210 danseurs ont présenté 180 routines en solo, duo ou trio. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

À l’occasion de la première édition du nouvel événement créé par le Lévisien Nicolas Bégin dans sa ville, Hit The Floor En famille, les danseurs ont pu se retrouver en famille et avec leur studio. Pendant la compétition, chacun a pu obtenir des commentaires sur sa prestation afin bonifier sa technique avant la saison officielle des compétitions 2021.

«Ça s’est super bien passé ! C’est au-delà de nos attentes. On est très heureux d’avoir pu offrir un événement de qualité professionnelle en pleine situation de pandémie», se réjouit Joël Phaneuf, en charge du marketing et des communications pour Hit The Floor. «Le mot d’ordre, c’était les retrouvailles en famille», partage le porte-parole. 

Grâce au soutien du Centre de congrès et d’exposition, Hit The Floor En famille s’est déroulé dans le respect de toutes les consignes de la Santé publique, puisque des mesures avaient été prises pour assurer la sécurité des danseurs, des spectateurs et des membres de l’équipe.

Pendant les deux jours de la compétition, 210 danseurs ont présenté 180 routines en solo, duo ou trio uniquement, une formule choisie pour s’adapter au contexte pandémique. Les cinq juges ont évalué les prestations, qui étaient filmées et retransmises en direct pour les détenteurs de billets. Finalement, une remise des prix virtuelle a récompensé les meilleurs candidats tout en respectant la règle de distanciation physique. 

Afin de respecter le principe des cellules mis en place en milieu scolaire notamment par la Santé publique, la compétition était organisée en bloc horaire réservé par école. 

«Entre chaque bloc, la salle, la scène et les loges étaient entièrement nettoyées, précise Joël Phaneuf. Pour chaque bloc, un nombre maximum de spectateurs était permis, seul ou en groupe de deux ou quatre personnes. À la fin de chaque bloc, le public devait sortir de la salle pour procéder au nettoyage et permettre à tous d’assister à la compétition.»

Ainsi, ce sont 800 spectateurs au total qui ont pu prendre place dans la salle à tour de rôle à raison de 110 personnes à la fois. 

Du côté des danseurs, ils devaient suivre un parcours défini dans l’arrière-scène. Lavage des mains et des pieds, port du masque lors des déplacements, des mesures avaient été mises en place pour contrer les risques de transmission de la COVID-19. 

«Hit The Floor En famille s’est rempli très rapidement, parce que c’est le premier événement de danse québécois à reprendre durant cette période marquée par la COVID. Considérant que toute la saison des compétitions 2020 a été annulée au début de la pandémie, les danseurs avaient très hâte de performer. Les gens avaient le sourire aux lèvres. On a redonné un semblant de réalité aux danseurs qui avaient tout perdu.»

 

Les plus lus

Le public invité à contribuer à un court-métrage

Réalisateur lévisien et fondateur de la boite de production basée à Lévis Le Dock, Michaël Labrecque prépare son nouveau court-métrage Blind Fear, une plongée dans un monde cyberpunk dominé par une intelligence artificielle. La création de cet univers ayant nécessité la construction de décors, une campagne de sociofinancement est en cours pour couvrir les frais.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Un parcours historique d’une ferme à l’autre

Petits et grands sont invités à découvrir l’histoire de l’agriculture à Saint-Nicolas. Du 25 septembre au 25 octobre, l’exposition gratuite Histoires de récolte se déroulera sur les sites extérieurs de huit lieux différents sous la forme d’un rallye-concours.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Cinq bibliothèques de plus rouvriront le 6 octobre à Lévis

Les bibliothèques de la Ville de Lévis rouvriront progressivement au cours des prochaines semaines, et ce, dans le respect des directives de la Santé publique. Depuis le 25 juin, les lecteurs n’avaient accès qu’à trois des dix bibliothèques, une par arrondissement.

Une campagne pour financer son premier album

Installée à Lévis, la chanteuse et auteure-compositrice-interprète Haingo Nirina prépare son premier album entièrement francophone, Toujours plus loin. Pour que ce projet voit le jour, elle fait appel au soutien du public dans une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.

Madeleine Lantagne lance son nouveau roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Marie-Louise et sa destinée. De Saint-Malachie à Québec, la suite de son premier roman paru en 2017 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Le lancement se tiendra le 20 septembre, à Lévis.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.

Dix dates à ne pas manquer au Vieux Bureau de Poste

Cet automne, le Vieux Bureau de Poste (VBP) présente une programmation plus petite en raison de la pandémie. Une dizaine de spectacles sont à l’affiche au lieu de la trentaine habituelle. Les représentations se déroulent dans la salle lévisienne ou au Juvénat Notre-Dame, situé à proximité.