Dominique Fils-Aimé écrit des chansons pour mettre «un baume unificateur sur les blessures historiques qui habitent encore notre mémoire collective». CRÉDIT : KEVIN MILLET

L’auteure-compositrice-interprète pétillante est reconnue sur la scène soul, jazz et R&B. Avec une énergie profonde et rebelle empreinte d’espoir, elle chante la liberté, d’une voix émouvante et puissante. Elle sera sur la scène de L’Anglicane le 25 avril avec ses chansons empreintes d’une grande humanité.

Présentée comme une artiste engagée, Dominique Fils-Aimé se définit plutôt comme une artiste «empathique». «L’engagement c’est pour l’armée», souligne-t-elle avec une pointe d’humour. Si elle lutte, c’est contre l’inégalité. Son rêve, c’est de voir un changement sans violence ni vengeance, qui vont souvent de paire avec la révolution.

L’artiste nous rappelle que nous portons en nous cette envie d’humanité et de ne pas l’oublier. «Plusieurs modèles d’inégalités subsistent aujourd’hui. L’envie de changement et d’évolution commune, qui émerge en réponse à ces modèles, est un des thèmes de l’album. Une révolution pacifiste. Ce qui est également l’essence du jazz : une invitation à la liberté», partage la chanteuse.

Dominique Fils-Aimé écrit pour mettre «un baume unificateur sur les blessures historiques qui habitent encore notre mémoire collective». Il faut connaître l’histoire pour ne pas la répéter, estime-t-elle. «Mais mon questionnement est toujours dirigé vers le futur et comment se débarrasser des barrières résiduelles.»

Des formes musicales libérées

D’origine haïtienne, Dominique Fils-Aimé a fait une entrée remarquée sur la scène musicale en 2018 avec son album Nameless. L’artiste montréalaise, qui se détache des standards de composition traditionnels, propose avec Stay Tuned! une œuvre axée sur des formes musicales libérées. Percutant et intense, l’album transcende les genres.

«Stay Tuned! parle de la révolution et du feu. Le rouge est donc la couleur qui représente le mieux l’album. Vu que c’est le deuxième opus de la trilogie qui commença dans le bleu tranquille d’un océan la nuit, nous passons maintenant à un mode de création plus libre et contrastée, comme le feu et ses différentes formes», présente l’auteure des 14 titres de l’album.

Sa voix à l’avant-plan, chaude, émouvante et puissante, porte un message social fort et sans équivoque, le tout enrobé d’un mélange d’influences qui vont du jazz à la soul, en passant par le gospel et le R&B.

«La musique traverse tous nos corps avec ses fréquences et parle d’âme à âme. D’humain à humain. Comme les styles musicaux découlent de nos âmes, elles portent en elles le bagage historique émotionnel de ses racines. Le livre aura les faits, tels que racontés par le vainqueur, la musique aura les émotions humaines, telles que racontées par les artistes.»

Réservations par téléphone au 418 838-6000 ou sur la billetterie en ligne de la salle, billetterie.langlicane.com.

Les plus lus

The Young Cast de retour sur NBC le 23 juin

La troupe du studio de danse lévisien District.Mao s'est qualifiée grâce à sa performance présentée le 9 juin dernier à l'émission américaine World of Dance sur NBC. The Young Cast reviendra le 23 juin devant les juges pour défendre sa place dans cette quatrième saison de la compétition.

Un concert à la maison comme si on y était

Le Vieux Bureau de Poste (VBP), avec 17 autres diffuseurs de Réseau Centre dont fait partie la salle lévisienne, diffuseront une série de cinq spectacles en ligne. Malgré une scène bien vivante, l’horizon reste flou pour le déconfinement des salles de spectacles.

Une programmation musicale en ligne

Les Événements Jeunesse Venite Adoremus (ÉJVA) et l'Opéra de Lévis ont annoncé, le 1er juin, que le reste de leur saison artistique se fera virtuellement. Les événements de la programmation 2020 seront disponibles sur leur site Web. La première présentation aura lieu ce vendredi 5 juin.

Les finissants en arts visuels exposent virtuellement

Les 16 finissants du programme d’Arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon présentent au public leurs œuvres de fin d’études dans des galeries en ligne. Les expositions se tiennent habituellement à Regart, centre d’artistes en art actuel, et au Centre d’exposition Louise-Carrier.

Cartographies imaginaires en vitrine

Composée de 16 gravures rehaussées au crayon de couleur, Nous ne contrôlons pas le soleil est une installation de Marie-Claude Drolet. L’œuvre est exposée dans la vitrine de Regart jusqu’au au 26 juin.

Exposition : Louis-Fréchette et Moi à découvrir cet été

La Maison natale de Louis Fréchette a rassemblé 15 artistes qui évoquent dans leurs créations la mémoire de l’écrivain lévisien et son œuvre littéraire. L’exposition d’arts visuels est présentée du 24 juin au 1er septembre.

Le comic book de Ça fout la chienne prend forme

Dans les cartons du Lévisien Luca Jalbert depuis quelques mois, le comic book annuel qui remplacera le magazine trimestriel Ça fout la chienne a littéralement pris son envol en raison de la crise du coronavirus.

Nicolas Dussault donnera des concerts en ligne cet été

Le pianiste lévisien Nicolas Dussault présente une série de cinq concerts instrumentaux en ligne. Les prestations seront commentées et chacune des soirées musicales se déroulera sous un thème différent.

Du rap québécois virtuel

Le 12 juin dernier, le groupe de rap lévisien Taktika a présenté un concert virtuel de rap québécois. Le spectacle a été tourné en direct de L’Anti Bar et Spectacles à Québec et était disponible sur le Web.

Les comédiens passent devant la caméra

Devant un parterre de sièges vides, les comédiens se donnent la réplique. L’un des spectacles à l’affiche cet été dans la programmation du Théâtre ambulant, présentée par la Ville de Lévis, est en cours de captation sur la scène de L’Anglicane.