Annie-Claude Lebel a vu son rêve de publier un premier roman s’accomplir. Photo : Courtoisie - Les Éditions de l'Envolée

L’autrice lévisienne Annie-Claude Lebel a récemment vu l’un de ses rêves les plus chers s’accomplir. Après avoir écrit des livres pédagogiques pour les Éditions de l’Envolée, la maison d’édition de Pintendre a dernièrement publié le premier roman de sa série jeunesse.

«C’est vraiment un rêve de petite fille que je réalise. Depuis que je suis toute petite, j’avais cette idée que j’aimerais donc bien ça écrire un roman. En grandissant, j’ai mis un peu de côté ce rêve, en me disait que si ça allait arriver un jour ça allait arriver. En écrivant du matériel pédagogique pour les Éditions de l’Envolée, j’ai pu me plonger dans l’écriture. L’idée de voir bientôt mon premier roman sur les tablettes des librairies, c’est presque irréel pour moi», partage d’entrée de jeu l’autrice lévisienne.

La publication du premier volume de sa série jeunesse, intitulée Les drôles d’idées d’Élodie D, conclut un processus qui aura duré quelques années. Annie-Claude Lebel a en effet remis le manuscrit du premier roman de la série, Disparitions et cœurs de poulet, au tout début de la pandémie. En raison de plusieurs aléas, le projet a ensuite été retardé, notamment pour permettre à l’autrice de peaufiner son projet.

Avec Disparitions et cœurs de poulet, Annie-Claude Lebel lance les aventures d’Élodie. Cette jeune fille avec la tête qui bouillonne d’idées plus farfelues les unes que les autres note dans son précieux carnet les inventions et les observations qui viennent à son esprit. Découvrant que des disparitions étranges surviennent dans la résidence de sa grand-mère, Élodie lancera une enquête afin de résoudre le mystère.

«L’humour est très important dans ma famille et je voulais un personnage qui vivait dans une famille humoristique et farfelue. C’était également bien important pour moi qu’Élodie soit une fille créative, qu’on sort du stéréotype de la petite fille qui aime le rose et les paillettes. Elle aime les sciences et elle cherche à comprendre le monde autour d’elle. J’étais comme cela quand j’étais petite et en parallèle, j’ai eu l’idée d’un mystère pour ajouter une trame à mon roman», explique Annie-Claude Lebel sur ses sources d’inspiration pour son nouveau projet littéraire.

Un outil pour apprendre

Si l’objectif principal de Disparitions et cœurs de poulet n’est pas pédagogique comme lors des deux volets de sa série Éveil aux fables écrits auparavant par Annie-Claude Lebel, le projet a également un intérêt éducatif pour l’autrice lévisienne. Enseignante au primaire dans une classe de cinquième année et étudiante à la maîtrise à temps partiel en éducation à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Lévisienne croit qu’en plus d’égayer les jeunes lecteurs, son premier roman pourra être fort utile dans les classes.

«Mon projet de recherche à l’UQAR tourne autour de la lecture à haute voix aux élèves de cinquième et de sixième année. C’est sûr qu’en écrivant ce livre, j’avais déjà l’intérêt de comment l’exploiter en classe. En trame de fond dans mon roman, je parle beaucoup de la relation entre Élodie et sa grand-mère ainsi que de la solitude que les personnes âgées peuvent vivre en résidence. Je pense que ce sujet peut notamment susciter de belles discussions en classe», illustre Mme Lebel.

Autres projets

Également maman de deux jeunes enfants, Annie-Claude Lebel n’a pas le temps de chômer, mais elle conserve du temps pour mener à bien ses projets littéraires. Le troisième volet de sa série Éveil aux fables devrait être publié au cours des prochains mois et la Lévisienne planche sur la suite des aventures d’Élodie D.

«Je suis en train d’écrire le deuxième roman de la série. Comme je l’ai dit aux gens des Éditions de l’Envolée, j’ai des idées pour au moins cinq romans. Je crois que c’est un beau projet et que j’ai beaucoup de thèmes à aborder et à développer avec mon personnage», conclut Annie-Claude Lebel.

Les plus lus

Critique - Une comédie à savourer sans retenue au VBP

Cet été, on se régale à l’El Dorado Snack-bar. Jusqu’au 27 août, le théâtre s’installe au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour sa 18e saison avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’artdramatique de Québec.

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Un roman initiatique pour dépasser ses peurs

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Le Festivent débute ce soir

Le Festivent ouvre ses portes aux festivaliers dès aujourd’hui et jusqu'au 7 août, c’est le rendez-vous estival à ne pas manquer à Lévis. C'est le groupe sud-californien Young The Giant, un incontournable du rock alternatif, qui est à l'affiche sur la Scène Loto-Québec.