Lily Tea dans son vidéoclip Les MeaCulpa. CRÉDIT : COURTOISIE

Le 18 juin dernier, Les Mea Culpa, le premier mini-album (EP) de Lily Tea, est sorti sur toutes les plateformes numériques. L’artiste lévisienne a fait une semaine de résidence de création au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald afin de préparer le lancement.

Avant l’arrivée de la COVID-19, son groupe swing, Tea for 20’s, devait partir en tournée de 40 concerts, série qui a finalement été annulée en raison de la crise sanitaire.

Ayant en tête de débuter une carrière solo après ladite tournée, l’artiste lévisienne a profité de l’annulation pour devancer ce projet et travailler ses propres compositions. Pendant les deux dernières années, elle a sorti trois simples que l’on retrouve sur le mini-album, dont Rien à comprendre en 2019 puis Garde le nord et Les Mea Culpa en 2020.

«On était partis pour une tournée de 40 shows pour faire vivre l’album qu’on venait de sortir. Ça a été annulé, mais je n’ai pas abandonné mon plan pour autant. Le plan était de faire cette tourne-là avec Tea for 20’s et d’en-suite tomber dans mes projets de compo. Finalement, il n’y a que les shows qui ne sont pas arrivés. Pour le reste, j’ai gardé le nord comme on dit.»

Résidence de création

À la suite de la sortie de ses simples, elle a créé l’album Les Mea Culpa. Les artistes font habituellement le rodage des chansons lors des spectacles et par la suite il les enregistre en studio. Dans le cas de ce mini-album, les chansons ont été enregistrées avant même d’avoir été jouées ensemble par les musiciens. La résidence de création au VBP a permis la première rencontre de ceux-ci. Ils ont alors pu jouer les chansons de l’album et se préparer à les livrer dans différentes salles de spectacle.

«Il y a des chansons là-dessus qui n’ont jamais été jouées en spectacle. Là, c’était de faire le processus inverse et de monter un band pour rendre ces chansons-là live. Toute la semaine a servi à organiser les aspects techniques. Maintenant, on est prêt à faire face à la musique lorsque les shows vont reprendre.»

La dernière journée de la semaine de création, ils ont d’ailleurs fait une première représentation devant public à la salle de spectacle. C’était le moment pour eux de se remettre dans le bain.

«On a tous un petit malaise, on dirait qu’on ne sait pas comment se comporter avec les différentes mesures. On marche tous sur des œufs, c’est un peu bizarre. Mais les gens ont vraiment bien reçu le spectacle et il y a eu un une séance musicale improvisée des musiciens pour clore la soirée. Ça a vraiment fait du bien à tout le monde.»

«Toute l’équipe du Vieux Bureau de Poste était contente d’entendre leur théâtre raisonner. Un théâtre vide, ce n’est pas fait pour ça.»

Rythme effréné

Le retour à la réalité est une joie pour les artistes, mais à la fois une réalisation de l’adaptation qu’ils se doivent d’avoir lors de tournées.

«On ne peut pas recommencer comme il y a deux ans, comme si rien ne s’était passé. Une de mes amies m’a dit : ‘‘C’est comme demander à un marathonien qui n’a pas couru depuis deux ans de commencer par un marathon’’. Ce n’est pas réaliste. On est aussi des marathoniens, une gig à la fois. On n’a pas le goût d’être en suradaptation et de repartir sur un beat effréné.»

Le projet de la tournée de Tea for 20’s n’est tout de même pas mis de côté, mais plutôt reporté au moment où la situation le permettra. D’ici là, Lily Tea est fébrile de partager ses textes avec «un esprit swing festif qui fait oublier qu’on vient de parler d’affaire trash».

En complément de son nouvel album, elle travaille en plus sur le Parcours du temps qui court du Festival Jazz etcetera de Lévis.

Les plus lus

Critique - Une comédie à savourer sans retenue au VBP

Cet été, on se régale à l’El Dorado Snack-bar. Jusqu’au 27 août, le théâtre s’installe au Vieux Bureau de Poste (VBP) pour sa 18e saison avec une comédie savoureuse et réjouissante de Marie-Thérèse Quinton servie par les finissants du Conservatoire d’artdramatique de Québec.

Soutenir les premiers pas d’une réalisatrice en devenir

Scénariste et réalisatrice d’origine française installée à Lévis depuis quatre ans, Albane Fanny prépare La Muse, un court-métrage qui sera tourné cet été dans la région, dont certaines scènes à Lévis. Pour réaliser ce projet très personnel, la cinéaste se tourne vers la générosité du public en menant une campagne de sociofinancement.

Christopher Bard, un artiste pop rock à découvrir

Le Lévisien Christopher Bard a récemment sorti une nouvelle chanson, Time Travel Machine. L’auteur-compositeur et multi-instrumentiste, de 22 ans, sera aussi l’un des artistes à l’affiche du spectacle Surface, présenté par la Ville de Lévis au quai Paquet les 21, 22 et 23 juillet.

Coeur de Pirate et The Strumbellas complètent la programmation de Festivent

Par voie de communiqué, Festivent a annoncé, le 20 juillet, l'identité des artistes qui monteront sur sa scène principale, au parc Champigny de Saint-Jean-Chrysostome, le samedi 6 août. C'est l'autrice-compositrice-interprète québécoise Coeur de Pirate et le groupe rock ontarien The Strumbellas qui seront à l'honneur lors de cette soirée.

Un roman initiatique pour dépasser ses peurs

L’autrice lévisienne Mélanie Massouty a publié son premier roman La Dame du lac, aux éditions Deuxième Dimension, en juin dernier. Dans ce conte métaphorique et initiatique, elle explore la puissance de la pensée qui permet de découvrir qui nous sommes et se retrouver.

Expo : une Île inventée à la Maison Fréchette

Cet été à la Maison natale de Louis Fréchette, partez à la découverte de l’univers surprenant et fascinant de L’Île inventée. Ce projet artistique franco-québécois est présenté dans le cadre d’une exposition immersive et d’installations sonores.

Mathieu Lef Bouchard à Regart

Originaire de Saint-Romuald, Mathieu Lef Bouchard expose ses œuvres aux côtés de celles de l’artiste de Chicoutimi, Ysé Raoux, à l’Autre Gare jusqu’au 21 août, dans le cadre du projet Création Duo Diffusion. C’est une initiative du Centre d’artistes en art actuel Sagamie, situé à Alma dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à laquelle le centre de Lévis, Regart, participe.

Cage The Elephant enflamme la piste de danse du Festivent

C’est le groupe rock américain, Cage The Elephant, qui foulait les planches de la scène Loto-Québec située au parc Champigny dans le cadre de la deuxième soirée du Festivent de Lévis, le 4 août. Le groupe de musique a fait danser, chanter et hurler la foule tout au long de la soirée alors qu’il a offert une performance haute en couleur et électrisante.

Humour et légèreté au théâtre d’été à Beaumont-Saint-Michel

Jusqu’au 13 août, le Théâtre Beaumont-Saint-Michel présente Une heure de tranquillité, de Florian Zeller. Comédie colorée, la pièce met en vedette Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard.

Les Matinées classiques bientôt de retour

La prochaine édition des Matinées classiques sera lancée le 31 juillet prochain. La mouture 2022 de cette série de concerts gratuits sera bonifiée par la présentation d'activités en marge de l'événement.