La comédienne, Daphnée Côté-Hallé, fait partie de la distribution de la série Week-End Family qui sera diffusée sur Disney+. CRÉDIT : ALEXIS GR

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

Par Manuel Cardenas

Le 12 mai, Daphnée Côté-Hallé a fait ses valises en direction de Paris, pour débuter le tournage du premier grand rôle de sa carrière. La série, de style comédie familiale, comptera huit épisodes et sera traduite en 45 langues. La femme de 28 ans est encore sous le choc de vivre cette nouvelle aventure.

«Je ressens encore de l’étonnement et de l’émerveillement. Je suis fière de moi, mais au début je dois avouer que je ne le réalisais pas encore. Tout a commencé quand mon agence a reçu une demande pour le rôle et pour une audition. Ensuite, c’est allé très vite. J’ai passé une audition à distance, ils m’ont donné les commentaires, après j’ai refait une autre audition, aussi un Zoom avec mon partenaire de scène (la vedette française Éric Judor) et quelques jours après, j’ai eu le rôle. Le processus d’audition a tellement été naturel et c’était tellement en adéquation avec où j’étais rendue dans ma carrière! Je me suis entendue rapidement avec l’équipe et j’avais vraiment hâte de travailler avec eux», a fait valoir la jeune comédienne.

Emanuelle, le personnage qu’elle interprète dans la série de Disney + France, est Québécoise. Toutefois, Daphnée Côté-Hallé a dû changer sa façon de parler afin que le public français puisse bien la saisir.

«L’accent de la série, c’est un accent québécois-français. Pour me faire comprendre par les Français je n’ai pas le choix d’utiliser un accent québécois soutenu et articulé. Cet accent commence à faire partie de mon quotidien», a expliqué l’artiste.

Lévis, une ville marquante

L’actrice décrit Lévis comme une ville ayant une communauté soudée. Lorsqu’elle résidait sur le territoire lévisien, elle a fréquenté l’école secondaire Pointe-Lévy et le Cégep de Lévis. Ces deux établissements lui ont permis de faire d’importantes rencontres et expériences qui ont été clés pour sa carrière.

«En secondaire 5, j’avais un professeur d’art-études en théâtre qui m’avait beaucoup marqué. Il s’appelle Tommy Bélanger, et il m’a aidé dans mon développement en tant qu’actrice et en tant qu’humain. Sinon, une bonne professeur que j’ai eu au secondaire, c’est ma professeur de français Madeleine Gauthier. C’est elle qui m’a initié à la littérature. Je crois que pour une artiste les œuvres littéraires c’est important afin de laisser aller son imagination. Au Cégep de Lévis, j’avais fait Cégeps en spectacle et ils m’ont donné des moyens supers pour que je puisse m’épanouir en tant qu’artiste dès un très jeune âge. Je trouve ça cool d’avoir vécu dans une petite grande ville comme Lévis à mon adolescence. Je ne suis pas sûr que si j’avais été à Montréal à cet âge-là, j’aurais eu autant d’aisance à essayer des trucs», a communiqué la comédienne.

Daphnée Côté-Hallé reviendra à Québec à la fin du mois de juillet et se penchera sur ses projets personnels. Deux projets sont actuellement sous son radar, dont un qui la fera revenir à Lévis.

«J’ai une série que je développe avec une amie qui sera Web ou télé, et qui se nomme Symphonie pathétique en collaboration avec Echo Media. Je ne peux pas trop en parler, mais je vais me lancer dans l’écriture une fois que je serai à Montréal. En août, je prévois également me pencher sur un documentaire sur lequel je travaille depuis trois ans. C’est un métrage sur ma mère aussi connue comme Greluche le clown à Lévis», a conclu Daphnée Côté-Hallé.

Les plus lus

De Lévis à Paris

La comédienne Daphnée Côté-Hallé est présentement en France pour le tournage de la série Week-End Family de Disney+. La jeune femme, qui a passé son adolescence à Lévis, interprètera le personnage d’Emanuelle, l’une des protagonistes de l’émission.

District.Mao finaliste aux 73e Emmy Awards

C’est lors du dévoilement des nommés, le 13 juillet, que Marie-Odile Haince-LeBel ainsi que Caroline Lemieux, fondatrices de DM Productions, ont appris qu’elles étaient en nomination dans la catégorie des chorégraphies exceptionnelles pour les émissions de variété ou de téléréalité.

Programmation éclatée pour le retour de Festivent

C’est le 20 juillet que le Festivent de Lévis dévoilait sa programmation dans le cadre de Cet été, je parcours Lévis. L’événement se déroulera du 4 au 22 août prochain dans quatre différents sites à travers la ville.

Une Lévisienne primée à Village en Arts

C’est lors de la remise de prix virtuelle du 2 juillet dernier que l’artiste lévisienne, Louise Daigle, a appris qu’elle était récipiendaire de la troisième place du symposium Village en Arts de l’Espace culturel du Quartier de Saint-Nicolas.

Critique - Braquage de banque au VBP

Le Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald invite le public à prendre ça cool cet été alors que la pièce Bonnie et Claud sera présentée jusqu’au 7 août. Les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec proposent à cette occasion une version haute en couleur de la comédie d’Yves Amyot.

L’art de la décroissance

Dans le cadre de sa programmation 2021-2023, Regart, le centre d’artistes en art actuel, invitait les artistes et commissaires à réfléchir à la décroissance. Ce seront donc 11 dossiers et 22 intervenants qui présenteront leurs pistes de réflexion sous différentes formes artistiques.

Les Mea Culpa : début d’une carrière solo

Le 18 juin dernier, Les Mea Culpa, le premier mini-album (EP) de Lily Tea, est sorti sur toutes les plateformes numériques. L’artiste lévisienne a fait une semaine de résidence de création au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald afin de préparer le lancement.

Du soutien pour 10 artistes lévisiens en émergence

La Ville de Lévis, en collaboration avec le gouvernement du Québec, a dévoilé le 17 juin dernier le nom des 10 artistes émergents qui se partagent une aide financière, à la hauteur de 61 000 $, afin de les soutenir dans leur démarche de professionnalisation et leurs projets qui favorisent les liens entre les arts et la collectivité.

L’Internationale d’art miniature de retour à Lévis

Le Centre d’exposition Louise-Carrier accueille les visiteurs pour la 11e édition de l’Internationale d’art miniature jusqu’au 5 septembre. Le vernissage de l’exposition a eu lieu le 27 juin dernier.

Village en Arts soutient de nouveau les jeunes artistes

La 24e édition du symposium Village en Arts accueille encore cette année les artistes de la relève pour sa deuxième année de mentorat, avec comme partenaire le Festivent.