Camila Woodman a officiellement lancé son premier album, le 6 novembre dernier. CRÉDIT : COURTOISIE

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

«(Si j’ai sorti un mini-album en 2018), ça fait vraiment du bien de voir mon album être bientôt lancé. J’ai très hâte au lancement. Depuis le début de ma carrière, j’ai fait beaucoup de spectacles, mais ces performances mettaient en vedette beaucoup de reprises. Là, c’est la première fois que j’offrirai un spectacle où j’interpréterai uniquement mes compositions», a d’emblée partagé Camila Woodman, quelques jours avant le lancement officiel de Don’t Lose Your Shine.

Ce premier album en carrière a été le fruit de la pause forcée qu’a dû vivre la jeune chanteuse en raison de la pandémie l’an dernier. Avec la fermeture des salles de spectacle, Camila Woodman a profité de ce temps pour concevoir Don’t Lose Your Shine.

«Ça m’a permis de demeurer active pendant la pandémie. Auparavant, je m’étais beaucoup concentrée sur l’aspect scénique et le volet composition était passé au deuxième rang. Le confinement m’a permis de le faire passer au premier rang», a expliqué l’autrice-compositrice-interprète lévisienne.

Les sentiments à l’honneur

Avec Don’t Lose Your Shine, Camila Woodman propose un album de huit chansons évoluant à travers différentes émotions ou aspects de la vie. Pour la plupart de ces pièces, la jeune artiste s’est inspirée d’événements qu’elle a vécus pour créer ses chansons.

«Il était important pour moi que l’album s’appelle Don’t Lose Your Shine puisqu’il s’agit d’une chanson très importante pour moi qui se retrouve sur cet album. C’est une pièce entraînante qui envoie un message positif. Je trouve aussi que le texte de cette chanson me représente bien. Avec les autres pièces de l’opus, j’aborde également l’amitié, la persévérance, la violence, la peine d’amour ou l’amour. Plusieurs des textes sont très personnels. L’écriture me permet d’extérioriser les choses que je vis», a illustré Camila Woodman.

Toujours dans sa quête artistique mettant à l’avant-plan l’authenticité, l’artiste originaire du Bas-Saint-Laurent a décidé de miser sur le R&B ainsi que l’anglais afin de donner vie à Don’t Lose Your Shine.

«J’adore le R&B et c’est un style musical dans lequel je suis à l’aise. Il y a certains artistes francophones qui interprètent des pièces R&B en français, comme Corneille, mais je trouve que l’anglais se marie mieux à ce style musical. En plus, comme ma mère est anglophone et que je suis parfaitement bilingue, c’est naturel pour moi de chanter et de créer des pièces en anglais», a conclu Camila Woodman.

Les plus lus

C’est la fin pour le Festival Jazz etcetera Lévis

Le promoteur du Festival Jazz etcetera Lévis, François Brunet, a récemment annoncé par courriel à ses partenaires que l’événement ne sera plus organisé.

Le groupe lévisien WildCrush vers son premier album

Woke Up Like This et What About This Love sont les deux simples de WildCrush qu’il est possible d’entendre sur les ondes radiophoniques québécoises. Souvent situé au top des palmarès, le groupe lévisien travaille à sortir son premier album éponyme.

Dans l’West : tranformer un projet télé en roman

Le premier livre de l’auteur et comédien Pierre-Luc Fontaine est paru le 17 novembre dernier dans les librairies. Intitulé Dans l’West : ouverture éclair, le roman a été inspiré d’un texte du même auteur qui à la base devait être une télésérie.

Groupe de haïku à Lévis

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

Une première œuvre personnelle pour Camila Woodman

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

Le père Noël arrêtera son traîneau à L’Anglicane

La magie des Fêtes s’empare peu à peu du quotidien et Nicolas Noël a déjà commencé à rencontrer les enfants. Le 14 novembre, plus exactement, Père Nicolas sera à L’Anglicane de Lévis pour rencontrer petits et grands et raconter Les livres des enfants du monde.

Un support lévisien pour un projet international

Raynald Grenier, auteur-compositeur de Beauport, en est à son cinquième album, alors qu’il a déjà sorti des trames sonores de comédie musicale, d’opéra et de film. Beth & Noa, sa dernière parution, est un ballet qu’il souhaite faire connaître aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Pour se faire, il a usé du savoir-faire de Lévisiens.

Télé-Chevreuil, une chaîne contemplative

Une chaîne de télé qui permet de ralentir le rythme, de plonger dans un moment d’attente et de calme, c’est ce que propose Télé-Chevreuil. Un poste de télé mis en ligne qui diffuse en tout temps des séquences de tournage en nature. Regart, centre d’artistes en art actuel, diffusera l’œuvre numérique de Boris Dumesnil-Poulin jusqu’au 3 décembre dans le cadre de sa programmation sur la décroissance...

Retour en présence pour Hit The Floor en Famille

La troisième édition de Hit The Floor En Famille a su impressionner plus de 2 000 amateurs de danse présents sur place après une absence du public pendant les deux dernières années. L’événement s’est déroulé au Centre des congrès de Lévis du 5 au 7 novembre.

Les Voix d’hommes de l’Etchemin chanteront Noël

Le dimanche 28 novembre, dès 14h à l’église de Saint-Romuald, Les voix d’hommes de l’Etchemin présenteront leur concert de Noël.