Le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche de nouveaux locaux afin de déménager avant la fin juin. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche de nouveaux locaux et de financement à la suite d’un avis de non-renouvellement de l’entente d’occupation qui les liait avec le Conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Lévis. L’organisme à but non lucratif (OBNL) a reçu une lettre le 22 décembre dernier leur demandant de quitter les locaux du sous-sol de l’église de Saint-Nicolas qu’ils occupent depuis 35 ans, le 31 décembre dernier.

En effet, à la suite d’une inspection de l’église faite par la Régie du bâtiment du Québec, le Conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Lévis s’est vu imposer des travaux de conformité moyennant 30 000 $. Les marguillers ont alors demandé au Service d’entraide, locataire d’une section des locaux situés au sous-sol de l’église, d’assumer une partie de la facture, soit un montant d’environ 23 000 $.

Devant l’incapacité d’assumer des coûts «aussi élevés et injustifiés», selon le président du conseil d’administration (CA) du Service d’entraide, Ronald Blanchet, l’OBNL a dû faire appel à la Ville de Lévis afin de relocaliser une partie de ses activités à la demande du Conseil de fabrique de la paroisse.

Le Service d’entraide offre différents services aux familles des secteurs de Saint-Nicolas et Bernières, dont un comptoir familial où l’organisme vend vêtements et objets à bas prix, un comptoir alimentaire, une popote roulante, un service de transport-accompagnement pour les rendez-vous médicaux, l’aide matérielle pour la rentrée scolaire, l’aide au financement pour les camps de jour et plusieurs autres.

Ainsi, l’OBNL en est venu à une entente temporaire avec le Conseil de fabrique et la Ville. La Ville a temporairement relocalisé le comptoir familial au chalet du parc Jean-Dumets jusqu’au mois de juin, puisque le camp de jour reprendra ses activités, tandis que le comptoir alimentaire ainsi que les bureaux administratifs sont toujours dans le sous-sol de l’église.

Des relations peu facilitantes

 Depuis les quatre dernières années, M. Blanchet déplore les relations difficiles et peu facilitantes que l’organisme entretient avec le Conseil de fabrique de la paroisse. Celui-ci demande un loyer désormais, l’a doublé depuis deux ans, l’espace occupé de l’organisme a été réduit de moitié et les locations de salles coûtent cher. «On nous met des bâtons dans les roues, tout simplement», se désole le président du Service d’entraide.

Le Service d’entraide de Bernières-Saint-Nicolas vient en aide à plus d’une cinquantaine de familles dans le besoin à l’aide de son comptoir alimentaire. «On s’est fait dire qu’il n’y avait pas de gens dans le besoin dans le secteur de Saint-Nicolas. Avec les nouveaux HLM et la coopérative, il y en a de plus en plus. On est les mieux placés pour affirmer que c’est un besoin», explique la coordonnatrice de l’organisme, Francine Dufort.

Mettre en branle un nouveau projet

Pour le moment, le CA du Service d’entraide est encore à la recherche de quelques pistes de solution et rencontrera la Ville dans les prochaines semaines.

«On souhaite mettre en place un plan d’affaires avec la Ville, contacter nos collègues qui ont réussi à agrandir ou se relocaliser comme à Charny ou Breakeyville et lancer une campagne de financement. Puis, trouver avec la Ville une opportunité de se relocaliser entre le village de Saint-Nicolas et le secteur Normandie», partage le président.

Bien que difficile, cette relocalisation est vue comme une opportunité pour les membres de l’organisme qui compte une quarantaine de bénévoles. 

Pour Nicole Tanguay, secrétaire-trésorière et responsable du comptoir familial, de plus grands locaux permettraient un déploiement des activités du Service d’entraide. «Si on se retrouve dans nos propres locaux, on voudrait organiser d’autres services qu’on ne peut pas faire ici à cause du manque d’espace et de commodités. Comme la cuisine collective ou des cafés-rencontres afin de briser l’isolement», fait-elle part.

Dans le cadre de sa relocalisation, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche d’entreprises ou donateurs voulant leur venir en aide. Pour contacter l’organisme, consultez la page Facebook de l’organisme ou téléphonez au 418-831-8160.

Les plus lus

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Des étudiants mobilisent les talents pour Leucan

Les talents artistiques du campus de Lévis de l’UQAR se révèleront lors d’un spectacle au profit de Leucan, le jeudi 6 février. C’est l’Association modulaire d’administration qui est à l’origine de cette nouvelle initiative.

Sculpter pour le plaisir et sa communauté

C’est le 8 février prochain qu’aura lieu la quatrième édition de l’Amicale de sculpture sur neige de la Piazzetta de Lévis. Un événement qui permettra à plusieurs Lévisiens de s’amuser tout en posant une bonne action.

Un record pour Des pâtés pour s’aider

Les organisateurs de la campagne de financement Des pâtés pour s’aider du Filon ont dressé, le 16 janvier, un bilan dithyrambique de l’édition 2019 de l’initiative. En effet, 750 pâtés ont trouvé preneur dès la deuxième semaine de distribution, soit l’entièreté de la production destinée au financement de l’activité. Pouvant compter également sur la poursuite de la générosité des citoyens, la campa...

Grandir pour mieux aider

Alors que la campagne de financement qui permettra sa concrétisation se poursuit, les artisans du projet de déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier continuent leurs efforts pour que les travaux puissent s’amorcer dès que l’objectif sera atteint. Afin de faire davantage connaître les bénéfices que le projet rapportera et donner un aperçu concret de celui-ci, des membres du conseil d’adminis...

Le CLL récompensé pour l’accueil d’étudiants réfugiés

Le Programme d’étudiants et d’étudiantes réfugiés (PÉR) du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) a reçu le Prix du comité local de l’année, lors du forum international de l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI), qui s’est tenu 24 au 26 janvier derniers.

2 039 $ pour la Fondation Jonction pour Elle

Menée par les employées de la Galerie Beauté du Pharmaprix des Galeries Chagnon, la campagne Cultiver la santé des femmes a permis au commerce lévisien de remettre un chèque au profit de Jonction pour Elle, qui accueille et soutient les femmes et les enfants victimes de violence conjugale.

Skier pour les enfants lévisiens

Le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) tiendra la deuxième édition de son Défi Ski, un événement-bénéfice présenté par Jambette et sous la présidence d’honneur de Janet Jones (conseillère municipale à la Ville de Lévis), le 22 février de 17h à 22h au Centre de plein air de Lévis.

Charny célèbre la nouvelle année

La communauté charnycoise a été conviée au début de l’année pour la traditionnelle activité des Vœux du Nouvel An et le dévoilement de la personnalité de l’année 2020.

Rire pour les familles lévisiennes

La Maison de la Famille Rive-Sud tiendra, le 1er février prochain, son premier souper-spectacle bénéfice à saveur humoristique. La soirée débutera à 18h et aura lieu au Centre Raymond-Blais.