Marie-Christine Richard, Dominique Vien et Daniel Vaillancourt dans les minutes précédant le débat présenté mercredi sur les ondes de Passion-PM. CRÉDIT : SERGE LAMONTAGNE - LA VOIX DU SUD

Les candidats de trois des principaux partis à l’élection fédérale dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis croisaient le fer mercredi midi sur les ondes de la station radiophonique Passion-FM, à Lac-Etchemin.

Par Serge Lamontagne - Collaboration spéciale La Voix du Sud

 Dominique Vien  du Parti conservateur, Daniel Vaillancourt, du Parti libéral, et Marie-Christine Richard, du Bloc québécois, ont discuté de quatre grands succès qui concernent actuellement les résidents du comté, soit l’avenir du Chantier Davie, l’économie après la pandémie et le contrôle des finances publiques, le troisième lien ainsi que la pénurie de main-d’œuvre.

Animé par Jasmin Blanchette, journaliste à Passion-FM, ce débat d’une durée d’environ 45 minutes s'est déroulé dans le respect, sans échanges acrimonieux comme il a été donné d’assister au cours des dernières années, tant du côté provincial que fédéral.

Outre Jasmin Blanchette, les journalistes de La Voix du Sud et du Journal de Lévis ont été appelés à collaborer en posant une question chacun.

Troisième lien

La question du troisième lien a mené à d'intéressantes discussions. Daniel Vaillancourt a rappelé la position du gouvernement Trudeau qui sans être contre le projet, n’entend pas selon lui «donner un chèque en blanc» à Québec dans ce dossier. «On est prêts à regarder, mais encore faut-il avoir quelque chose à regarder», a-t-il mentionné.

Marie-Christine Richard a rappelé que sa formation politique respecterait la juridiction du Québec.

«Si Québec va de l’avant et que les études environnementales démontrent que le 3e lien peut aider à diminuer les gaz à effet de serre et qu’il y aura un impact environnemental positif, il est certain que je défendrai le projet», a-t-elle affirmé en ajoutant qu'en ce qui a trait au site choisi que si le fédéral n’a pas à commenter les infrastructures qui relèvent du provincial, elle croit qu'il serait intéressant et pertinent que les différents paliers de gouvernement profitent des prochaines élections municipale et provinciale pour inviter la population à se prononcer lors de consultations citoyennes.

Dominique Vien a rappelé pour sa part qu’elle défendait ce projet depuis de nombreuses années, que celui-ci était essentiel pour le développement économique de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis ainsi que de la région de Québec.

«On a déjà assuré notre soutien au gouvernement du Québec pour un financement à hauteur de 40 % et nous sommes le seul gouvernement capable de le porter au niveau fédéral. On fait confiance au gouvernement dossier qui est d’une grande pertinence et dont tout le monde veut dans le comté», a-t-elle indiqué.

Pénurie de main-d’œuvre

En ce qui a trait à la pénurie de main-d’œuvre, Dominique Vien a dit préconiser l’abolition pure et simple de la PCU et de la PCRE, deux mesures qui ont été très utiles quand c’était nécessaire, mais qui, selon elle, représentent un frein à l’économie et explique la difficulté qu’ont les gens d’affaires à trouver du nouveau personnel.

À cet effet, Daniel Vaillancourt a mentionné que la pénurie de main-d’œuvre existait bien avant la pandémie et que si ces mesures avaient amené des changements de comportements chez certains travailleurs, la relance de l’emploi passait davantage, selon lui, par l’innovation, la hausse de la productivité, la mise en place de programmes de formation permettant aux gens de se tourner vers les métiers le plus en demande, sans oublier l’immigration.

Chantier Davie

Sur le dossier de la Davie et sa future inscription à la stratégie maritime nationale, Daniel Vaillancourt a rappelé que le gouvernement Trudeau travaillait de concert avec la direction de la Davie pour les aider à se qualifier le plus rapidement possible et que les derniers documents en ce sens avaient été déposés auprès du fédéral. Il a ajouté que des contrats évalués à deux milliards de dollars avaient été accordés au Chantier Davie par son gouvernement au cours des dernières années, sans oublier un nouveau brise-glace polaire au cours de la dernière année.

Tout comme M. Vaillancourt, Marie-Christine Richard a déploré que le chantier ait été laissé à lui-même lors du règne conservateur, mais a rappelé que les libéraux avaient commencé à s’intéresser à la Davie après le retour en force du Bloc Québécois en 2019.

«Un gouvernement conservateur va intégrer le chantier à la stratégie nationale de construction navale, commander l’Obélix, octroyer à Davie le contrat de construction de l’un des deux brise-glace lourd de la marine canadienne, sans oublier que l’on va procéder au renouvellement de trois des sous-marins de la marine canadienne», a pour sa part précisé Mme Vien qui a rappelé que la situation actuelle de Davie est loin de celle qui avait cours il y a 10 ou 12 ans.

L’après-pandémie

Sur la question de l’après-pandémie, le redressement des finances publiques était au cœur des discussions et à cet égard, Dominique Vien a rappelé qu'un éventuel gouvernement conservateur souhaitait revenir à l’équilibre budgétaire d’ici 7 à 10 ans en réduisant les dépenses et en étant plus discipliné dans ses choix.

Marie-Christine Richard s’est faite brève sur ce dossier, mentionnant que les mieux nantis devront payer leur juste part, «car ce sont les plus pauvres qui ont payé la note durant la pandémie», a-t-elle lancé.

Enfin, à une question de Dominique Vien qui reprochait aux libéraux de n’avoir aucune mesure prévoyant le retour à l’équilibre budgétaire, Daniel Vaillancourt a souligné que si cela était important, «ce n’était pas la fin du monde», car l’économie canadienne se porte bien, que le ratio actuel du déficit vis-à-vis le PIB était excellent et que la cote de crédit du Canada demeurait excellente (AAA).

Notons finalement que le débat électoral tenu sur les ondes de Passion-FM peut être écouté au passion-fm.com/baladodiffusion/lecteur/Debat-federal-2021/#/podcast.

Les plus lus

Mairie de Lévis : cinq candidats en lice

Depuis le 1er octobre à 16h30, le portrait des luttes qui auront cours dans le cadre des élections municipales au Québec est connu. À Lévis, cinq candidats croiseront notamment le fer pour devenir le maire de la ville, le 7 novembre prochain.

Environnement : RL veut planter 150 000 arbres en 10 ans

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a présenté ses engagements environnementaux, le 4 octobre. S'il obtient le pouvoir le 7 novembre prochain, le parti s'engage notamment à planter 150 000 arbres lors des 10 prochaines années.

Stéphan Dupont renonce à se porter candidat

Lors de son émission quotidienne de radio au FM93, Stéphan Dupont a annoncé, le 30 septembre, qu'il ne se portera finalement pas candidat au poste de conseiller municipal dans le district Pintendre, lors des présentes élections municipales à Lévis.

Repensons Lévis veut bonifier le troisième lien

Accompagné des candidats de ce parti aux postes de conseiller dans les districts Christ-Roi et Bienville, Gaston Gourde et Patricia Turcotte, le chef et candidat à la mairie de Repensons Lévis (RL), Elhadji Mamadou Diarra, a présenté la position de sa formation sur le dossier du troisième lien, le 7 octobre. «Résolument» en faveur du tunnel Québec-Lévis, RL veut cependant bonifier le projet afin d...

LF10 – Équipe Lehouillier souhaite mettre en place un fonds vert

Lors d’une conférence de presse, le 7 octobre, portant sur les engagements en environnement du parti municipal Lévis Force 10 – Équipe Lehouillier, le maire sortant et candidat à la mairie de Lévis, Gilles Lehouillier a annoncé que son équipe souhaitait développer un fonds vert, mettre œuvre 15 actions concrètes concernant l’environnement et développer trois nouveaux grands parcs urbains sur le te...

Repensons Lévis veut doter la Ville d’une stratégie de développement immobilier

Le parti de l’opposition dans la course à la mairie lévisienne, Repensons Lévis (RL), a annoncé, lors d’un point de presse le 1er octobre en après-midi, son appui aux résidents du quartier résidentiel de l’Aquifère à Saint-Nicolas. Ceux-ci mécontents du projet immobilier du Quartier Élévation. Citant ce dossier en exemple, RL a promis de mettre en place une stratégie de développement immobilier s’...

Le chantier Davie, une «trahison fédérale»?

C’est lors d’un point de presse, le vendredi 17 septembre, que le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, était au Chantier Davie pour dévoiler les propositions du parti dans l’objectif d’assurer des contrats et des emplois à long terme à l’organisation, mais aussi à l’industrie maritime québécoise.

S’engager de nouveau pour l’environnement

Candidat lors des deux dernières élections fédérales, Chamroeun Khuon tente maintenant sa chance au niveau municipal pour la course à la mairie de Lévis. Le dentiste souhaite devenir le premier citoyen de la municipalité afin de notamment mettre en place un programme résolument écologiste.

Les conservateurs conservent les deux circonscriptions lévisiennes

Les Canadiens étaient appelés aux urnes le 20 septembre afin de choisir les 338 députés qui formeront la prochaine législature à la Chambre des communes. Les gens de la région ont de nouveau appuyé le Parti conservateur du Canada alors que le député sortant dans Lévis-Lotbinière, Jacques Gourde, et la candidate dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Dominique Vien, ont obtenu la confiance des élect...

Un ancien élu de LF10 sous l'ère Roy Marinelli donne son appui à RL

Par voie de communiqué, Repensons Lévis (RL) a annoncé lundi que l'ancien maire de Saint-Romuald de 1995 à 2002, conseiller municipal du district Saint-Romuald sous les couleurs de Lévis Force 10 (LF10) de 2005 à 2013 et candidat néodémocrate en 2015 dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Jean-Luc Daigle, lui donnait son appui.