Jean Provencher veut éveiller les consciences grâce à son ouvrage. CRÉDIT : COURTOISIE

Après quatre années de travail et des milliers d’heures de recherche, le premier livre du Lévisien Jean Provencher est prêt à être imprimé. Être, penser et agir autrement pour un monde différent présente les enjeux économiques, sociaux et environnementaux actuels et guide le lecteur vers des actions inspirantes.

«Pendant 25 ans, j’ai été conseiller en technologie de l’information avec des mandats pour la plupart dans la fonction publique du Québec. Dans les dernières années, je sentais un appel, pas au sens mystique, mais après tant d’années, mon travail n’avait plus de sens. Je voulais participer à la transformation de notre monde», présente le Lévisien.

En 2015, Jean Provencher débute l’écriture de son livre. «Je voulais absolument me servir de mes forces en écriture et en communication pour sensibiliser les gens à ce qui se passe et ce qu’ils peuvent faire, éveiller les consciences», souligne l’auteur qui dit avoir toujours eu une forte conscience sociale, environnementale, humaniste.

«Qu’est-ce que je devrais savoir pour être en mesure d’agir et de changer mon comportement, mes gestes au quotidien dans ma consommation et ma façon d’être?» C’est la question à laquelle veut répondre Être, penser et agir autrement pour un monde différent. L’ouvrage de 1 200 pages se divise en cinq volumes qui abordent les défis actuels, les obstacles aux changements, les initiatives partout sur la planète qui participent à la transformation et des solutions pour construire un futur meilleur.  

Un ouvrage de vulgarisation et de solution

«Alors qu’on a jamais eu autant d’informations avec Internet, je me suis rendu compte que les gens ne sont pas informés sur ce qui se passe réellement. En fait, ils font confiance aux réseaux sociaux et aux médias, mais la nouvelle est présentée en 30 secondes, une minute», observe Jean Provencher qui s’est donné pour mission d’expliquer, de vulgariser et de rassembler dans un ouvrage l’état des connaissances. 

«J’aime avoir les deux côtés de la médaille dans la vie avant de prendre une décision. Là, j’ai eu accès à des centaines de livres, des documentaires, énormément d’informations qui me donnaient une idée globale. Quand des informations étaient discutables, j’allais vérifier plusieurs sources d’information. Je voulais m’assurer que ce que je disais faisait du sens et était vérifiable», explique l’auteur. 

Une bibliographie d’une quarantaine de pages vient ainsi compléter cet essai à connotation sociale qui se veut «informationnel et accessible à tous» quel que soit son bagage. En plus d’être très documenté, l’ouvrage propose aussi l’analyse de la situation par l’auteur. 

L’un des sujets abordés est par exemple la consommation excessive de viande. «Quand on dit qu’il ne faut plus manger de viande, ça devient péjoratif et restrictif. J’explique concrètement quels sont les effets nocifs de la viande», avertit Jean Provencher.

«Si on mange beaucoup de viande, on doit en produire énormément. À une époque, les éleveurs appelaient presque leur bétail par leur prénom. Il y avait un respect de l’animal. Aujourd’hui, les animaux sont entassés à coup de 10 000 bœufs. C’est un non-sens. Ils sont piqués aux antibiotiques par prévention à cause de la proximité», dénonce-t-il, avant de rappeler les impacts qu’une telle consommation a sur la planète.

«La viande ça a des impacts partout. Si on déforeste pour faire pousser du maïs pour engraisser le bétail, pendant ce temps, il y a des gens qui meurent de faim et auraient besoin de céréales. Il y a un questionnement moral sur ce qu’on fait.» 

L’auteur croit dans le pouvoir «énorme» que possède chaque citoyen pour agir et changer les choses. «On a un rôle comme électeur. Et on est consommateur, donc c’est nous qui encourageons les entreprises.»

Pour financer la dernière étape de son ouvrage, la production et la mise en coffret, l’auteur doit maintenant réunir la somme de 20 000 $, le coût pour l’impression de 500 exemplaires. «J’ai besoin que les gens soient généreux, c’est de l’entraide, du support. Je vais donner la totalité des ventes à des projets humanitaires», prévoit Jean Provencher qui s’est entièrement dédié à ce projet pendant quatre ans. 

Campagne de sociofinancement au gofundme.com/f/etre-penser-et-agir-autrement-oeuvre-sociale.

Les plus lus

Une campagne de sociofinancement pour offrir des contes aux aînés

La Maison natale de Louis Fréchette a lancé une campagne de socio-financement pour son projet Contes en résidence pour les personnes aînées. Cette activité permettra d’apporter réconfort et plaisir aux personnes aînées en résidence publique et privée ou vivant de la solitude dans leur maison.

Star Académie : les deux candidats lévisiens restent dans la course

Dimanche 17 janvier, les téléspectateurs ont découvert pour la première fois les artistes sélectionnés au terme des auditions de Star Académie l’automne dernier. Les deux Lévisiens, Jacob Roberge, 22 ans, et Mathieu Michaud, 21 ans, font partie des 30 candidats sélectionnés à l’issue de cette première étape.

Les deux Lévisiens accèdent directement au premier variété de Star Académie

Le camp de sélection de Star Académie s’est conclu le 24 janvier dernier par la sélection des 20 auteurs-compositeurs et interprètes qui participeront au premier variété de la saison, le dimanche 14 février prochain, à TVA.

Des choix de vie pas comme les autres racontés dans un livre

Suivre sa voie quand le chemin choisi n’a rien de conventionnel représente un défi face aux jugements ou aux modèles mis de l’avant par la société. Pour inspirer chacun à réaliser ses rêves, Marie Bérubé publiera au printemps Mon plan A, aux éditions Plume d’oie, un recueil de témoignages.

Lectures et rencontres virtuelles à la Nuit des idées

La Maison natale de Louis Fréchette a accueilli le tournage d’une capsule vidéo qui sera diffusée lors de la Nuit des idées, le 28 janvier. La poète lévisienne Anne-Marie Desmeules lira des extraits de son dernier recueil, Nature morte au couteau.

Appel de dossiers pour les artistes de la région

Le centre d’artistes en art actuel Regart lance un appel de dossiers pour les artistes de Chaudière-Appalaches dans le cadre d’une collaboration avec le Centre Sagamie situé à Alma. Dans le cadre du projet Duo, un artiste du Saguenay-Lac-Saint-Jean sera jumelé avec un artiste de la région.