Marie-France Comeau et Stéphane Guertin se sont installés sur le bord du fleuvre pour écrire de nouveaux contes inspirés par l’œuvre de Louis Fréchette.

Pour la première fois, la Maison natale de Louis Fréchette accueille deux conteurs venus d'Ontario et d'Acadie en résidence. Inspirés par la ville, les contes de Louis Fréchette et du terroir québécois, ils écrivent chacun une nouvelle histoire qui sera présentée deux fois à Lévis.

Dix jours à découvrir, lire et créer. Inspirés par l’univers de la Maison natale de Louis Fréchette et l’auteur lévisien, deux conteurs invités se sont installés dans ses murs pour y puiser la matière qui formera leurs prochains récits.

«Tout ce que tu as à faire, c’est te nourrir de la place, des odeurs et des gens», lance la conteuse acadienne Marie-France Comeau, qui reconnaît que cette résidence est une occasion unique de se consacrer à l’écriture.

«On a plein d’engagements partout dans notre vie. Tout d’un coup, on t’offre dix jours pour créer. On se demande toujours jusqu’où on pourrait aller si on avait juste ça à faire, créer. C’est un cadeau», se réjouit-elle.

«J’ai deux petits jumeaux à la maison. Donc, passer quelques jours hors de la maison à dormir, lire et me concentrer, c’est vraiment formidable. Ça permet de rentrer dans sa bulle», renchérit le conteur franco-ontarien Stéphane Guertin, qui fait aussi partir d’un groupe d’humour, travaille sur une émission et s’est lancé dans la création d’un centre culturel à Ottawa.

Des ressources inspirantes

Les deux artisans des mots ont à leur disposition les livres que possède la Maison natale de Louis Fréchette et qui sont une source intarissable de documentation.

Stéphane Guertin s’est justement plongé dans la lecture des textes de Louis Fréchette. «J’essaie de voir, que ce soit des contes fantastiques, des récits, des chroniques de son époque, comment est sa plume.» Il se concentre donc sur la façon dont Fréchette a mis ses idées sur le papier.

À partir de thèmes plus contemporains, il s’inspire de la plume de l’auteur. «Je pourrais essayer de travailler un conte où je vais décrire mes personnages comme Louis Fréchette l’aurait fait», envisage Stéphane Guertin.

Une participation au Festival du conte de Lévis

De son côté, Marie-France Comeau a «sorti Louis et ensuite Jos Violon». Dans les textes et  la vie de l’auteur, elle y retrouve des morceaux de sa propre histoire. Les vieilles maisons, les grandes familles et le travail dans les bois lui sont familiers.

«Les mots de Jos Violon, c’est ma parlure à chez nous. Je ne me suis pas perdue, je n’ai pas eu besoin d’aller chercher ce que ça voulait dire. Ça faisait partir de moi. J’arrive bien à me le mettre en bouche», assure celle qui a fait sa place dans le conte jeunesse. Elle imagine des histoires d’ours, de forêt et de nature.

Ces résidences se déroulent dans le cadre d’un échange interprovincial en collaboration avec la Société culturelle de la Vallée de Memramcook au Nouveau-Brunswick et le Centre franco-ontarien de folklore (CFOF) à Sudbury. Deux conteurs québécois sont eux aussi partis dans les provinces voisines pour y écrire de nouvelles histoires.

Accompagnés de leur jumeau québécois, les deux conteurs présenteront le fruit de leur travail lors du Festival international du conte Jos Violon de Lévis. En avant goût, Stéphane Guertin et Marie-France Comeau donneront une première lecture de leur création ce jeudi 29 août, à 19h30, à la Maison natale de Louis Fréchette.

Les plus lus

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le peintre des parfums s’installe au Club de golf de Lévis

Après 70 ans passés à Lévis, le résident de Saint-Augustin expose ses œuvres dans sa ville natale. Guy Bégin crée une peinture impressionniste inspirée de ses voyages et des paysages de l’Europe et de la Californie.

Le VBP sort ses coups de cœur pour fêter ses 15 ans

Les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP) en verront de toutes les couleurs cet automne pour la quinzième année de la salle de spectacle. Le VBP propose plus de trente spectacles aux styles variés.

Megan Jobin chante l’amour

Megan Jobin revisitera les grands succès et les plus belles chansons d’amour lors d’un concert, le samedi 28 septembte à l’Espace jeunesse Espéranto. La jeune chanteuse de Québec a été révélée au grand public grâce à sa participation à La Voix Junior.

Une aventure berlinoise pour Amélie Laurence Fortin

La directrice générale et artistique du centre d’artistes en art actuel Regart s’est envolée à Berlin, où elle sera en résidence artistique pendant un an. L’opportunité de se consacrer à sa pratique artistique et développer de nouveaux projets.

Une soirée avec Joni Mitchell à L’Anglicane

La chanteuse Karen Young et la pianiste Marianne Trudel revisitent les œuvres de Joni Mitchell avec beauté, poésie et tendresse. Une exploration en clair-obscur de cette grande dame de la chanson, particulièrement émouvante, le 24 août à L’Anglicane.

Deux conteurs dans les pas de Louis Fréchette

Pour la première fois, la Maison natale de Louis Fréchette accueille deux conteurs venus d'Ontario et d'Acadie en résidence. Inspirés par la ville, les contes de Louis Fréchette et du terroir québécois, ils écrivent chacun une nouvelle histoire qui sera présentée deux fois à Lévis.

Un automne de toutes les couleurs à L’Anglicane

À l’image d’une courtepointe, la programmation d’automne de L’Anglicane reflète la richesse de la création d’ici et d’ailleurs. Plurielle et d’origines diverses, la production artistique se fait tantôt introspective, quelques fois critique, souvent festive et éminemment inventive.

Le charme anglais marié à la chaleur gaspésienne à L'Anglicane

Révélé lors de sa participation à la demi-finale de l’émission La Voix 2017, Sam Tucker se démarque par son timbre rauque et son approche musicale sensible. Accompagné de trois musiciens, il sera de passage à L’Anglicane, le 5 septembre.

Odette Théberge peint les traces laissées par le temps

L’artiste de Québec expose ses peintures au Centre d’exposition Louise-Carrier. Résonances - Les murs se racontent est présentée du 8 septembre au 2 octobre.