Les membres de Culture Beaumont ont dévoilé la programmation estivale.

Quatre grands rendez-vous sont au programme de la saison estivale concoctée par Culture Beaumont, le Symposium de création Peindre à Beaumont, du 24 au 26 mai, la Fête nationale du Québec, le 23 juin, les Vendredis en musique, du 28 juin au 2 août, et les Concerts du dimanche, du 4 au 25 août.

Lors du Symposium de création Peindre à Beaumont du 24 au 26 mai, les visiteurs du pourront admirer le travail de 22 artistes, assister à la démonstration de la peintre Kim Veilleux, visiter l’exposition Sympo-Jeunes et entendre le guitariste Nicolas Métivier au Midi-musique.

À l’affiche cet été, les spectateurs retrouveront La Grand’Débâcle et Marc-Antoine Belleau (23 juin) en concert dans le cadre des festivités de la Fête nationale, et Delirium Tremens dans un hommage à Jean Leloup (28 juin), Swing Club (5 juillet), Bleu Jeans Bleu (12 juillet), Ombre suivi de J-P Couët (19 juillet), Caravane (26 juillet) ainsi qu’Ariane Roy et Lou-Adriane Cassidy (2 août) lors des Vendredis en Musique.

Les Concerts du dimanche accueilleront le duo formé par Rachel Aucoin et Sabin Jacques (4 août), Alexanne Trudelle-Caron, Gaspard Daigle et Sylvain Thibault pour un concert de Schubert à Piazzola (11 août), la Gamik vocale (18 août) et la chanteuse lyrique Jessica Latouche (25 août).

La programmation détaillée est disponible en ligne au www.culturebeaumont.org et sur la page Facebook Culture Beaumont.

Un nouveau logo pour les 20 ans

Formé de deux coups de pinceaux qui se rejoignent et s’enroulent, la nouvelle image de Culture Beaumont a été présentée à l’occasion du 20e anniversaire de création de l’organisme. La courbe bleue de la vague et l’autre flamboyante de la lumière symbolisent le mouvement de la création.

En 1999, l’organisme, qui deviendra Culture Beaumont, voit le jour un an après la disparition du kiosque touristique de la bibliothèque municipale, à l’initiative de Beaumontois qui ont décidé de prendre en main la vie touristique et culturelle de la Ville.

La nouvelle structure porte le nom de Comité de développement touristique et culturel de Beaumont (CDTC). Dès sa première année, l’organisme organise l’événement connu aujourd’hui sous le nom de Contes et complaintes du littoral.

Culture Beaumont, qui fête ses 20 ans d’existence, a dévoilé son nouveau logo. Le dessin se compose de deux éléments, une vague bleue en référence au fleuve qui borde la municipalité et un trait flamboyant qui rappelle les couchers de soleil au parc Vincennes lors des soirées de concert.

Le mouvement de l’eau représente les remous créés par le tourbillon de la culture et l’énergie de ceux qui contribuent à la faire vivre. C’est une vague qui désaltère les «Assoiffés de culture», comme le dit la devise de l’organisme.

«L’année 2020 sera marquée par de nouveaux investissements, notamment en ce qui concerne la scène et le bar. Ces investissements sont incontestablement le signe que Culture Beaumont a bien su s’ancrer dans l’agenda de sorties des gens de la région. La prochaine année sera consacrée à faire en sorte que nos activités aient une portée encore plus grande», a annoncé la présidente de l’organisme, Guylaine Ouellet.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.

L’art de RenéeRose rayonne ici comme ailleurs

Si ses œuvres prennent naissance dans les rencontres qu’elle fait au quoti- dien, l’artiste peintre et sculpteure de Lévis, RenéeRose Pelletier-Martineau, ne se doutait pas que la visite du Lieutenant- colonel du Régiment de la Chaudière, François Provost, aurait une incidence aussi significative sur le destin de l’une de ses toiles. Le tableau intitulé L’Ami des che- vreuils a en effet éte...