Monique Lévesque. CRÉDIT : COURTOISIE

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

Le haïku est une forme d’art japonais. Il doit comprendre trois phrases composées consécutivement de cinq, sept et cinq syllabes. Sans comprendre de figures de style comme la métaphore et la personnification, le haïku doit faire vivre un sentiment au lecteur. Souvent réservé à l’élite de la société, Basho, un haïkiste japonais, a rendu accessible cette forme d’art à l’ensemble des populations.

Monique Lévesque a découvert le haïku à Baie-Comeau, où elle a résidé pendant près de la moitié de sa vie. Les différentes pratiques artistiques l’ont toujours intéressées dont l’écriture, la photographie et le dessin. À sa retraite, elle a décidé de se lancer dans cette pratique littéraire.

«J’ai toujours eu la passion de l’écriture. Lorsque j’ai su qu’il y avait des cours à Baie-Comeau, ça m’a intrigué, donc je me suis inscrite. J’aime surprendre les gens et c’est pour ça qu’au niveau de l’écriture j’ai choisi le haïku, parce que ce n’est pas tout le monde qui en fait», s’est confié Monique Lévesque.

C’est à Baie-Comeau que Mme Lévesque a rencontré Francine Chicoine, fondatrice de l’École nationale de haïku. Depuis maintenant 10 ans, elle pratique ce type d’écriture. Elle a déjà publié trois collectifs haïku, deux haïshas, qui sont composés de textes haïku et de photographie, ainsi qu’un haïga, Au gré du fleuve, sa plus récente publication qui mélange haïku et dessin.

Groupe haïku

Depuis son arrivée dans la région, Monique Lévesque a décidé d’offrir un groupe haïku à la population lévisienne. Celle qui a déjà animé ce genre d’atelier pendant plusieurs années, offre des cours à tous les troisièmes mercredis du mois entre 13h30 et 15h30 à la bibliothèque Jean-Gosselin de Charny.

«C’est stimulant de pouvoir échanger avec d’autres personnes au niveau de l’écriture et ça nous pousse à nous améliorer aussi», relate Mme Lévesque qui, depuis qu’elle fait du haïku, dit savoir attribuer les vrais noms ou caractéristiques des choses dont elle parle puisqu’elle apprend continuellement.

Les cours sont composés de lectures de haïku commentées, la présentation d’exemples concrets, des exercices de sensibilisation et des pratiques d’écriture individuelle et en groupe. Les cours s’adressent aux personnes qui souhaitent être actives intellectuellement, échanger à propos de ce type d’écriture et apprendre une nouvelle forme d’écriture unique.

Elle conclut en soulevant que «le haïku, est un art qui permet de garder des souvenirs en peu de mots».

Pour plus d’information ou vous inscrire, contactez Monique Lévesque par courriel à moi.levesque@gmail.com ou par téléphone au 418 496-0750.

Les plus lus

C’est la fin pour le Festival Jazz etcetera Lévis

Le promoteur du Festival Jazz etcetera Lévis, François Brunet, a récemment annoncé par courriel à ses partenaires que l’événement ne sera plus organisé.

Le groupe lévisien WildCrush vers son premier album

Woke Up Like This et What About This Love sont les deux simples de WildCrush qu’il est possible d’entendre sur les ondes radiophoniques québécoises. Souvent situé au top des palmarès, le groupe lévisien travaille à sortir son premier album éponyme.

Dans l’West : tranformer un projet télé en roman

Le premier livre de l’auteur et comédien Pierre-Luc Fontaine est paru le 17 novembre dernier dans les librairies. Intitulé Dans l’West : ouverture éclair, le roman a été inspiré d’un texte du même auteur qui à la base devait être une télésérie.

Groupe de haïku à Lévis

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

Une première œuvre personnelle pour Camila Woodman

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

Le père Noël arrêtera son traîneau à L’Anglicane

La magie des Fêtes s’empare peu à peu du quotidien et Nicolas Noël a déjà commencé à rencontrer les enfants. Le 14 novembre, plus exactement, Père Nicolas sera à L’Anglicane de Lévis pour rencontrer petits et grands et raconter Les livres des enfants du monde.

Un support lévisien pour un projet international

Raynald Grenier, auteur-compositeur de Beauport, en est à son cinquième album, alors qu’il a déjà sorti des trames sonores de comédie musicale, d’opéra et de film. Beth & Noa, sa dernière parution, est un ballet qu’il souhaite faire connaître aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Pour se faire, il a usé du savoir-faire de Lévisiens.

Télé-Chevreuil, une chaîne contemplative

Une chaîne de télé qui permet de ralentir le rythme, de plonger dans un moment d’attente et de calme, c’est ce que propose Télé-Chevreuil. Un poste de télé mis en ligne qui diffuse en tout temps des séquences de tournage en nature. Regart, centre d’artistes en art actuel, diffusera l’œuvre numérique de Boris Dumesnil-Poulin jusqu’au 3 décembre dans le cadre de sa programmation sur la décroissance...

Retour en présence pour Hit The Floor en Famille

La troisième édition de Hit The Floor En Famille a su impressionner plus de 2 000 amateurs de danse présents sur place après une absence du public pendant les deux dernières années. L’événement s’est déroulé au Centre des congrès de Lévis du 5 au 7 novembre.

Les Voix d’hommes de l’Etchemin chanteront Noël

Le dimanche 28 novembre, dès 14h à l’église de Saint-Romuald, Les voix d’hommes de l’Etchemin présenteront leur concert de Noël.