Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté sont toutes les trois des artistes lévisiennes.

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas a réuni dans une exposition collective trois peintres lévisiennes. Louise Daigle, Louise Forest et Nathalie Côté interprètent chacune la nature de manière très singulière. Une exposition à découvrir comme une grande bouffée d’air frais.

Sous le thème de la nature, la nouvelle exposition, présentée par l’Espace culturel du quartier jusqu’au 11 octobre, regroupe les œuvres de trois peintres de Lévis.

Les artistes, choisies pour exposer leurs œuvres dans l’ancien presbytère de de Saint-Nicolas, ont toutes commencé par répondre à l’appel de dossiers lancé par l’organisme, puis ont été sélectionnées. Le jury n’arrivant pas à trancher, l’idée de proposer une exposition collective est née.

Les aquarelles de Louise Daigle

La luminosité de l’aquarelle et ses couleurs vives transportent Louise Daigle «vers toutes sortes de surprises» qui la poussent «à vouloir explorer toujours un peu plus loin ce médium». D’ailleurs, l’artiste a récemment changé de style et de technique.

«Prête à présenter une nouvelle série», elle avait envie de montrer sa nouvelle orientation artistique au public. Au lieu d’utiliser du papier de coton, Louise Daigle peint désormais sur un papier synthétique qui n’absorbe pas et lui donne plus de liberté dans le travail des couleurs, des matières et des textures.

C’est de ses photographies de la nature que l’artiste tire son inspiration. Des images qu’elle saisit, elle peint «en ramenant dans [sa] mémoire les impressions ressenties alors, ici, un endroit tranquille et paisible; là, le bruit de l’eau qui coule dans une rivière; ailleurs, la senteur des végétaux dans un boisé».

Nathalie Côté, l’amoureuse des fleurs

Nathalie Côté peint «la fragilité et la beauté éphémère de [son] sujet», principalement les fleurs qui reviennent dans ses toiles depuis 2017. «Plus on s’attarde sur un sujet, plus on le découvre», dit-elle. Jardins et paysages de bord de mer ont aussi traversé le parcours de celle qui est née dans Charlevoix.

«L’art est pour moi un précieux prétexte pour libérer la couleur et le geste qui m’habite. Le regard que je porte sur la nature est imprégné de souvenirs d’enfance», partage l’artiste qui peint depuis bientôt 18 ans et a choisi l’acrylique.

Celle qui s’inspire de son jardin pour créer est «une grande jardinière ou jardineuse. En fait, je suis animée par tout ce qui s’appelle le jardinage, les fleurs». Nathalie Côté peint le jeudi matin, de 9 heures à midi chaque semaine, avec son professeur. C’est sa première exposition et elle souhaite que son «art circule» et soit découvert.

Les boisés de Louise Forest

Connue pour ses toiles d’art naïf, ses nombreux personnages et ses vues de Lévis, Louise Forest est une touche-à-tout, comme elle se présente, qui aime explorer. L’artiste s’est récemment lancée un nouveau défi, peindre à la spatule.

«J’avais besoin de faire plus de gestuelle. J’aime faire des grands formats, partage-t-elle. Ce qui est intéressant avec la spatule, ce sont les empâtements, la texture. On peut en mettre épais.»

L’artiste s’inspire de la nature de la province et des forêts qui l’entourent comme ceux de la Martinière ou des boisés de la route Lagueux à Lévis. «Je suis dans une période où je me promenais plus, je voyais moins de monde. J’avais besoin de plus de solitude, raconte-t-elle. Je m’installe quelque part, je peins ce qu’il y a devant moi. Tout est à peindre.»

Dans cette nouvelle série, Louise Forest représente la saisonnalité avec un style contemporain, juxtapose les couleurs et crée une composition rythmique et vibrante.

L’exposition est ouverte les samedis et dimanches de 13h à 17h. Rencontres d’artiste et création en direct sur le site extérieur avec Louise Forest, le samedi 29 août, de 13h à 17h (activité remise au dimanche 30 août en cas de mauvais temps) et avec Louise Daigle, les dimanches 6 et 20 septembre, de 13 h à 17h (activités annulées en cas de mauvais temps).

Appel de dossiers en cours

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas accepte présentement les propositions d’exposition pour l’année 2021. Les artistes ont jusqu’au 20 septembre pour présenter leur dossier. 

L’Espace culturel du quartier de Saint-Nicolas est un organisme sans but lucratif reconnu par la Ville de Lévis comme l’un des trois pôles de développement culturel majeurs sur son territoire. 
Le centre d’exposition présente chaque année des expositions en arts et en patrimoine grâce à la création de l’Espace de diffusion culturelle Desjardins. Il est possible de déposer un dossier pour exposer dans cet espace.

Le document peut être téléchargé au www.ecqsn.com/appel-de-projets/ecqsn/espace-de-diffusion-desjardins.


Les plus lus

Le public invité à contribuer à un court-métrage

Réalisateur lévisien et fondateur de la boite de production basée à Lévis Le Dock, Michaël Labrecque prépare son nouveau court-métrage Blind Fear, une plongée dans un monde cyberpunk dominé par une intelligence artificielle. La création de cet univers ayant nécessité la construction de décors, une campagne de sociofinancement est en cours pour couvrir les frais.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Un parcours historique d’une ferme à l’autre

Petits et grands sont invités à découvrir l’histoire de l’agriculture à Saint-Nicolas. Du 25 septembre au 25 octobre, l’exposition gratuite Histoires de récolte se déroulera sur les sites extérieurs de huit lieux différents sous la forme d’un rallye-concours.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Cinq bibliothèques de plus rouvriront le 6 octobre à Lévis

Les bibliothèques de la Ville de Lévis rouvriront progressivement au cours des prochaines semaines, et ce, dans le respect des directives de la Santé publique. Depuis le 25 juin, les lecteurs n’avaient accès qu’à trois des dix bibliothèques, une par arrondissement.

Une campagne pour financer son premier album

Installée à Lévis, la chanteuse et auteure-compositrice-interprète Haingo Nirina prépare son premier album entièrement francophone, Toujours plus loin. Pour que ce projet voit le jour, elle fait appel au soutien du public dans une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.

Madeleine Lantagne lance son nouveau roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Marie-Louise et sa destinée. De Saint-Malachie à Québec, la suite de son premier roman paru en 2017 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Le lancement se tiendra le 20 septembre, à Lévis.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.

Dix dates à ne pas manquer au Vieux Bureau de Poste

Cet automne, le Vieux Bureau de Poste (VBP) présente une programmation plus petite en raison de la pandémie. Une dizaine de spectacles sont à l’affiche au lieu de la trentaine habituelle. Les représentations se déroulent dans la salle lévisienne ou au Juvénat Notre-Dame, situé à proximité.