CRÉDIT : EMILIE PELLETIER

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

C’est sous les gouttelettes et devant une foule éparse, mais tout de même impatiente de vivre des retrouvailles avec le groupe absent de la scène musicale depuis six ans, que la soirée a débuté.

Au son des premières notes, le chanteur, Steve Harwell, n’y est pas allé de main morte pour divertir les spectateurs courageux qui s’étaient déplacés pour assister au spectacle malgré la météo un peu incertaine.

«I love you guys so much!» a même scandé Harwell dès la fin de la première chanson, Can’t Get Enough of You Baby, qui a donné le ton à la veillée, où l’on reconnaissait facilement la bonne vieille recette de rock alternatif des années 1990-2000.

Bien que semblable dans le style musical, The Offspring, qui avait performé au Festivent en 2016, avait contrairement à son homologue californien rassemblé des dizaines de milliers de festivaliers.

Temps morts et succès

Une dizaine d’autres pièces, plus ou moins connues, ont été enchaînées par le quatuor, qui cache derrière sa cravate pas moins de 25 ans de carrière. Bien que divertissant et toujours passionné, Smash Mouth semblait avoir perdu en fougue et en vigueur depuis le temps, puisque le spectacle a à peine duré une heure. 

Des succès comme Why Can’t We Be Friends? et Then The Morning Comes, attendus par la foule ont malgré tout eu l’effet escompté. Un long solo du batteur et une version allongée de Walkin’ On The Sun ont toutefois refroidi le public, fébrile d’entendre ce pourquoi il s’était déplacé.

 Il est où, Shrek?

Évidemment, pour plusieurs, Smash Mouth rime avec Shrek. Pas étonnant, puisque le groupe, qui a participé à la bande originale, a connu ses années de gloire lors de la sortie du film d’animation en 2001.

 Les toujours aussi populaires I’m a Believer et All Star ont ainsi été reprises en cœur par tous ceux qui étaient restés jusqu’à la toute fin, puisque ces dernières ont été le son de cloche de la fin du court spectacle.

À ce moment, les admirateurs étaient satisfaits et en ont même redemandé. Les acclamations ont été entendues et personne n’est resté sur son appétit bien longtemps, puisque la bande d’Harwell est remontée sur scène pour You Really Got Me, une reprise de The Kinks (1964) et Van Halen (1978).   

Ce jeudi 1er août, c’est Rick Pagano, le demi-finaliste de l’émission télévisée La Voix et chanteur du groupe Final State qui foulera les planches de la scène Loto-Québec au Parc Champigny dès 20h, tout juste avant X Ambassadors, sur le coup de 21h30.

Les plus lus

Déferlante de bombes pour Sean Paul au Festivent

L’heure était aux retrouvailles vendredi soir, au Festivent, alors que le rappeur jamaïcain Sean Paul débarquait en ville pour une deuxième fois en cinq ans sur la scène Loto-Québec, après son spectacle en 2014. Le chanteur n’a pas lésiné pour rendre cette soirée mémorable.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le Festivent s’agrandit pour accueillir plus de monde

Le Festivent a dévoilé une nouvelle scénographie pour sa scène principale. Sur le deuxième site, la superficie d’accueil a été doublée. Le festival lévisien se tiendra du 31 juillet au 4 août.

Patrice Michaud sans accroc au Festivent

C’est un Patrice Michaud solide accompagné de ses musiciens qu’ont accueilli à bras ouverts les festivaliers du Festivent Ville de Lévis sur la scène Hydro-Québec, hier soir. L’auteur-compositeur-interprète a offert une prestation complètement folle à la foule nombreuse.

Un succès pour la 37e édition du Festivent

Le Festivent Ville de Lévis a conclu ses festivités le 4 août dernier, celles-ci avaient débuté le 31 juillet. Le festival de Saint-Jean-Chrysostome comptait parmi ses têtes d’affiche Weezer, les Cowboys Fringants et Sean Paul pour ne nommer que ceux-là.

Festivent : Le bal est ouvert avec Smash Mouth

Après avoir fracassé des records d’affluence en 2018, les attentes étaient élevées en cette première soirée de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis, le mercredi 31 août. C’est la formation californienne Smash Mouth qui avait la tâche ardue de performer en premier sur la toute nouvelle scène Loto-Québec.

Festivent : Effervescence musicale signée Gregory Charles

Le dernier invité à fouler les planches de la scène Hydro-Québec pour l’édition 2019 du festival était nul autre que le généreux Gregory Charles. Le virtuose, entouré d’une équipe de six musiciens, a mis le feu à la place en laissant libre cours à la musique.

La Chicane rallume la flamme

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Weezer et sa performance impeccable

Le parc Champigny était bien plein hier soir lorsque la tête d’affiche de la 37e édition du Festivent Ville de Lévis s’est présentée sur la scène Loto-Québec. Weezer s’est organisé pour offrir une performance sans flafla à la hauteur de sa renommée.

Ça jazze à Lévis avec des spectacles hauts en couleur

Le Festival Jazz etcetera, qui a débuté hier soir, fait vibrer les rues du Vieux-Lévis jusqu’à dimanche, pour une treizième année consécutive. En ouverture, Roxanne Burns and the Gentlemen, Daniel Thouin et la Lévisienne Carmen Genest, accompagnée de Joël Thibault and the Outsiders, se sont succédés sur les deux scènes.