RenéeRose avec son œuvre Ce qui viendra. (photo 1) La toile L’Ami des chevreuils qui a été remise à la reine Elizabeth II, en juillet dernier. (photo 2 - CRÉDIT : COURTOISIE)

Si ses œuvres prennent naissance dans les rencontres qu’elle fait au quoti- dien, l’artiste peintre et sculpteure de Lévis, RenéeRose Pelletier-Martineau, ne se doutait pas que la visite du Lieutenant- colonel du Régiment de la Chaudière, François Provost, aurait une incidence aussi significative sur le destin de l’une de ses toiles. Le tableau intitulé L’Ami des che- vreuils a en effet été offert à Sa Majesté la reine Elizabeth II, en juillet dernier.

La Lévisienne, qui fait carrière dans le milieu artistique depuis 1990, a récemment pu cocher une case de plus sur sa liste, alors que sa toile sur bois, issue de sa collection d’une trentaine d’œuvres d’inspiration autochtone, a franchi les frontières et est désormais exposée à Londres, au Royaume-Uni. Ce n’est toutefois pas la première fois que son talent voyage, elle qui a déjà exposé ailleurs au Canada, à New York et au musée du Louvre.

Un destin inespéré

«M. Provost, du Régiment de la Chaudière, m’a visitée lors d’une de mes expositions et m’a demandé si je lui permettais d’acquérir une toile pour l’offrir en cadeau, puisque celle qu’il désirait avoir n’affichait pas de prix», se souvient-elle. L’artiste explique que l’œuvre convoitée, qui représente un jeune personnage en compagnie d’un chevreuil, faisait alors partie de sa collection privée, puisqu’elle «attendait un destin particulier qui lui donnerait raison de la laisser partir».

Comme plusieurs artistes, RenéeRose a toujours souhaité faire connaître son art, «pour répandre le bonheur et qu’il fasse du bien aux gens». Elle était loin de penser que L’Ami des chevreuils pourrait un jour atterrir dans les mains de la Reine d’Angleterre, à Buckingham Palace.

C’est peu de temps après que le commandant lui a justifié être en processus d’audience avec la délégation auprès de la Reine et qu’il désirait offrir à Sa Majesté l’une de ses réalisations peintes. «Je suis tellement heureuse que ce soit cette toile qui ait été retenue ; ça n’aurait pas pu être un accord plus parfait qu’avec la Reine Elizabeth II, se réjouit RenéeRose. On connaît son attachement pour ses terres et pour la faune qui s’y retrouve et c’est exactement ce que cette peinture représente», ajoute-t-elle, fière qu’un bout du Québec soit parvenu jusqu’à Londres.

De la créativité sans fin

Même si elle estime avoir déjà franchi quelques grandes étapes dans sa carrière, RenéeRose ne compte pas s’arrêter. Elle a encore sur sa liste de souhaits, une panoplie d’endroits où elle espère transporter son art, comme à Dubaï, notamment. C’est d’ailleurs toute une fierté qu’elle éprouve quant à ses réalisations, lorsqu’elle pense au contexte «difficile» dans lequel évoluent les artistes au Québec.

«J’aurais pu naître dans un endroit où les gens accordent beaucoup plus d’importance à l’art. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, les artistes sont davantage exposés à la critique et ne bénéficient plus du même rapport social "réel" avec leur public», remarque-t-elle, en nuançant sa relation avec les nouveaux outils technologiques, qui, elle l’avoue, lui permettent tout de même de rejoindre un nombre plus grand d’amateurs de peinture.

Pour la suite, elle ne ferme pas de porte à diversifier ses productions, s’étant même initiée à la sculpture, il y a quelque temps. Elle rêve aussi de faire du grand format, comme celui qui avait été affiché lors de son passage au Salon de l’Habitation, en début d’année.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.