Avant la séance extraordinaire du conseil, Isabelle Demers et Gilles Lehouillier ont présenté le budget 2022 aux journalistes. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Après avoir obtenu un gel de taxes en 2021, les propriétaires de Lévis verront leur compte de taxes augmenter l’an prochain. Dans le budget 2022 de la Ville de Lévis adopté avec une forte majorité par le conseil municipal le 13 décembre, l’administration Lehouillier a notamment inscrit une hausse moyenne de taxes de 2,5 %, «répartie équitablement entre les secteurs résidentiel, commercial et industriel».

Respectant l’engagement pris il y a quelques semaines par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, la hausse de taxes sera sous le taux d’inflation de 3,2 % prévu par Desjardins en 2022. Pour une maison de valeur moyenne à Lévis, soit évaluée à 290 000 $, cela représentera une augmentation du compte de taxes de 70,79 $ (2,5%). Concrètement, le propriétaire d’une maison de cette valeur verra son compte de taxes atteindre désormais 2 902,55 $.

Malgré que la Ville de Lévis voit ses revenus continuer de croître comme depuis plusieurs années en raison de son développement (NDLR : année record en termes d’émissions de permis avec 744 M$ d’investissements au 30 novembre 2021), l’administration Lehouillier a justifié cette hausse de taxes par l’importance de maintenir une saine gestion des finances de la municipalité.

«L’an dernier, nous avions dégagé d’importants surplus et nous voulions permettre à nos citoyens de souffler dans le contexte de la pandémie. Mais nous ne pouvons pas geler les comptes de taxes chaque année. On pourrait faire ça pendant quelques années, mais nous devrions ensuite imposer d’importantes hausses de taxes pour regarnir nos réserves», a expliqué M. Lehouillier.

Plusieurs nouvelles dépenses

Quant au budget, la municipalité prévoit des revenus de 333,3 M$, soit 285,5 M$ en taxes et tenant lieu de taxes (+16,9 M$ comparativement à 2021), 32,5 M$ en revenus de sources locales (- 0,2% comparativement à 2021), 11,4 M$ en subventions (+ 1,4 M$ comparativement à 2021) et 3,9 M$ en affectations (- 0,5 M$). Comparativement au budget 2021, il s’agit d’une augmentation de 17,6 M$. Comme dans les dernières années, la croissance de Lévis a permis d’augmenter les revenus alors que les nouvelles entrées d’argent issues de la croissance économique atteindront 6,5 M$.

Comme exigé par le gouvernement provincial, le conseil municipal a adopté un budget équilibré qui prévoit également des dépenses de 333,3 M$. Désirant bonifier ses investissements en environnement, en sécurité routière et dans les services de proximité, l’administration Lehouillier a consenti de nouvelles dépenses dans son budget 2022.

Au cours des prochaines années, la Ville réaffectera une partie de ses surplus budgétaires accumulés à la création d’un fonds de 10 M$ visant à bonifier les services de proximité dans les quartiers lévisiens. Également, elle créera un fonds vert de 1 M$ pour concrétiser des initiatives prévues dans son futur plan d’action lié à sa nouvelle politique environnementale.

Aussi, l’administration Lehouillier a créé un fonds de 1 M$ pour concrétiser son chantier sur la sécurité dans les rues résidentielles et la fluidité de la circulation. Dans la même veine, le conseil municipal a décidé d’augmenter de 500 000 $ la contribution financière qu’elle verse chaque année à la Société de transport de Lévis (STLévis). Au niveau économique, la municipalité reconduira son programme d’aide aux petits commerces locaux avec un investissement de 1 M$. Concrètement, elle accordera 1 000 $ par entreprise. Quelque 1 000 commerces de détail et de services locaux pourront se prévaloir de ce programme.

Par poste de dépense, la Ville consacrera 35 % de ses dépenses budgétées en 2022 pour les infrastructures, le génie et l’environnement, 20 % au service de la dette, 16 % pour la sécurité publique, 14 % pour l’administration générale, 9 % pour les loisirs et la culture, 4 % pour l’urbanisme et le développement économique et 3 % pour les immobilisations à même les revenus.

De nouveaux efforts pour contrôler la dette

En ce qui a trait à la dette de la Ville de Lévis, elle est en légère augmentation. Alors que la dette consolidée de la municipalité atteignait 487 M$ au 31 décembre 2019, elle était désormais de 489 M$ au 31 décembre 2020.

Lors du point de presse tenu avant l’adoption du budget au conseil municipal, Gilles Lehouillier et Isabelle Demers, la présidente du comité des finances, ont assuré que l’administration poursuivait les actions inscrites à son plan pour stabiliser la dette à compter de 2027. Ils ont indiqué que les paiements comptants sur les immobilisations totaliseront 15,3 M$ (53 M$ à l’issue de l’exercice financier 2024).

Du même souffle, ils ont rappelé que la Ville respectait les trois ratios choisis pour sa gestion de la dette, soit l’endettement sur la richesse foncière uniformisée (2,52 % au 31 décembre 2020 alors que la moyenne provinciale des cinq villes québécoises comparables est de 2,92 %), l’endettement par unité d’évaluation (8 406 $ au 31 décembre 2020 alors que la moyenne des cinq villes québécoises comparables est de 9 114 $) et le ratio du service de dette nette sur le budget (19,8 % alors que la limite acceptable est fixée à 20 %).

«Depuis 2013, nos paramètres sont respectés et nous sommes sur la cible. Les citoyens n’ont pas à s’inquiéter. Ce qui nous aide, c’est le paiement comptant. Sinon, nous devrions couper dans les projets pour améliorer la qualité de vie, comme l’aménagement du parc de la Pointe-Benson ou l’agrandissement du Centre culturel de Lévis», a soutenu le premier citoyen de Lévis.

Plusieurs projets majeurs concrétisés

Les élus ont également profité de leur rencontre dédiée au budget pour adopter le programme triennal d’immobilisations (PTI) de 541 M$ pour 2022, 2023 et 2024. 255 M$ de cette somme budgétée provient de subventions et autres sources de financement tandis que des emprunts nets de 286 M$ seraient nécessaires.

Des projets nécessitant des investissements de 222 M$ sont prévus dans le PTI 2022-2023-2024 afin d’assurer la croissance et l’amélioration des bâtiments et des services municipaux. 196,9 M$ sont réservés dans ce programme pour la pérennité des infrastructures tandis que 66,7 M$ sont octroyés au développement économique. Enfin, 55,2 M$ en investissements sont planifiés par l’administration Lehouillier au cours des trois prochaines années pour améliorer la qualité de vie des citoyens.

Parmi les projets majeurs qui nécessiteront la participation financière de la Ville, citons les travaux de réfection du réseau d’aqueduc et d’égout (90,9 M$) ainsi que de pavage de rues et de réfections des trottoirs et des bordures (37,3 M$), la construction du nouveau poste de police et de la maison de justice de proximité (68,6 M$), l’aménagement de parcs (31,6 M$), l’acquisition de terrains industriels à des fins de développement (30 M$) et l’aménagement des voies réservées sur le boulevard Guillaume-Couture (27 M$).

Les plus lus

Une association du PCQ dans Bellechasse

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) a annoncé qu’une association locale est désormais en place dans la circonscription de Bellechasse. C’est par vidéoconférence que les membres du parti ont pris part à la création du groupe, le 6 octobre dernier.

Main-d’œuvre et nouvelles façons de faire dans la mire

Après avoir obtenu la confiance des Lévisiens pour un troisième mandat consécutif en novembre dernier, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, perçoit la prochaine année avec une foule de projets et d’enjeux en tête. À ses yeux, ceux qui retiendront le plus l’attention seront la pénurie de main-d’œuvre et l’adaptation des pratiques et des services à la nouvelle réalité qui a été créée par la COVID-...

La passerelle Harlaka accueillera maintenant les motoneigistes

Passant notamment au-dessus de l’autoroute 20 grâce à la passerelle Harlaka, un nouveau lien de 26 kilomètres permet maintenant aux motoneigistes de se déplacer directement entre Lévis et Bellechasse. C’est le 16 décembre que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le préfet de la MRC de Bellechasse, Yvon Dumont, et le maire de Saint-Henri, Germain Caron, ont annoncé la création du nouveau parcours...

Gilles Lehouillier teste positif à la COVID-19

La Ville de Lévis a laissé savoir, le 16 janvier, par voie de communiqué que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, avait obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, le 15 janvier dernier.

Une année à défendre son district et sa vision

Le conseiller du district Saint-Étienne et seul élu dans l’opposition à l’hôtel de ville de Lévis, Serge Bonin, envisage la prochaine année avec aplomb, lui qui en est à un premier mandat à titre de conseiller municipal. Tout au long de 2022, M. Bonin misera notamment sur le service aux citoyens, tiendra mordicus à ce que la municipalité soit des plus transparentes et invitera les Lévisiens à s’in...

Retour en classe et fin du couvre-feu

Accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et du directeur national de la Santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé, cet après-midi, le retour en classe des élèves pour le 17 janvier ainsi que la fin du couvre-feu.

Anglade veut une réunion d'urgence de l'Assemblée nationale

En raison de la détérioration de la situation épidémiologique du Québec, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ) et de l'opposition officielle à l'Assemblée nationale, Dominique Anglade, a demandé, le 7 janvier, que la chambre se réunisse dès la semaine prochaine lors d'une séance extraordinaire.

COVID-19 : Legault en appelle à la solidarité des Québécois afin de respecter les mesures

Le premier ministre du Québec, François Legault, a fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 20 janvier. Alors que le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 se stabilise, le chef du gouvernement soutient cependant que le Québec ne peut se permettre de nouveaux assouplissements en raison de la gravité de la situation épidémiologique. Il a de nouveau fait appel ...

Lehouillier livre un plaidoyer pour la vaccination

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a reçu sa dose de rappel d'un vaccin contre la COVID-19 ce vendredi. À cette occasion, il a encore livré un nouveau plaidoyer en faveur de la vaccination comme solution à la crise sanitaire.

Sanimax : la Ville veut des résultats

Après que le dossier des mauvaises odeurs émanant de l'usine Sanimax de Charny a été de nouveau au cœur de l'actualité le 18 janvier, la Ville de Lévis a réitéré, lors de cette journée, son désir de voir bientôt l'implantation de solutions pour corriger le problème.