Camila Woodman. CRÉDIT : COURTOISIE

Originaire de Rivière-du-Loup et emménagée à Lévis il y a deux ans, la chanteuse Camila Woodman n’est qu’au début de sa carrière. Après avoir sorti son premier mini-album en 2018, elle proposera son premier album cet automne. Avec ce nouveau projet, la jeune artiste espère réussir à partager sa musique avec le public.

Par Catherine D'Amours

«J’ai toujours eu une passion pour la musique et le chant. Mes parents ne sont pas musiciens, mais ils ont toujours écouté énormément de musique. J’étais entouré de musique», a d’emblée raconté Camila Woodman, lors d’une entrevue avec le Journal.

À l’âge de 14 ans, elle a commencé les cours de chant, ce qui lui a permis de participer à plusieurs spectacles et concours. Concours de musique à l’École de musique Alain Caron à Rivière-du-Loup, Secondaire en spectacle ou festival Le Tremplin de Dégelis ne sont que quelques-unes des expériences que Camila Woodman a vécues. La chanteuse joue aussi du piano et elle compose elle-même toutes ses chansons.

La pandémie a été un moment plus difficile pour les musiciens incluant Camila Woodman, mais elle aura tout de même réussi pendant cette période à préparer l’album qui sortira à l’automne 2021. Son style correspond au R&B soul. C’est elle qui a écrit toutes les paroles de ses chansons, qui compose la mélodie et les accords de base de ses musiques pour ensuite faire affaire avec deux arrangeurs afin de donner vie complètement à ses chansons.

«J’aime baser l’écriture des paroles de mes chansons sur des expériences que j’ai vécues ou des histoires qui se sont passées autour de moi. J’ai des chansons qui ne sont pas basées sur ce que j’ai vécu, mais j’aime mieux lorsque l’histoire de la chanson est vraie. Il y a donc beaucoup de chansons de mon album qui sont basées sur des choses que j’ai vécues», a indiqué Camila.

En plus de sa carrière de chanteuse, Camila Woodman possède sa propre école de chant. Elle peut donc transmettre sa passion pour la musique et les spectacles à ses étudiants par des cours servant à développer leur voix et leur présence scénique.

«Ce que je conseille à quelqu’un qui veut avoir une carrière en musique, c’est d’être persévérant, que le travail ça paie tout le temps. Des fois, ça peut avoir l’air difficile, il ne faut pas se décourager de se faire dire non, mais il faut toujours travailler pour continuer de s’améliorer en tant qu’artiste parce qu’au final il va y avoir des gens qui vont le reconnaître ton talent», a conclu Camila.

Camila Woodman se produira à quelques reprises cet été en plus de finaliser son album dont la sortie arrive à grands pas.

Les plus lus

Espace-Temps : un lieu à occuper dans le Vieux-Lauzon

Un nouveau centre culturel ouvrira ses portes le 4 septembre prochain dans le Vieux-Lauzon. L’Espace-Temps regroupera plusieurs activités dont des expositions, des conférences et divers cours.

Ray Ogust lance le premier tome de sa série Quête

L’auteur lévisien Ray Ogust a lancé sa série de romans Quête composée de trois tomes cet été lors d’un évènement à la Cour arrière du Festibière de Lévis. Le premier tome est déjà disponible. La trilogie suit les aventures d’Évelyne dans une série policière, avec un côté science-fiction et qui rejoint aussi des sujets d’actualités.

Les enfants perdus : un avantage pour les jeunes

Luca Jalbert écrit, réalise et produit la websérie Les enfants perdus. Pour ce faire, ce sont près d’une trentaine de jeunes provenant principalement de la région qui incarnent les personnages au fil des saisons. L’artiste lévisien voit les jeunes évoluer dans ce projet et tisse même des liens avec eux.

Faire vivre la littérature à la Maison natale de Louis Fréchette

Le pupitre aux mots dits a été lancé à la Maison Natale de Louis Fréchette (MNLF) lors de la Fête nationale du Québec et se déroule jusqu’à la fin septembre sous formule ponctuelle. Différents auteurs lévisiens viennent y discuter avec les passants pour leur offrir un poème ou une courte histoire de leur plume qu’ils auront écrit à la suite de leur entretien.

«Un automne spectaculaire au VBP»

L’automne en fera voir de toutes les couleurs avec la programmation du Vieux Bureau de Poste (VBP) qui propose près d’une trentaine de spectacles aux styles variés depuis le 10 septembre.

Succès pour l’édition éclatée de Festivent

Du 4 au 22 août avait lieu le Festivent de Lévis. Sur quatre différents sites, aux quatre coins de la ville, ce sont une cinquantaine d’artistes qui ont enflammé les planches et des milliers de spectateurs qui ont profité des activités offertes.

Une deuxième série de livres jeunesse pour une autrice d’ici

Annie-Claude Lebel, autrice et enseignante de niveau primaire, a publié une deuxième série dans la collection jeunesse pour lecteurs débutants Éveil aux fables. L’autrice a travaillé sur ce projet en collaboration avec la maison d’édition lévisienne des Éditions de l’Envolée. La série s’adresse à des lecteurs de 6 à 8 ans ou aux parents qui voudraient les lire à leurs enfants d’âge préscolaire.

De nouvelles parutions pour Joëlle Morissette

Joëlle Morissette, écrivaine originaire de Lévis, a publié son dernier livre, L’horloge enchanteresse, en janvier 2020 et publiera son prochain roman, La poupée hantée, dans l’année à venir.

Sortons la poésie est de retour

Pour une deuxième année consécutive, Sortons la poésie est de retour à Lévis et présentera 33 poèmes de 14 poètes de la région. Ceux-ci seront affichés aux abords du fleuve Saint-Laurent, dans le Vieux-Lévis ainsi que dans le Vieux-Lauzon jusqu’à la fin du mois de septembre. Le projet est une initiative de l’Unisson réalisé, en collaboration, avec Trajectoire-emploi et l’organisme Le Filon.

Le plaisir au menu de DCL cet automne

L’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL) a présenté la semaine dernière ses programmations d’automne 2021 sous le thème Le plaisir de se retrouver. L’Anglicane proposera une riche sélection de rendez-vous en chanson, théâtre, humour, musique, danse et bien davantage alors que le Centre d’exposition Louise-Carrier présentera pour la toute première fois la collection d’œuvres d’art de DCL.