That's All Folk (1re photo) et la chanteuse à la voix chaude Dominique Fils-Aimé (2e photo). CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Les spectacles présentés au fil des prochains mois seront autant de façons de voir le monde en musique, en chanson, en humour et en théâtre. Lors du lancement de saison, le 17 janvier, Boogàt, Dominique Fils-Aimé, Émilie Clepper et That’s All Folk ont offert des performances aux spectateurs fidèles de la salle lévisienne.

Les mots, les histoires et la poésie, tantôt rassurants, tantôt ébranlants, des auteurs, compositeurs et interprètes Yves Duteil (12 avril), Tire le coyote (26 avril) et Zachary Richard (3 mai) résonneront sur la scène de la salle lévisienne dans le cadre de la série Chanson.

Edgar Bori chantera Michel Garneau (28 mars) dans un spectacle présenté au cœur du public. Dans une salle reconfigurée, le public sera installé autour de l’artiste. «C’est une rencontre très intimiste en chanson où les œuvres du poète sont reprises par Bori et accompagnées des mots de l’interprète, ce qui crée une nouvelle œuvre», dévoile Mireille Pouliot, coordonnatrice aux arts de la scène.

Rock alternatif et musiques inventives

Dans la série Les oreilles dégourdies, Galaxie (15 mars) débarque avec son rock alternatif  francophone teinté d’électro et Philippe Brach (16 mars) présente Le silence des troupeaux, dans lequel l’auteur-compositeur-interprète partage ses questionnements sur des musiques inventives. 

Dans l’univers enveloppant de Soran (16 février), un vent de légèreté soufflera délestant le public de ses soucis. Autre coup de cœur de la saison, l’artiste Émilie Clepper (13 avril) est de retour des États-Unis avec un projet francophone qui lui colle à la peau dans lequel elle embrasse les textes de Sara Garneau où l’espoir se mêle aux tourments. «C’est une nouvelle artiste qu’on découvre. Sa voix, sa personnalité sont transformées», note-t-elle.

La virtuosité du guitariste Jordan Officer (22 février) ainsi que la rencontre au sommet Desmarais-Evans (11 mai) sont au programme d’une série Jazz, monde et blues fascinante de performances artistiques. La jeune chanteuse d’origine haïtienne Dominique Fils-Aimé (25 avril) chante avec une énergie profonde et rebelle empreinte d’espoir. Présente au lancement, elle a séduit les spectateurs avec sa voix chaude, puissante et émouvante.

La maîtrise du pianiste Alain Lefèvre (27 avril), les interprétations inspirées des révélations Caroline Gélinas (23 février) et Marina Thibeault (25 mai) composent une série Maître de musique qui invite au recueillement autant qu’elle élève l’âme.

La harpiste Valérie Milot (30 mars) réinventera le concert grâce à des effets saisissants. «L’artiste a carrément créé une bulle-écran dans laquelle elle joue et qui reçoit des projections visuelles faisant écho aux œuvres interprétées», présente Mireille Pouliot.

Humour musclé, hilarant, absurde et décalé

L’humour musclé de Mariana Mazza (8 mars), l’hilarant Simon Leblanc (5 avril), l’absurdité des Denis Drolet (11 avril) et l’humour décalé de la comédie à sketchs On va tous mourir (31 mai) sauront dérider les zygomatiques des spectateurs.

La série Théâtre avec trois pièces, L’incroyable légèreté de Luc L. (9 février), Je cherche une maison qui vous ressemble (14 mars) et Béa (18 avril), questionne, rend hommage et provoque la réflexion.

Béa raconte l’histoire d’une jeune femme atteinte d’une maladie dégénérative qui, grâce à l’amitié qu’elle développe avec son aide-soigante, va trouver la force de demander à sa mère de mettre fin à ses souffrances.«C’est un spectacle lumineux malgré le thème difficile. C’est fait avec beaucoup de finesse», raconte la coordonnatrice. Avant la représentation, un échange animé par une professionnelle du théâtre sera proposé avec un médecin qui parlera de l’aide médicale à mourir et une psychologue spécialisée dans le deuil pour ouvrir une réflexion et une discussion.

Succès indémodable, spectacle préféré des spectateurs et le plus joué en 40 ans de programmation, Time It Was (26 janvier et 4 mai) sera de retour. Dans la même veine, That’s All Folk (9 mars) puise dans une nostalgie musicale qui réconforte avec les grandes chansons de la musique folk des années 60 et 70.

«C’est certain que les amateurs de Time It Was et qui ne peuvent pas venir le voir, car c’est tout le temps complet ou qui l’ont vu et le revoit, vont vraiment aimer That’s All Folk. En plus, c’est un spectacle Lévis en scène.»

Les spectacles de Fred Pellerin, du plongeur-photographe Mario Cyr et de Pierre Lapointe annoncent déjà complet.  Réservations par téléphone au 418 838-6000 ou sur la billetterie en ligne de la salle, billetterie.langlicane.com.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.

L’art de RenéeRose rayonne ici comme ailleurs

Si ses œuvres prennent naissance dans les rencontres qu’elle fait au quoti- dien, l’artiste peintre et sculpteure de Lévis, RenéeRose Pelletier-Martineau, ne se doutait pas que la visite du Lieutenant- colonel du Régiment de la Chaudière, François Provost, aurait une incidence aussi significative sur le destin de l’une de ses toiles. Le tableau intitulé L’Ami des che- vreuils a en effet éte...