CRÉDIT : CAPTURE D'ÉCRAN

Le premier ministre du Québec, François Legault, accompagné de Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, a annoncé le début de son plan de déconfinement du milieu culturel en annonçant des investissements de 400 M$ pour les différents secteurs du milieu, le 1er juin dernier lors de sa conférence de presse quasi quotidienne.

«On veut vous (les artistes) voir et vous remettre au travail, on veut que les Québécois voient leurs artistes», a lancé M. Legault. Les créateurs du milieu de la culture sont appelés à remplir les appels de projets qui sont lancés par le gouvernement. L’idée derrière ces investissements est de stimuler la création du milieu afin que ces acteurs puissent entrer en contact avec leur public de «façon originale» tout en gardant en tête les recommandations sanitaires et de distanciation de la Santé publique.

Nathalie Roy a rappelé que lors de la présentation du dernier budget du gouvernement provincial, on parlait «de contenus innovants» et de «penser en dehors de la boîte» pour le futur du secteur culturel. «Aujourd’hui, dans le contexte de pandémie, on se rend bien compte que notre vision est plus pertinente que jamais puisque les artistes doivent s’adapter à de nouvelles réalités et faire les choses différemment pour entrer en contact avec le public», a-t-elle souligné.

Voici comment sera disposée une partie des sommes annoncées :

91,5 M$ pour soutenir la production cinématographique et télévisuelle;

71,9 M$ pour soutenir les entreprises et les organismes culturels dans la reprise de leurs activités;

50,9 M$ pour soutenir l'innovation et la création dans le domaine des arts de la scène;

33,5 M$ afin de bonifier les enveloppes du secteur de la musique pour la réalisation de projets innovants;

14 M$ pour donner les moyens au milieu culturel de réaliser ses ambitions numériques;

13 M$ afin de promouvoir la culture québécoise et des projets de grande envergure;

6,5 M$ pour soutenir les artistes et les écrivains dans leur création;

5,9 M$ pour bonifier les aides financières existantes pour relancer les festivals et événements artistiques et culturels;

2,2 M$ afin de documenter les effets de la pandémie sur le milieu culturel et soutenir les projets immobiliers et d'acquisitions de matériel de moindre envergure.

Reprise des activités en audiovisuel et ouverture des lieux de diffusion avant le 24 juin

De concert avec la CNESST, la ministre de la Culture a annoncé la reprise des activités de la production audiovisuelle, de la préproduction à la postproduction, dès le 8 juin prochain. Par contre, l’industrie devra s’adapter aux recommandations mises en place par la Santé publique et la CNESST.

De plus, Mme Roy a laissé entendre que les lieux de diffusion pourraient rouvrir avant la fête nationale du Québec, le 24 juin prochain. Pour le moment, les scénarios sont à l’étude et plusieurs mesures seront à prendre par ces lieux.

«Tout ça fera l’objet d’une autre annonce, mais je peux vous dire qu’on est confiant de pouvoir rouvrir les lieux de diffusion avant la fête nationale, du moins, c’est ce qu’on espère. […] Vous comprenez qu’on attend le feu vert de la Santé publique et que le guide des consignes n’est pas encore complété, mais ça ne devrait tarder», a exposé Nathalie Roy.

Les plus lus

Des ados vedettes de la nouvelle série de Luca Jalbert

Cet été, Luca Jalbert a tourné la quatrième saison de sa web-série, qui fait partie de l’univers Ça fout la chienne et sortira au printemps prochain. Comme à son habitude, le bédéiste et cinéaste Lévisien a fait appel aux jeunes du territoire pour réaliser son projet. Rencontre avec deux acteurs en herbe.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Une fin de semaine à saveur pop sur l’avenue Bégin

Samedi 29 et dimanche 30 août, une programmation artistique et musicale des années 80 à aujourd’hui animera l’artère commerciale du Vieux-Lévis de 11h 30 à 18h. La rue sera piétonne de 10h à 22h, entre les rues Marie-Rollet et Saint-Étienne.

Trois peintres, trois interprétations de la nature

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Le public invité à contribuer à un court-métrage

Réalisateur lévisien et fondateur de la boite de production basée à Lévis Le Dock, Michaël Labrecque prépare son nouveau court-métrage Blind Fear, une plongée dans un monde cyberpunk dominé par une intelligence artificielle. La création de cet univers ayant nécessité la construction de décors, une campagne de sociofinancement est en cours pour couvrir les frais.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.

Un parcours historique d’une ferme à l’autre

Petits et grands sont invités à découvrir l’histoire de l’agriculture à Saint-Nicolas. Du 25 septembre au 25 octobre, l’exposition gratuite Histoires de récolte se déroulera sur les sites extérieurs de huit lieux différents sous la forme d’un rallye-concours.

Madeleine Lantagne lance son nouveau roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Marie-Louise et sa destinée. De Saint-Malachie à Québec, la suite de son premier roman paru en 2017 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Le lancement se tiendra le 20 septembre, à Lévis.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.