Les participants ont découvert l’encre à l’alcool. Photos : Aude Malaret

À la Ruche d’art du Filon, les participants laissent aller leur inspiration. Le temps d’un après-midi, un espace de liberté et de rencontre se forme et donne à chacun la possibilité d’exprimer sa créativité.

Autour de la table, des visages concentrés,  penchés au-dessus d’un papier blanc et brillant, y déposent des gouttes colorées. Deux participantes discutent entre elles, d’autres se montrent leur création le sourire aux lèvres.

Une vingtaine de personnes sont réunies dans le local de l’organisme communautaire le Filon pour la Ruche d’art. «Le principe, c’est de rendre un espace de création. Le matériel est disponible et gratuit pour permettre à des gens de venir créer librement», présente la partageuse du jour, l’artiste et membre du comité organisateur de l’événement Stéphanie Maud Dumas. 

C’est la technique de l’encre à l’alcool que les participants découvrent aujourd’hui. «On met des gouttes et ça s’en va tout seul, ça fait son chemin sur le papier. On peut souffler avec une paille, on peut en remettre», partage Ghislaine fière de sa création qu’elle a hâte de montrer à ses proches. 

La technique est propice au lâcher-prise. «C’est méditatif de voir l’encre qui travaille et le processus chimique se réaliser. Le résultat est immédiat. Ça a un côté très ludique. C’est l’enfant en nous qui s’amuse. C’est libre, hors d’un contexte normé et prédéterminé. C’est comme un dialogue avec l’encre», illustre Stéphanie Maud Dumas.

Oser et se lancer

Avec sa Ruche d’art, le Filon offre la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de s’initier à différentes techniques artistiques, même si l’idée peut paraître déconcertante à certains. «Il y a quelque chose d’intimidant. J’étais très débutante et de me laisser aller, j’ai laissé tomber les barrières», confie Caroline Gilbert, participante et membre du comité organisateur, qui a réalisé pas moins de quatre signets.

Sortir les gens de la performance, oser et se lancer, c’est ce que souhaite Audrey Evers, agente de développement au Filon. «J’aimerais que cette activité soit un lieu en dehors du temps et de nos rôles. Quand on est au travail ou à la maison, on a des attentes envers nous. Mais quand on vient ici, on est tous au même niveau. On se voit sous un nouvel œil, peu importe qui on est. Il n’y a pas de jugement.» 

La Ruche d’art a ainsi été imaginée pour être un moment rassembleur. «Au Filon, on veut retisser des liens dans la communauté et l’art, c’est magnifique pour ça. Les gens sont contents de rencontrer d’autres personnes et de sortir de leur réseau», souligne l’employée de l’organisme. 

Comme le dit Julie, l’une des participantes : ici, personne ne se connaît et tout le monde se parle. Accompagnée par une travailleuse de rue, la jeune femme a découvert la Ruche d’art lors du dîner communautaire organisé avant l’activité. Pendant ces quelques heures, elle a pris le temps de faire ce qu’elle aime.

«Ça me sort de mon isolement. C’est une façon d’extérioriser, partage-t-elle. J’ai l’impression d’avoir fait quelque chose d’intéressant de mon après-midi. Ça m’a fait du bien.» Sur son signet, une forêt a pris vie dans une explosion de couleur verte. 

Parce qu’avant tout l’art est une belle manière de s’exprimer, rappelle Audrey Evers du Filon. «Et, ça peut être une manière quand on n’a pas les mots pour.» Dans leurs créations, les participants peuvent exprimer leur intériorité, se laisser inspirer par le matériel à leur disposition et même découvrir une nouvelle confiance en eux nourrie par la joie d’avoir réalisé une œuvre. 

La prochaine Ruche d’art du Filon se tiendra le 17 juin, de 13h à 15h, au 4577, boulevard Guillaume-Couture, à Lévis. L’activité est ouverte à tous et gratuite. Information sur la page Facebook du Filon (@lefilonlevis). 

Les plus lus

Critique - Une comédie à savourer sans retenue au VBP

Cet été, on se régale à l’El Dorado Snack-bar. Jusqu’au 27 août, le théâtre s’installe au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour sa 18e saison avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’artdramatique de Québec.

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Un roman initiatique pour dépasser ses peurs

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Le Festivent débute ce soir

Le Festivent ouvre ses portes aux festivaliers dès aujourd’hui et jusqu'au 7 août, c’est le rendez-vous estival à ne pas manquer à Lévis. C'est le groupe sud-californien Young The Giant, un incontournable du rock alternatif, qui est à l'affiche sur la Scène Loto-Québec.