Carmen Genest a chanté le 8 août au festival de jazz de Lévis.

La chanteuse avait disparu de la scène depuis deux ans. Carmen Genest a fait son grand retour sur la scène du Festival Jazz etcetera, qui se tenait du 8 au 11 août dans le Vieux-Lévis. Atteinte, d’une paralysie partielle des cordes vocales, la Lévisienne a du réapprendre à utiliser sa voix.

Un timbre puissant perce la nuit, celui de Carmen Genest en concert sur la grande scène du Festival Jazz etcetera, le 8 août dernier. Accompagnée des musiciens de l’ensemble Joël et les Outsiders, la chanteuse a repris les grands succès de la musique soul des années 1970, avec Stevie Wonder, Aretha Franklin, James Brown, et aussi des pièces plus récentes de Bruno Mars, le tout en mariant le jazz fusion, le funky, le blues et le swing.

Les retrouvailles avec la scène et les spectateurs se sont bien passées à la grande joie de la chanteuse, qui a passé une soirée «fantastique». «On était bien, il faisait beau, la foule était là. On est vraiment contents de notre performance», se réjouit Carmen Genest au lendemain du concert.

C’est comme si la chanteuse ne s’était jamais éloignée de la scène. «Je me sentais bien. J’étais chez nous et je sentais que dans la foule, il y a des gens qui m’aiment. Donc, ça donne beaucoup d’énergie», partage-t-elle avec bonheur. 
C’est à l’invitation de son complice Joël Thibault, que Carmen Genest est remontée sur les planches. Programmé au festival, le musicien avec qui elle avait déjà travaillé et qu’elle compte parmi ses amis, lui a proposé de créer un nouveau spectacle. 

«À partir du moment où je me suis dis, je reviens, je n’ai pas fait de compromis et choisi que des chansons que j’aime, dont plusieurs que je n’avais jamais fait. Que du bonheur et du plaisir», confie-t-elle.
La musique soul, c’est celle avec laquelle elle a grandi. La musique qui la faisait vibrer jeune fille quand elle regardait la cassette des Blues Brothers et que la chanteuse a ensuite eu envie d’interpréter. 

«Je viens d’un rang. Chez moi, à Saint-Jean-Chrysostome, il n’y avait pas de câble, rien. Mais on avait un lecteur de VHS avec des cassettes. L’une d’elle, c’est le film des Blues Brothers dans lequel passent Aretha Franklin, James Brown, plein d’artistes de soul. Je l’ai écouté en boucle pendant des années!»

Des cordes vocales qui ne bougent plus

Il y a un an et demi, Carmen commence à avoir des difficultés à avaler. Elle passe alors un examen médical. «Ils passent une caméra par le nez et il nous font chanter dans le bureau du médecin», raconte-t-elle. Une partie de ses cordes vocales ne bouge plus.

«Depuis deux ans, il y a des notes qui n’existaient plus dans ma voix, sans que je sache pourquoi. C’est assez décourageant. J’ai ralenti, jusqu’à abandonner l’idée de chanter», se souvient-elle.

L’artiste craint d’être atteinte d’une maladie dégénérative, mais ce diagnostic est très vite éliminé. L’explication est mécanique. «On a eu des années difficiles et des épreuves. J’ai tenu, j’ai ravalé. Il y en a qui développent autre chose, moi, ça a été ça.»

La chanteuse participe à un spectacle, malgré son manque de confiance en elle et s’étonne de ce qu’elle parvient à réaliser. «Le lendemain, je me suis dit, pourquoi pas essayer de réapprendre moi-même.» Celle qui a aussi été professeure de chant connaît ses mécanismes, s’exerce et parvient à «replacer» sa voix, comme on réapprend à marcher. 

«Il faut accepter de prendre son temps pour avancer, ne pas forcer les choses. Le temps d’arrêt que j’ai pris, je ne le regrette pas. Si au départ, je m’étais entêtée, je pense que ça n’aurait pas fonctionné. J’ai accepté que ça n’allait plus être comme avant et j’ai recommencé.» Certaines cordes vocales ne bougent plus, mais n’empêchent plus Carmen de chanter. 

Les plus lus

The Young Cast de retour sur NBC le 23 juin

La troupe du studio de danse lévisien District.Mao s'est qualifiée grâce à sa performance présentée le 9 juin dernier à l'émission américaine World of Dance sur NBC. The Young Cast reviendra le 23 juin devant les juges pour défendre sa place dans cette quatrième saison de la compétition.

Amener la musique dans les quartiers du Québec

Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs initiatives sont nées pour permettre aux Québécois de se divertir tout en restant sur leur propriété, dont une qui a vu le jour à Lévis. Depuis le 23 juin, les artistes de la région Patrick Dumoulin, Samuel Jalbert-Raymond et Jérémy Plante font vivre la tournée Nomade, une série de concerts mobiles à travers le Québec.

Un concert à la maison comme si on y était

Le Vieux Bureau de Poste (VBP), avec 17 autres diffuseurs de Réseau Centre dont fait partie la salle lévisienne, diffuseront une série de cinq spectacles en ligne. Malgré une scène bien vivante, l’horizon reste flou pour le déconfinement des salles de spectacles.

Les finissants en arts visuels exposent virtuellement

Les 16 finissants du programme d’Arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon présentent au public leurs œuvres de fin d’études dans des galeries en ligne. Les expositions se tiennent habituellement à Regart, centre d’artistes en art actuel, et au Centre d’exposition Louise-Carrier.

Cartographies imaginaires en vitrine

Composée de 16 gravures rehaussées au crayon de couleur, Nous ne contrôlons pas le soleil est une installation de Marie-Claude Drolet. L’œuvre est exposée dans la vitrine de Regart jusqu’au au 26 juin.

Exposition : Louis-Fréchette et Moi à découvrir cet été

La Maison natale de Louis Fréchette a rassemblé 15 artistes qui évoquent dans leurs créations la mémoire de l’écrivain lévisien et son œuvre littéraire. L’exposition d’arts visuels est présentée du 24 juin au 1er septembre.

Le comic book de Ça fout la chienne prend forme

Dans les cartons du Lévisien Luca Jalbert depuis quelques mois, le comic book annuel qui remplacera le magazine trimestriel Ça fout la chienne a littéralement pris son envol en raison de la crise du coronavirus.

Nicolas Dussault donnera des concerts en ligne cet été

Le pianiste lévisien Nicolas Dussault présente une série de cinq concerts instrumentaux en ligne. Les prestations seront commentées et chacune des soirées musicales se déroulera sous un thème différent.

Du rap québécois virtuel

Le 12 juin dernier, le groupe de rap lévisien Taktika a présenté un concert virtuel de rap québécois. Le spectacle a été tourné en direct de L’Anti Bar et Spectacles à Québec et était disponible sur le Web.

Les comédiens passent devant la caméra

Devant un parterre de sièges vides, les comédiens se donnent la réplique. L’un des spectacles à l’affiche cet été dans la programmation du Théâtre ambulant, présentée par la Ville de Lévis, est en cours de captation sur la scène de L’Anglicane.