Le directeur général et artistique de Diffusion culturelle de Lévis, Jacques Leblanc, compte poursuivre le développement de l’organisme. Photo : France Lacroix

À la tête de Diffusion culturelle de Lévis depuis bientôt un an, Jacques Leblanc a lancé sa première programmation de L’Anglicane le 25 mai dernier. Entre classiques et nouveautés, le directeur général et artistique veut séduire les spectateurs de tout âge et accroître le rayonnement de la salle.

«Ce qui a été fait avant moi ici, par Diane Blanchette, c’est un travail extraordinaire de développement, de mise à niveau de cet endroit magnifique qu’est L’Anglicane et d’excellence artistique. La salle a cette très grande réputation d’excellence et c’est d’ailleurs pour ça que j’ai eu envie d’y mettre mon grain de sel. Ce que j’y avais vu était pour moi d’une très grande qualité», a partagé Jacques Leblanc.

Le directeur vise une augmentation de 5 % du nombre de spectateurs qui fréquentent la salle lévisienne et également de 5 % de visiteurs au Centre d’exposition Louise-Carrier. «On travaille fort là-dessus, même si la pandémie ne nous a pas aidés. La renaissance des spectacles va bien. On vend bien.»

Séduire le public de la Rive-Nord

Si une certaine continuité sera de mise avec une programmation diversifiée riche en chanson, musique classique, jazz, humour et théâtre, plusieurs nouveautés seront à l’affiche. «Je me sens très libre et je me suis senti en grande liberté en faisant cette programmation», partage-t-il.

«Je suis allé chercher un spectacle de variété avec Rita Baga. C’est un spectacle très grand public d’une vedette de la télévision, présente le directeur général et artistique. Ça va avoir lieu à L’Anglicane. Et j’espère que même les gens de Québec viendront y faire un tour.»

Il aimerait aussi aller davantage chercher celles et ceux qui ont plus l’habitude de se déplacer sur la Rive-Nord. Et de donner l’exemple des spectateurs qui vont «à la salle Albert-Rousseau, parce que c’est grand public ou près de chez eux pour les personnes qui restent à la tête des ponts. J’aimerais les drainer vers L’Anglicane».

Dans les projets, le directeur envisage même de programmer une série de représentations pendant l’été. «Ça pourrait être un show musical par exemple, comme le fait le Capitole.»

Créer des rendez-vous réguliers

Le foyer de la salle et son bar pourraient également s’animer. «On regarde les possibilités d’avoir des bands qui viennent jouer. C’est intéressant de venir les voir et pouvoir prendre un verre en même temps.»

Autres nouveautés, deux séries ont été ajoutées et seront présentées le mardi soir. «Je veux créer une habitude», souligne Jacques Leblanc.

L’une est consacrée au septième art. «J’ai des accointances avec le Cégep de Lévis pour que les étudiants en cinéma puissent venir présenter leurs courts métrages. Il va y avoir huit soirées de cinéma», explique-t-il.

L’autre, la série Mémoire, mettra à l’honneur de grands succès. En plus du Retour de Time It Was et d’un hommage à Neil Young, L’Anglicane présentera un spectacle autour de l’œuvre de Leonard Cohen, Hallelujah Leonard, «qui est formidable», se réjouit le directeur. «Il y aura aussi Flashback, qui nous ramène aux chansons des années 60 à 90 qui font du bien, et un show sur les Beatles. Quand ils ont joué au lancement de la programmation, les gens étaient debout et chantaient. C’était fou.»

La série théâtre s’installera le jeudi. «Je veux habituer les gens à venir voir du théâtre ce soir-là.» Homme de théâtre, depuis 40 ans Jacques Leblanc joue, fait de la mise en scène, a dirigé des théâtres et le conservatoire. Comme diffuseur pluridisciplinaire, «il a fallu que je me concentre davantage sur la musique, la chanson, l’humour que je ne connaissais que très peu et sur les arts visuels. J’ai beaucoup travaillé là-dessus. Maintenant, je veux réfléchir à quels spectacles de théâtre nous allons avoir et pourquoi.» Son ambition, se positionner en complémentarité de Québec qui a une proposition théâtrale «très grande et de très grande qualité».

Des projets hors les murs

Pendant toute la saison estivale, plusieurs prestations auront lieu à l’extérieur et mettront à l’honneur les arts de la rue. Petits et grands seront invités à la rencontre de musiciens, de danseurs et de créatures amusantes ou poétiques.

«On s’appelle Diffusion culturelle de Lévis. J’aime l’idée de diffuser dans plusieurs lieux. Il y a L’Anglicane, mais on diffuse aussi sur le quai Paquet, dans les camps de jour, au Cégep de Lévis. J’aimerais diversifier encore les endroits de diffusion», ajoute le directeur, qui souhaite affirmer le leadership de l’organisme sur le territoire.

Programmation complète sur le site langlicane.com.

Les plus lus

Critique - Une comédie à savourer sans retenue au VBP

Cet été, on se régale à l’El Dorado Snack-bar. Jusqu’au 27 août, le théâtre s’installe au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour sa 18e saison avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’artdramatique de Québec.

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Un roman initiatique pour dépasser ses peurs

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Le Festivent débute ce soir

Le Festivent ouvre ses portes aux festivaliers dès aujourd’hui et jusqu'au 7 août, c’est le rendez-vous estival à ne pas manquer à Lévis. C'est le groupe sud-californien Young The Giant, un incontournable du rock alternatif, qui est à l'affiche sur la Scène Loto-Québec.