L’auteur et poète Paul Bélanger. Photo : Antonio D’Alfonso

Né à Lévis en 1953 et résidant de Montréal depuis la fin des années 70, l’auteur et ancien directeur des éditions du Noroît pendant 30 ans, Paul Bélanger, présente son plus récent recueil de poèmes intitulé Traverses.

À l’image de Lévis, sa ville natale, le recueil de Paul Bélanger fait voyager le lecteur à travers la mémoire du territoire, dans l’imaginaire et de sa propre intériorité.  Dans cette œuvre, la dernière d’un cycle de création, l’auteur tisse à travers ses poèmes, des bribes de l’histoire de Lévis qu’il a interprétées et présentées en notes de bas de pages.

En exergue, un passage de l’œuvre Originaux et détraqués de Louis Fréchette ouvre le livre au sujet des paysages de Lévis. Inspiré par l’œuvre Paterson du poète américain William Carlos Williams, l’auteur a considéré central de revisiter la ville qui l’a vu grandir, à ce moment de sa carrière. Traverses est le projet qui lui a pris le plus de temps à mener.

«Traverses est né de la suite de promenades dans mon lieu d’enfance inscrit en moi de manière forte, même une trentaine d’années plus tard. Ça me semblait pertinent d’inscrire le lieu dans le motif de la poésie. Du secteur de la Traverse en passant par l’Escalier Rouge et d’un cimetière, ce recueil s’articule autour d’une traverse qui a plusieurs possibilités de sens. Il est plus que la traverse Québec-Lévis comme lieu physique de passage, il invite à la traversée intérieure et même à l’espace qui passe à travers soi. Honorer cette mémoire par ce recueil marque la fin d’un cycle en inscrivant le lieu, ce qui n’est pas toujours présenté en poésie», a présenté l’auteur et ancien chargé de cours en littérature à l’UQAM.

Dans son processus d’écriture, l’auteur a fait quelques démarches et recherches dans les archives lévisiennes, mais il précise que ce travail complémentaire fait partie de la création poétique, de la mémoire personnelle mise en avant plan, et non d’un travail historique exhaustif. Il s’agit d’un «partage subjectif inspiré du travail de création littéraire dans lequel la mémoire se transforme».

À l’égard de son œuvre récente et passée, il partage au Journal ses orientations de création.

«Je fréquente la poésie depuis 50 ans. La lecture du poème est de l’ordre de l’intime et c’est le genre parfait pour l’exploration intérieure qui permet l’ouverture des possibles. Si on se laisse habiter par un livre, le chemin qui est en soi nous met en dialogue avec le monde, avec le poète et il ouvre quelque chose en soi. La littérature, comme tout autre art, permet de toucher à ce que le réel ne nous permet pas de vivre. La richesse de la poésie m’a permis de voyager sans me déplacer et d’entrer dans la culture d’un pays et d’entrer les différentes manières d’être au monde. Par exemple, Fernando Pessoa m’a fait visiter le Portugal. Dans l’écriture, nous ne sommes jamais la même personne, c’est une recherche constante. L’écriture n’est pas planifiée, elle m’apprend sur le projet sur lequel je travaille, je suis l’intuition», a partagé avec enthousiasme le poète.

Les sujets qu’il a explorés au cours de sa carrière ont abordé l’enfance, l’amour, la mort, la mémoire, l’exil et la conscience.

Soulignons que Paul Bélanger est l’auteur d’une vingtaine d’œuvres littéraires et de recueils de poèmes. Tout au long de sa carrière, il a obtenu, à quelques reprises, plusieurs nominations et a été finaliste pour les Prix littéraires du gouverneur général de poésie. Depuis 1988, année de sa première publication, il publie également des textes et des poèmes dans des revues au Québec et à l’étranger. Quelques-unes de ses œuvres ont été traduites en anglais, en espagnol et en portugais. Il est aussi membre de l’Académie des lettres du Québec, depuis 2015. Paul Bélanger demeure à ce jour conseiller de ses deux successeures des éditions du Noroît, les éditrices Mélissa Labonté, aussi native de Lévis, et Charlotte Francoeur.

Les plus lus

La Messe des morts d’Offenbach représentée à Beaumont

Le concert La Messe des morts d’Offenbach, présenté en 1972 à l’Oratoire Saint-Joseph de Montréal, renaîtra, en collaboration avec un groupe de musiciens formé pour l’occasion, ainsi qu’avec la participation de l’un des membres fondateurs du groupe rock Offenbach, Pierre Harel. Le concert Mémento se déroulera à l’église Saint-Étienne-de-Beaumont, afin de célébrer le 50e anniversaire de l’événement...

Victoire et accomplissement littéraire d’un jeune auteur

Publié aux Éditions GML, le livre de l’auteur lévisien Alexandre Côté intitulé Mon nom c'est Bob est un roman policier aux accents humoristiques destiné à un jeune public (8 à 13 ans). Le lancement du livre s’est déroulé le 3 novembre dernier à l’école secondaire de l’Envol.

Prix d’excellence des arts et de la culture 2022 : dévoilement des finalistes

À l’occasion du dévoilement des Prix d’excellence des arts et de la culture 2022 de Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches_(CCNCA), la Ville de Lévis a annoncé les trois organismes finalistes pour le Prix Ville de Lévis : l’Espace culturel du Quartier Saint-Nicolas, la Maison natale de Louis Fréchette et l’Orchestre symphonique de Lévis. Les finalistes des Prix du Conseil des arts et d...

Grande Fréchetterie : rassemblement festif dans le Vieux-Lévis

À l’occasion d’un grand événement-concert de Noël qui rassemblera 70 artistes lévisiens, la Grande Fréchetterie du 4 décembre prochain sera l’occasion de participer à un partage musical et de contes à l’église Notre-Dame, dès 13h30.

Un recueil de nouvelles réalisé par l’autrice Florence Guay

Percer la brume est un recueil de nouvelles publié aux Éditions GML et écrit par une vingtaine d’auteurs et d’autrices de diverses régions du Québec. L’autrice lévisienne et réalisatrice du projet Florence Guay se réjouit de cette deuxième publication de type collectif, la dernière de sa carrière littéraire. Le lancement du livre s’est tenu en octobre dernier à Beaumont.

Voyage au cœur de soi et du territoire

Né à Lévis en 1953 et résidant de Montréal depuis la fin des années 70, l’auteur et ancien directeur des éditions du Noroît pendant 30 ans, Paul Bélanger, présente son plus récent recueil de poèmes intitulé Traverses.

Les Louanges remporte deux Félix au Gala de l’ADISQ

Lors du dernier Gala de l’ADISQ du 6 novembre dernier, l’auteur-compositeur-interprète natif de Lévis, Vincent Roberge alias Les Louanges, ainsi que son équipe ont remporté deux Félix dans les catégories Prise de son et mixage de l’année, ainsi que Pochette d’album de l’année.

Décroissance et art relationnel à l’honneur chez Regart

Dans le cadre de sa programmation sur deux ans qui propulse la création et la réflexion autour du thème de la décroissance, le centre d’artistes en art actuel, Regart, reçoit Laurent Gagnon à son espace galerie. Les visiteurs pourront apprécier son œuvre immersive Faire du lien pendant toutes les étapes de création, du 11 novembre au 18 décembre. Le point culminant de la conception se déroulera le...

Nouvel atelier de joaillerie dans le Vieux-Charny

L’artiste en métier d’art lévisienne Kim Paquet a créé L’atelier .925 dans le Vieux-Charny au courant de l’été 2022. Ouvert au public, son espace est un véritable lieu d’échange et de création. Elle offre aussi ses collections de bijoux faits à la main et prêts à porter en cohérence avec ses valeurs et sa vision humaniste.

Un concert de Noël pour l’église de Saint-Michel

L’église de Saint-Michel-de-Bellechasse sera l’hôte d’un concert de Noël caritatif, le dimanche 27 novembre à 14h.