CRÉDIT : AUDE MALARET

Le public n’a pas boudé les retrouvailles, bien au contraire, avec le groupe qui a marqué le rock québécois des années 1990, jusqu’au milieu des années 2000. De passage sur la scène Hydro-Québec du Festivent vendredi soir, La Chicane a offert une prestation enlevée et touchante à la foule qui n’avait rien oublié des paroles de ses plus grands succès.

Plusieurs générations s’étaient réunies pour retrouver, ou faire découvrir aux plus jeunes, un groupe qui les a accompagnés jusqu’à sa séparation en 2006. La Chicane a ouvert la soirée avec sa plus récente chanson La dernière chicane, sortie en 2017, au moment où la nouvelle formation, constituée de Boom Desjardins, Dany et Martin Bédar, Éric Maheu, Yanick Boivin et Christian Legault, partait pour la tournée qui marquait son retour.

Plusieurs morceaux joués lors de cette dernière série de concerts sont réapparus, Au nom de la musique, Viens donc m’voir, J’veux pas vieillir, Jusqu'à dimanche. La Chicane n’a rien perdu de son énergie et les accents rock des chansons ont soulevé les spectateurs.

Entre souvenir et nostalgie, Boom Desjardins a évoqué les années écoulées par le nombre d’enfants, que les membres totalisent désormais. Le chanteur s’est rappelé ce temps où l’on achetait encore les albums de nos groupes préférés, écoutant ainsi toutes les chansons enregistrées sans se limiter aux seuls succès joués à la radio.

Le voyage dans le temps s’est poursuivi avec un medley composé de La blessure, Le fil et Le yab de Ste-Nitouche.

Dany Bédar a ensuite pris le micro pour Y’a du monde, Voyeur et Faire la paix avec l'amour, des chansons jouées pour la première fois dans une chambre d’hôtel et qu’il fallait faire entendre au public, a raconté Boom Desjardins. «Je suis convaincu que ces chansons là, vous les avez en dedans», a partagé le chanteur, qui est revenu avec Pour te voir.

C’est sur des rythmes country que le concert a continué avec Ma taverne et J’ai trop bu, avant de laisser place à un medley rock le Québec avec Donne-moi ma chance, Le train ainsi qu’Ombre et lumière.

Avant d’entamer Tu peux partir, Boom Desjardins a raconté l’histoire de cette pièce qu’il a écrite après le décès d’une amie de 19 ans, partie trop vite à cause d’une crise d’épilepsie. Il a ensuite continué avec Dieu et Je r’viens chez nous. La voix de Dany Bédar a résonné avec Histoire du bon vieux temps. Le tant attendu Calvaire a, presque, clos cette soirée pleine de ferveur.

La Chicane est revenue pour deux rappels, Juste pour voir le monde et Tu me manques, que la foule n’a pas manqué de reprendre en cœur, alors que le chanteur lui tendait le micro dans une dernière communion.


Les plus lus

La vague de Laurent Gagnon déferle à Lévis

Alors que le nouveau complexe aquatique de Saint-Nicolas ouvre enfin ses portes au public le 18 janvier, les premiers visiteurs découvriront, en plus des installations sportives, une œuvre sculpturale de l’artiste de Québec Laurent Gagnon. L’artiste nous a ouvert les portes de son atelier pendant le processus de création.

Le sapin de Léna

Comme chaque année, l'auteure lévisienne Brigitte Allard nous propose un conte de Noël de sa création. Bonne lecture!

12 danseuses lévisiennes avec Les Grands Ballets

Lors de la présentation de Casse-Noisette au Grand Théâtre de Québec en décembre dernier, 12 élèves de l’école Élédanse étaient du spectacle.

Regard artistique bienveillant sur la petite enfance

Dans le cadre de la Grande semaine des tout-petits, le centre de la petite enfance (CPE) La Chiffonnelle (Mouvement Desjardins), a voulu mettre en lumière le nouveau programme éducatif des services de garde à la petite enfance.

Une exploration poétique de la part trouble de la maternité

Souvent tus, les recoins les plus obscurs de la maternité sont explorés par Anne-Marie Desmeules dans Le tendon et l’os. Ce récit poétique parle de ce qui ne se dit pas, de la noirceur qui teinte l’existence. L’autrice amène dans la lumière et l’acception des émotions enfouies.

Ses sculptures à Montréal

Le joueur de hockey vedette, Guy Carbonneau, a été intronisé au Temple de la renommée. Rosanne Pommerleau, sculptrice qui a récemment quitté Saint-Michel-de- Bellechasse pour s’installer à Saint-Gervais, a réalisé son portrait en bronze pour le musée des Canadiens. Guy Carbonneau est le troisième joueur sculpté par l’artiste en haut relief, après Rogatien Vachon et Mark Recchi.

La couronne de la Reine de Lévis exposée à Regart

En collaboration avec le 10e anniversaire de la Revengeance des duchesses, Regart présente une installation de la reine de Lévis, Andréanne «Virgule» Béland, dans la vitrine jusqu’au 20 janvier.

Une œuvre de Daniel Bonneau au ministère de la Culture

Grâce à l’aide du député de Chauveau, Sylvain Lévesque, Daniel Bonneau, peintre naturaliste de Saint-Anselme, a pu remettre, le 17 décembre dernier, l’une de ses animations sur pierre à la ministre de la Culture du Québec, Nathalie Roy.

Un voyage inoubliable raconté

Le Club de photo de Lévis recevra Denis Bouchard, le 13 janvier dès 19h au Juvénat Notre-Dame de Saint-Romuald, dans le cadre de sa série d'activités. présentera une conférence sur son safari photo en Tanzanie.

Une nouvelle saison de rencontres littéraires foisonnantes

Autour d’une tasse de thé, les amateurs de mots sont conviés à des rencontres surprenantes et émouvantes avec des auteurs. La saison littéraire à la Maison natale de Louis Fréchette débute le 26 janvier.