Mathieu Lef Bouchard a produit un texte imprimé sur des feuillets produit suivant le procédé de l’écriture automatique. Photo : Aude Malaret

Originaire de Saint-Romuald, Mathieu Lef Bouchard expose ses œuvres aux côtés de celles de l’artiste de Chicoutimi, Ysé Raoux, à l’Autre Gare jusqu’au 21 août, dans le cadre du projet Création Duo Diffusion. C’est une initiative du Centre d’artistes en art actuel Sagamie, situé à Alma dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à laquelle le centre de Lévis, Regart, participe.

«Ce que j’aime dans l’art, c’est l’impossibilité de le résoudre. On perd la magie si on essaie. Quand on donne une explication, ça éteint l’œuvre», présente l’artiste qui a grandi à Lévis et qui vit maintenant à Québec.

Le travail de Mathieu Lef Bouchard explore les liens entre l’art et la vie. «Ma propre expérience dans le monde devient quelque chose qui va teinter mon travail. Mais, mon travail parle aussi de l’expérience du monde. Je ne peux pas dire que je m’intéresse plus à un sujet, car c’est plus le monde au complet qui devient mon champ d’exploration», explique-t-il.

L’artiste joue sur les frontières de l’art, l’ambiguïté entre création et réel qui amène le public à se demander si, ce qu’il voit est de l’art. «Pour moi, c’est évident que oui, répond Mathieu Lef Bouchard. Mais pour le spectateur, c’est contre-intuitif, comme les morceaux de bois et les structures sculpturales. Ce sont des choses que j’ai trouvées dans la rue et que j’ai placées de cette façon.»

Donner une puissance aux matériaux

L’installation est d’ailleurs au cœur de la démarche de l’artiste. «Il y a beaucoup de travail pour placer les choses et leur donner une puissance ou une justification comme quoi ces matériaux peuvent exister dans le monde de l’art», souligne celui qui œuvre à rendre visible ce qu’il croise dans le monde et se l’approprie leur donnant du sens comme œuvre.

«Ça donne un second regard. On dirait un déchet, mais formellement il y a quelque chose qui se passe. Je m’inscris dans une tradition de la sculpture», partage l’artiste qui fait un lien avec ce qu’on voit dans la vie de tous les jours et nous amène à être plus sensibles aux déchets et à ce qui nous entoure.

Mise en espace

Mathieu Lef Bouchard a développé sa pratique artistique depuis 2013 en parallèle de ses études collégiales. Intéressé par le théâtre, l’improvisation et la musique, il choisit finalement de s’orienter vers les arts visuels. De la photographie à la vidéo, Mathieu Lef Bouchard s’intéresse à la performance et l’art sonore. Avec en poche son baccalauréat en arts visuels et médiatique de l’Université Laval, il poursuit actuellement à la maîtrise. Il a reçu le prix Inter/Le Lieu pour son projet I Guess I Am a Real Cowboy. Il évolue également au sein du collectif musical et performatif MMV2005 depuis 2019.

L’exposition Raime encore est née d’une semaine de résidence artistique au Centre d’artistes en art actuel Sagamie, en décembre dernier. Dans le cadre de cet appel de projet, Création Duo Diffusion, les artistes sélectionnés ont travaillé par paire pour ensuite présenter le résultat de leur réflexion et de leurs recherches.

«C’est une belle contrainte de travailler à plusieurs, gérer l’espace, faire que les œuvres se répondent, puissent cohabiter», indique Mathieu Lef Bouchard. Boule disco, miroirs, papier argenté, impressions, végétaux… Les artistes ont travaillé la mise en espace, les jeux de lumière et de réflexion.

L’ensemble est complété par un texte imprimé sur des feuillets produit suivant le procédé de l’écriture automatique. «J’y vais comme les mots arrivent. Quand on le lit, on ne peut pas compléter la phrase dans sa tête. C’est comme un flux de l’esprit mis sur papier. Il y a un côté absurde. Mais le texte crée une sensation. On ne peut pas la nommer. Le texte a un côté tragique même si on ne sait pas de quoi ça parle. Je suis content d’avoir réussi à cerner une sensation plus qu’un sujet, puisqu’il n’y en a pas.»

L’exposition Raime encore est présentée jusqu’au 21 août à L’Autre Gare située 5995, rue Saint-Laurent, à Lévis. Information au centreregart.org et sur la page Facebook @centreregart. Une soirée finissage se tiendra le 19 août à 18h. Vous pouvez découvrir et suivre le travail de Mathieu Lef Bouchard sur son site au mathieulefbouchard.com.

Les plus lus

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Mathieu Lef Bouchard à Regart

Originaire de Saint-Romuald, Mathieu Lef Bouchard expose ses œuvres aux côtés de celles de l’artiste de Chicoutimi, Ysé Raoux, à l’Autre Gare jusqu’au 21 août, dans le cadre du projet Création Duo Diffusion. C’est une initiative du Centre d’artistes en art actuel Sagamie, situé à Alma dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à laquelle le centre de Lévis, Regart, participe.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Festivent : une soirée rap sans repos !

C’était au tour des deux groupes de rap québécois, Souldia et 83 de faire vibrer l’énorme foule présente sur la scène Hydro-Québec du Festivent située au Juvénat Notre-Dame, le 5 août. Les rappeurs ont gardé les spectateurs euphoriques avec les mains dans les airs tout au long de leur prestation au rythme du Boom-bap et du Trap.

Le Festivent débute ce soir

Le Festivent ouvre ses portes aux festivaliers dès aujourd’hui et jusqu'au 7 août, c’est le rendez-vous estival à ne pas manquer à Lévis. C'est le groupe sud-californien Young The Giant, un incontournable du rock alternatif, qui est à l'affiche sur la Scène Loto-Québec.