Le VBP et DCL sont deux organismes en santé, prêts à traverser la crise. CRÉDIT:GILLESBOUTIN - ARCHIVES

Diffusion Avant-Scène, derrière le Vieux Bureau de Poste (VBP), et Diffusion Culturelle de Lévis (DCL), qui chapeaute notamment L’Anglicane, ont dû reporter ou annuler leurs spectacles à l’affiche en raison de la pandémie de la COVID-19. État de situation avec les directrices de chacun de ces diffuseurs lévisiens.

Reports et annulations sont, pour l’instant, annoncés jusqu’à la mi-avril. Une période dont la durée reste toutefois indéterminée et qui dépendra du maintien des mesures mises en place pour endiguer la propagation du coronavirus, dont l’interdiction de se rassembler. 

L’incertitude règne et les organismes culturels, comme les autres, s’adaptent au jour le jour à cette nouvelle situation avec des stratégies différentes. 

Une prochaine saison plus longue au VBP

«Pour l’instant, on reporte. On a décidé d’étirer notre saison d’automne pour essayer de reporter le maximum. Ce ne sont pas tous les spectacles qui ont pu l’être, quelques uns ont été annulés, faute de disponibilité ou de possibilité de le faire», explique Véronique Bernier, directrice générale du VBP.

Avant le prendre cette décision, la directrice a d’abord consulté son équipe afin de savoir si elle serait prête à mettre les bouchées doubles à la sortie de la crise. Le nombre de spectacles à l’affiche cet automne pourrait en effet passer de 35 à 40 voire 45. 

«On a l’impression que les gens vont être au rendez-vous. L’effet de la quarantaine va faire en sorte que les gens auront le goût de sortir et de consommer de la culture», croit Véronique Bernier, qui précise que, pour la plupart des spectacles reportés, les spectateurs ont conservé leur billet. «C’est de l’argent qui est déjà dépensé», note-t-elle. Et cela est le cas pour la majorité d’entre-eux, environ les deux tiers. 

Sinon un remboursement est proposé. D’ailleurs, la billetterie a appelé tous les détenteurs de billet à la suite des annonces en lien avec la situation causée par le coronavirus. 

De plus, la salle entend prioriser les contrats déjà signés avec les artistes, avant de maintenir les spectacles qui n’ont pas encore été mis en vente. «On va aviser semaine après semaine.»

Quant au théâtre d’été, «c’est un peu prématuré de dire qu’il n’y en aura pas, ajoute la directrice. J’ai bon espoir qu’il y en ait un.» La troupe a même été choisie.

«On a la chance au VBP d’avoir un organisme en santé. Les dernières années, ça a bien été. On a la capacité de faire face à quelques semaines sans revenus malgré tout», rassure Véronique Bernier.

«On a espoir de penser qu’il y aura un lendemain. Un lendemain où les gens vont être assoiffés de sorties et de culture. On travaille à préparer ce lendemain. On ne sait pas quand ça va être, mais on veut être prêts et reprendre nos activités le plus rapidement possible.» 

Des spectacles annulés à L’Anglicane

Du côté de L’Anglicane, c’est une autre stratégie qui a été choisie. «En général, on a plus opté pour l’annulation et non le report, parce que dans les calendriers 20 et 21, il y a déjà pas mal d’engagements. C’est sûr qu’on ne peut pas faire deux saisons en une», explique Diane Blanchette, la directrice générale et artistique de DCL. 

Même si DCL se démarque par ce choix d’autres diffuseurs, Diane Blanchette dit avoir l’impression que cette décision reste la meilleure pour son organisme, même si tout est évolutif et qu’elle pourrait en changer si elle ne s’avérait pas la bonne. 

Ce sont les équipes de la billetterie qui se chargent de contacter les détenteurs de billet. Spontanément, certains offrent le montant déjà payé à DCL qui le «met dans un compte spécial». Pour l’instant, rien n’a été établi quant à la gestion de ces dollars par l’industrie culturelle, mais un mécanisme de gestion pourrait être souhaitable. Dans plupart des cas, les billets sont remboursés à la demande du public et ça ne «met pas en danger» DCL, précise Diane Blanchette. 

La directrice reste toutefois optimiste, puisqu’elle œuvre dans «un secteur d’activité qui est soutenu». De plus, l’organisme se porte bien et se trouve dans «une situation qui fait qu’il n’y a pas péril en la demeure présentement». L’équipe de DCL planche sur différents scénarios élaborés sur des périodes plus ou moins longue. 

Les plus lus

Une bibliothèque nouveau genre au temps du coronavirus

Pour faire face aux nombreuses restrictions dans la vie quotidienne qu’impose la crise du coronavirus, plusieurs initiatives de solidarité sont nées partout au Québec. Lévis ne fait pas exception, notamment grâce à Sébastien Chartrand. Pour permettre à ses concitoyens d’avoir accès à des livres, l’auteur lévisien a mis sur pied une bibliothèque mobile, le Livrensac.

La solidarité à travers des autocollants

Grâce au travail de plusieurs artisans, dont la firme lévisienne de design graphique Pigment Design, plusieurs Québécois peuvent désormais afficher leur soutien à la lutte contre le nouveau coronavirus. Avec leur projet, Pigment Design et les autres partenaires produisent des autocollants pour inciter positivement leurs concitoyens à ne pas lâcher.

Les talents du Collège de Lévis donne vie au Roi Lion

34 élèves sur scène, 30 choristes adultes et près de 200 costumes, il n’en fallait pas moins pour monter la comédie musicale Le Roi Lion. Girafes, éléphants, antilopes et autres animaux de la savane défileront au Collège de Lévis, le 2 avril prochain, pour la naissance du petit Simba.

La Voix : Laurie Drolet passe à la prochaine étape, Francis Bernier éliminé

Les deux Lévisiens en lice à La Voix, Laurie Drolet et Francis Bernier, prenaient part à la deuxième étape du concours musical, les Duels, lors de l'émission télédiffusée hier sur les ondes de TVA (enregistrée avant la crise du coronavirus). Les deux artistes de la région ont connu des destins différents. Si Laurie Drolet poursuit l'aventure, Francis Bernier a été éliminé.

COVID-19 : les bibliothèques lévisiennes s'adaptent à la crise

Afin de permettre à tous ses abonnés de bénéficier des services en ligne, notamment des prêts de livres et revues numériques, le Service des bibliothèques et des lettres a annoncé, le 26 mars, qu'il a renouvelé tous les abonnements qui venaient à échéance prochainement.

Luca Jalbert soutient une famille durement éprouvée

L'artiste lévisien Luca Jalbert s'est joint au mouvement de solidarité envers le petit Jordan Gaudreault, un garçon de 9 ans de La Malbaie qui vit des temps difficiles.

COVID-19 : le VBP et DCL forcés de revoir leur programmation

Diffusion Avant-Scène, derrière le Vieux Bureau de Poste (VBP), et Diffusion Culturelle de Lévis (DCL), qui chapeaute notamment L’Anglicane, ont dû reporter ou annuler leurs spectacles à l’affiche en raison de la pandémie de la COVID-19. État de situation avec les directrices de chacun de ces diffuseurs lévisiens.

Des talents réunis pour une généreuse soirée musicale

Les Productions ÉJVA présentent Ensemble, un grand concert bénéfice au profit de la paroisse Saint-Joseph de Lévis qui réunira le 28 mars des solistes et grands ensembles musicaux de la région. Les sous récoltés seront remis à la paroisse, dont une partie pour la musique professionnelle lors des célébrations.

La francophonie célébrée par un spectacle

Des artistes de la chanson, de la musique traditionnelle et du conte donneront un spectacle le 20 mars, à la Courtisane à Lévis. Tous ont répondu à l’invitation de la Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches qui organise cette soirée dans le cadre de la Journée internationale de la Francophonie.

Le talent brut de Nicolas Gémus au VBP

L’auteur-compositeur-interprète sera de passage au Vieux Bureau de Poste (VBP), le 21 mars. Nicolas Gémus présentera son premier album Hiboux, qu’il a soigneusement muri et qui témoigne déjà de la maturité artistique du jeune musicien dans la vingtaine.