CRÉDIT:COURTOISIE

Les finissants du programme d’arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon présentent leur première exposition, intitulée Indiscipliner, du 13 au 28 avril à Lévis, au Centre d’artistes en art actuel.

Les œuvres exposées, une quarantaine, ont été réalisées par 11 étudiants du Cégep pendant la dernière année de leur parcours en art. Ces jeunes artistes livrent aux visiteurs ce qu’ils ont de plus indiscipliné en eux. 

En transformant un adjectif en verbe, les étudiants ont créé le néologisme Indiscipliner. Transformé, le mot évoque une action ou un comportement, et se rapproche ainsi de l’acte de création. Cette invention langagière se veut également une façon singulière pour les étudiants de montrer leur indiscipline. 

Ils dévoilent leurs talents de jeunes artistes d’ici ainsi que leurs visions et perceptions différentes du monde par le dessin, la sculpture, la peinture et l’installation. Les finissant jouent avec le thème de l’indiscipline et expriment, chacun avec son style, leur démarche singulière. 

Le vernissage aura lieu le vendredi 12 avril, dès 18h, en présence des artistes. 

L’exposition est ouverte de 12h à 17h du mercredi au dimanche, durant toute la durée de celle-ci, à l’exception des 20 et 21 avril en raison du congé de Pâques.

Les plus lus

Taktika célèbrera l’optimisme à L’Anglicane

C’est le 4 octobre prochain que Taktika, légendaire duo de rappeurs originaire de Lévis, lancera officiellement à L’Anglicane sa nouvelle tournée de spectacles mettant en vedette son dernier opus, Tant que j’respire. Sur la scène où ils ont déjà vécu des moments marquants de leur carrière, T-Mo (Frédéric Auger) et B-Ice (Simon Valiquette) offriront une performance remplie de surprises pour partage...

Une soirée d’épouvante pour les jeunes

Un premier salon de l’épouvante et du fantastique se tiendra le samedi 5 octobre, au Patro de Lévis. À l’invitation du Lévisien Luca Jalbert, le créateur de Ça fout la chienne, petits et grands, y partageront passion et frisson.

Une 13e édition du Rallye Cultur’Art tout en rencontres

Le Groupe Cultur’Art de Lévis a lancé, le 27 septembre dans le cadre des Journées de la culture, la 13e édition du Rallye Cultur’Art de Lévis qui se déroulera sur le territoire lévisien les 19 et 20 octobre prochains. La thématique de cette édition sera Des rencontres Treiz’artistique.

La culture, prétexte pour se rencontrer

Les Journées de la culture se tiendront partout au Québec du 27 au 29 septembre prochains. Cette année, la thématique de l’événement sera la rencontre, une foule d’activités en sol lévisien seront offertes à ceux qui souhaitent célébrer l’art et la culture.

Des artistes de la Chaudière-Appalaches récompensés

C’est le 19 septembre qu’a eu lieu le vernissage de l’exposition Chaudière-Appalaches en œuvres – Deuxième vie. Douze prix ont alors été attribués aux participants de cette exposition-concours organisée par le Musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce.

Dévoilement des invités mystères du VBP

Les sœurs Boulay, Bears of Legend et Sam Breton sont les trois invités mystères qui s’ajoutent à la programmation du Vieux Bureau de Poste (VBP) pour la série Coups de cœur.

Là où s’entremêlent les fils des cultures

Présentée le 10 octobre, la pièce Warda de l’auteur Sébastien Harrisson sera la première de la série Théâtre 2019-2020 (lire aussi p.35) à L’Anglicane.

Du théâtre qui questionne le sens de la vie

Cinq pièces seront présentées à L’Anglicane cette année. Ces créations théâtrales mettent en scène une quête, celle d’un personnage qui se questionne profondément sur la valeur de sa propre vie et sur le pouvoir qu’il a d’accepter ou de changer les choses.

Un talentueux auteur-compositeur-interprète à Lévis

C’est le 4 octobre prochain que l’auteur-compositeur-interprète Elliot Maginot présentera son dernier album intitulé Comrades aux spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald.

La nouvelle saison des Apéros éclatés s’amorce avec David Myles

Le premier Apéro éclaté de l’automne à L’Anglicane se tiendra le jeudi 3 octobre en présence de David Myles, qui s’est notamment révélé par son style sixties et jazzy unique. Si les ballades et chansons d’amour restent sans contredit sa signature, c’est la première fois qu’il se commet en français.