Grâce à Hit The Floor en studio, plusieurs danseurs ont pu renouer avec la scène lors de la dernière fin de semaine. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Les 14, 15 et 16 mai derniers, Hit The Floor était de retour avec un événement ponctuel : Hit The Floor en studio. L’activité tenue sous une formule hybride adaptée à la situation pandémique a permis à près de 1 200 danseurs provenant de 44 écoles de danse et 7 danseurs indépendants de briller lors de 571 routines.

Par Josyanne Prescott

L’événement, qui devait avoir lieu en avril dernier, avait dû être reporté en raison des mesures sanitaires alors en vigueur. Un avantage pour Nicolas Bégin, fondateur de Hit The Floor, et son équipe, alors que le nombre d’inscriptions prévues au départ a significativement augmenté pour la reprise. En effet, la première version de l’événement ne devait durer que deux jours.

Plus de 570 routines ont été présentées la fin de semaine dernière, dont 250 routines solos tournées en studio en collaboration avec Satir Production et 321 routines virtuelles envoyées par des participants de différents endroits au Canada. Ces dernières offraient la chance aux participants de filmer leur performance dans des endroits inusités comme une patinoire ou un terrain de soccer.

Pour y assister, il fallait se procurer un billet qui offrait la diffusion en direct pendant toute la fin de semaine. Le nombre de visionnements en direct n’a jamais été en dessous des 250 connexions durant chaque bloc de performance. «C’était comme tourner une émission de télévision, on devait toujours penser aux gens qui étaient à la maison. Il y avait toujours beaucoup de gens de connectés et même si on ne les voit pas il faut essayer de les faire sentir comme s’ils étaient avec nous en studio», a affirmé M. Bégin.

Plus de spontanéité

La version en ligne permettait aux spectateurs de rédiger des commentaires dans le clavardage et, selon le fondateur, ceux-ci n’étaient que positifs. Des nouveautés ont aussi marqué Hit The Floor en studio, soit les commentaires en direct des juges que les danseurs recevaient tout de suite après leur performance et le volet improvisation.

Les danseurs qui s’y inscrivaient devaient danser sur une chanson qu’il ne connaissait pas. Les deux nouveautés ayant été un succès, l’équipe envisage l’offrir à nouveau. Pour faire un clin d’œil à la version régulière de Hit The Floor, le Best of Showcase a été remplacé par le Best of Coup de cœur regroupant 30 performances des routines «Coups de cœur» des Showcases All-Star des dix dernières années.

L’événement s’est déroulé au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald. Le panel de juges était composé d’Alex Francoeur (Révolution, La France a un incroyable talent), de Celine Cassone (Les Ballets Jazz de Montréal), de Marcio Vinicius Paulino Silveira (Révolution, Opéra du Québec), de Sarah Steben (Saturday Night Fever, Trolls World Tour) et de HYA (Jack Of All Trades, Popping Amsterdam & Osaka).

La pandémie a offert le temps à l’équipe de Hit The Floor de travailler sur plusieurs projets à venir, dont le retour d’un Hit The Floor en famille pour l’automne prochain. «On part le cœur rempli après ce week-end-là. On a fait le plein pour quelques semaines encore, ça a vraiment fait du bien», a souligné M. Bégin.

Mesures sanitaires

Afin de respecter toutes les mesures sanitaires, un nombre maximal de personnes étaient acceptées dans le studio d’enregistrement comprenant toute l’équipe, les juges ainsi que les participants de Hit The Floor en studio.

Un parcours à sens unique a aussi été instauré afin d’éviter que les participants ne se croisent. Les participants devaient d’abord attendre à l’extérieur, ensuite laver leur main et prendre leur température à l’entrée, suivre les pastilles de distanciation sociale au sol, livrer leur performance et puis ressortir. Le masque était obligatoire en tout temps, sauf lors de la performance. Le volet virtuel venait clore la journée afin que les danseurs puissent retourner à la maison avant le couvre-feu.

Les plus lus

Un grand nom à la tête de Diffusion culturelle de Lévis

Par voie de communiqué, la présidente du conseil d’administration de Diffusion culturelle de Lévis (DCL), Marie-Hélène Guité, a annoncé l’arrivée de Jacques Leblanc, figure du milieu théâtral bien connue dans la région de Québec, au poste de directeur général et artistique dès le 12 juillet prochain.

Chokola : la quête des racines

À la fin de sa première année de cégep, Phara Thibault a rédigé un texte qui a été salué par ses pairs. Lauréate du concours d’écriture dramatique Égrégore, Chokola, la première pièce de la jeune Lévisienne de 20 ans, doit déjà être jouée dans des festivals et théâtres.

Un collectif à saveur lévisienne

C’est le 24 mai dernier qu’un collectif d’auteurs a publié le livre Ce jour-là. Ce sont exactement 70 auteurs et 103 histoires qui composent l’ouvrage. Principalement à saveurs lévisienne et bellechassoise, l’ouvrage réunit 30 personnes originaires de Lévis, 20 de Bellechasse et 20 autres d’un peu partout au Québec, dont de la Beauce, la Côte-de-Beaupré, Québec et Montréal.

Diane Blanchette tire sa révérence

Pendant ses 23 années à Diffusion culturelle de Lévis, dont 12 à la direction de l’organisme, Diane Blanchette s’est dédiée corps et âme à créer des rencontres uniques entre les artistes et les publics avec passion, audace et une immense conviction dans les bienfaits des arts vivants.

Métyvié revient sur la pandémie en caricatures

Le célèbre caricaturiste lévisien Métyvié, surnom de Serge Métivier, a récemment fait un retour dans les librairies après une longue absence. Avec À vos masques! Sortez!, le résident de Saint-Jean-Chrysostome propose aux amateurs québécois de caricatures une petite histoire humoristique de la pandémie.

Un été riche en culture à L’Anglicane

C’est avec l’arrivée du beau temps et l’allègement des mesures sanitaires que L’Anglicane de Lévis dévoile sa programmation estivale qui accueillera Laurence Jalbert, porte-parole du Réseau des organisations de spectacles de l’est du Québec (ROSEQ).

L’Anglicane reçoit le Trio Fibonacci

Le Trio Fibonacci sera présent à l’Anglicane ce samedi 5 juin avec un programme de musique minimaliste.

Briser l’isolement à l’aide de la musique

En collaboration avec l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), l’Orchestre sym-phonique de Lévis (OSLévis) a mis sur pied un projet de cinq capsules vidéo pour aider à briser l’isolement et présenter l’impact positif de la musique : La musique qui fait du bien.

Théâtre d’été : deux comédies plutôt qu’une au VBP

Pour une 17e année, le Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald offrira du théâtre d’été. Cette année, ce ne sera pas une comédie, mais deux qui seront proposées par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec des cohortes 2020 et 2021.

Les aventures de Beaver le castor se poursuivent

Une troisième bande dessinée vient compléter la trilogie du duo lévisien Claude Jalbert et Steeve Cadorette. Intitulée Beaver et l’apocalypse, l’histoire sortira officiellement en juin prochain.