne.

La piste Guillaume-Couture, une «impression de déjà-vue»?

L’annonce de la Ville sur la réalisation du projet de piste cyclable multifonctionnelle longeant le boulevard Guillaume-Couture fait des remous alors que Repensons Lévis (RL) croit que c’est «une impression de déjà-vu». Quant au maire, il affirme que le nouveau parti devrait «remettre son calendrier à jour».

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : un investissement de 3,2 M$

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé un investissement de 3,2 M$ pour la construction d’un nouveau pavillon d’accueil et le réaménagement de son site extérieur dans le parc des Chutes-de-la Chaudière lors d’une conférence de presse, le 9 septembre. Les travaux devraient débuter à l’automne 2022 et se conclure en 2023.

Lien mécanique du Vieux-Lévis : appel de projets lancé

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a annoncé, le 16 septembre, que l’appel de projets pour la réalisation du lien mécanique reliant la rue Saint-Laurent à la rue Marie-Rollet dans le Vieux-Lévis est maintenant ouvert. Le promoteur de ce projet, faisant partie du programme particulier d’urbanisme du Vieux-Lévis qui a été adopté en 2017, devrait être sélectionné au printemps 2022.

Repensons Lévis présente son dernier candidat

Figure bien connue dans le milieu coopératif régional, Francis Duperron sera le candidat de Repensons Lévis (RL) pour le poste de conseiller du district Saint-Romuald lors des prochaines élections municipales de novembre. Il s'agissait du dernier poste à pourvoir pour la formation politique en vue de la prochaine campagne électorale.

O’Toole présente son «contrat» avec la Chaudière-Appalaches

Le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Erin O’Toole, a présenté le 9 septembre ses «contrats régionaux». Il s’agit de listes d’engagements pour chacune des régions du Québec, dont la Chaudière-Appalaches.

Repensons Lévis présente son équipe et sa vision

Elhadji Mamadou Diarra, chef et candidat à la mairie de Lévis de Repensons Lévis, nouveau parti politique municipal qui se mesurera à Lévis Force 10 – Équipe Gilles Lehouillier à la prochaine élection municipale prévue le 7 novembre, a présenté, le 12 septembre dernier, son équipe complète ainsi que les grandes lignes de sa vision de Lévis, s’il venait qu’à être élu.

Repensons Lévis présente son avant-dernier candidat

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a dévoilé son 14e candidat pour un poste de conseiller aux prochaines élections municipales à Lévis. Sous les couleurs du parti s'opposant à celui du maire, Gabriel Samson I tentera d'obtenir la confiance des électeurs du district Saint-Jean le 7 novembre prochain.

Un débat dans Lévis-Lotbinière marqué par les critiques contre le travail de certains partis

À l'invitation du Centres d'études collégiales (CEC) de Lotbinière, trois candidats des principaux partis en lice dans Lévis-Lotbinière se sont réunis le 14 septembre pour débattre. Devant des élèves de ce campus du Cégep de Thetford, Ghislain Daigle, le porte-couleur du Parti libéral du Canada (PLC), Jacques Gourde, le député sortant et candidat du Parti conservateur du Canada (PCC), et Samuel La...