Anna Spirina ouvrira ses fenêtres le 30 mai et jouera pour les passants. CRÉDIT : COURTOISIE

Faire résonner la musique à travers les rues, c’est le souhait de la pianiste lévisienne, Anna Spirina, alors que les artistes et le public n’ont pas pu se rencontrer pendant de longs mois à cause des mesures sanitaires contre la COVID-19.

Depuis plus d’un an, on vit dans le silence», partage la musicienne et enseignante, Anna Spirina.

Loin des salles de concert, privée de la rencontre avec les spectateurs, la Lévisienne d’origine ukrainienne ouvrira ses fenêtres de la rue Fraser le 30 mai, de 15h à 16h, et s’installera à son piano afin de partager sa musique avec les passants, sans créer de rassemblement et en maintenant une distance physique.

La pianiste invite tous les musiciens amateurs et professionnels, les élèves, les professeurs, les compositeurs et les chanteurs de Lévis et de la province à faire la même chose. «Ouvrez vos fenêtres, installez-vous sur votre balcon ou dans le jardin et jouez, animez la rue et faites découvrir la musique», convie-t-elle.

C’est en observant les promeneurs attirés par les notes sortant de chez elle qu’Anna Spirina a eu cette idée.

«Quand il fait beau, je m’installe pour jouer du piano dans mon salon et j’ouvre la fenêtre. Il y a toujours du monde qui s’arrête devant la maison. J’ai remarqué ça, quel que soit l’endroit où j’ai habité. Et, quand je marche dans la rue et que j’entends jouer, je m’arrête! Le son de la musique fait vibrer nos cordes de l’intérieur. Les gens sont très sensibles à la musique.»

Guérir les bobos de l’intérieur

C’est sa fille qui l’a incitée à organiser cet événement. «En avril, j’étais dans tous mes états. La réalité des artistes est difficile. Je me sentais malheureuse et ma fille m’a dit : ‘‘Arrête de pleurer, ouvre la fenêtre, mets-toi au piano et joue. Au moins, tu vas faire du bien aux autres!’’.»

Et, ça lui a fait du bien en même temps. «L’artiste, c’est quelqu’un qui est toujours en amour. On ne joue pas sans amour. Il faut aimer les gens et leur parler. Quand tu es en amour, tu as des ailes. L’amour, ça guérit. Et les artistes le partage. Ce partage, ça guérit les bobos de l’intérieur.»

Alors, Anna Spirina a lancé ce mouvement partout au Québec «à partir de notre habitude, à nous les artistes, de pratiquer chaque jour. Les élèves aussi pratiquent. Tout ce monde ne joue pas ensemble en ce moment. Les artistes ont besoin de mouvement».

Participer, «ça ne coûte rien, juste une heure de temps que de toute façon on passe dans sa pratique quotidienne».

Ce qu’elle souhaite, créer des liens entre les gens, retrouver ceux «qu’on a un peu perdus depuis le début de la pandémie». Et d’ajouter, «on communique et on s’exprime avec la musique. Ça fait chaud au cœur».

Pour rassembler le plus grand nombre de participants et faire connaître son initiative, la pianiste a créé l’événement sur Facebook Le Québec en musique (bit.ly/2Ql0J36). Le dimanche 30 mai, de 15h à 16h, musiciens et chanteurs joueront ensemble, même en étant chacun chez soi.

«Sortez vos instruments, encourage Anna Spirina. Et pour les amateurs de la marche, enlevez vos écouteurs et tendez vos oreilles! Qui sait vous aurez peut-être la chance de découvrir le petit Mozart du quartier?»

Les plus lus

Un grand nom à la tête de Diffusion culturelle de Lévis

Par voie de communiqué, la présidente du conseil d’administration de Diffusion culturelle de Lévis (DCL), Marie-Hélène Guité, a annoncé l’arrivée de Jacques Leblanc, figure du milieu théâtral bien connue dans la région de Québec, au poste de directeur général et artistique dès le 12 juillet prochain.

Chokola : la quête des racines

À la fin de sa première année de cégep, Phara Thibault a rédigé un texte qui a été salué par ses pairs. Lauréate du concours d’écriture dramatique Égrégore, Chokola, la première pièce de la jeune Lévisienne de 20 ans, doit déjà être jouée dans des festivals et théâtres.

Un collectif à saveur lévisienne

C’est le 24 mai dernier qu’un collectif d’auteurs a publié le livre Ce jour-là. Ce sont exactement 70 auteurs et 103 histoires qui composent l’ouvrage. Principalement à saveurs lévisienne et bellechassoise, l’ouvrage réunit 30 personnes originaires de Lévis, 20 de Bellechasse et 20 autres d’un peu partout au Québec, dont de la Beauce, la Côte-de-Beaupré, Québec et Montréal.

Diane Blanchette tire sa révérence

Pendant ses 23 années à Diffusion culturelle de Lévis, dont 12 à la direction de l’organisme, Diane Blanchette s’est dédiée corps et âme à créer des rencontres uniques entre les artistes et les publics avec passion, audace et une immense conviction dans les bienfaits des arts vivants.

Métyvié revient sur la pandémie en caricatures

Le célèbre caricaturiste lévisien Métyvié, surnom de Serge Métivier, a récemment fait un retour dans les librairies après une longue absence. Avec À vos masques! Sortez!, le résident de Saint-Jean-Chrysostome propose aux amateurs québécois de caricatures une petite histoire humoristique de la pandémie.

Un été riche en culture à L’Anglicane

C’est avec l’arrivée du beau temps et l’allègement des mesures sanitaires que L’Anglicane de Lévis dévoile sa programmation estivale qui accueillera Laurence Jalbert, porte-parole du Réseau des organisations de spectacles de l’est du Québec (ROSEQ).

L’Anglicane reçoit le Trio Fibonacci

Le Trio Fibonacci sera présent à l’Anglicane ce samedi 5 juin avec un programme de musique minimaliste.

Briser l’isolement à l’aide de la musique

En collaboration avec l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), l’Orchestre sym-phonique de Lévis (OSLévis) a mis sur pied un projet de cinq capsules vidéo pour aider à briser l’isolement et présenter l’impact positif de la musique : La musique qui fait du bien.

Théâtre d’été : deux comédies plutôt qu’une au VBP

Pour une 17e année, le Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald offrira du théâtre d’été. Cette année, ce ne sera pas une comédie, mais deux qui seront proposées par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec des cohortes 2020 et 2021.

Les aventures de Beaver le castor se poursuivent

Une troisième bande dessinée vient compléter la trilogie du duo lévisien Claude Jalbert et Steeve Cadorette. Intitulée Beaver et l’apocalypse, l’histoire sortira officiellement en juin prochain.