Le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche de nouveaux locaux afin de déménager avant la fin juin. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche de nouveaux locaux et de financement à la suite d’un avis de non-renouvellement de l’entente d’occupation qui les liait avec le Conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Lévis. L’organisme à but non lucratif (OBNL) a reçu une lettre le 22 décembre dernier leur demandant de quitter les locaux du sous-sol de l’église de Saint-Nicolas qu’ils occupent depuis 35 ans, le 31 décembre dernier.

En effet, à la suite d’une inspection de l’église faite par la Régie du bâtiment du Québec, le Conseil de fabrique de la paroisse de Saint-Nicolas-de-Lévis s’est vu imposer des travaux de conformité moyennant 30 000 $. Les marguillers ont alors demandé au Service d’entraide, locataire d’une section des locaux situés au sous-sol de l’église, d’assumer une partie de la facture, soit un montant d’environ 23 000 $.

Devant l’incapacité d’assumer des coûts «aussi élevés et injustifiés», selon le président du conseil d’administration (CA) du Service d’entraide, Ronald Blanchet, l’OBNL a dû faire appel à la Ville de Lévis afin de relocaliser une partie de ses activités à la demande du Conseil de fabrique de la paroisse.

Le Service d’entraide offre différents services aux familles des secteurs de Saint-Nicolas et Bernières, dont un comptoir familial où l’organisme vend vêtements et objets à bas prix, un comptoir alimentaire, une popote roulante, un service de transport-accompagnement pour les rendez-vous médicaux, l’aide matérielle pour la rentrée scolaire, l’aide au financement pour les camps de jour et plusieurs autres.

Ainsi, l’OBNL en est venu à une entente temporaire avec le Conseil de fabrique et la Ville. La Ville a temporairement relocalisé le comptoir familial au chalet du parc Jean-Dumets jusqu’au mois de juin, puisque le camp de jour reprendra ses activités, tandis que le comptoir alimentaire ainsi que les bureaux administratifs sont toujours dans le sous-sol de l’église.

Des relations peu facilitantes

 Depuis les quatre dernières années, M. Blanchet déplore les relations difficiles et peu facilitantes que l’organisme entretient avec le Conseil de fabrique de la paroisse. Celui-ci demande un loyer désormais, l’a doublé depuis deux ans, l’espace occupé de l’organisme a été réduit de moitié et les locations de salles coûtent cher. «On nous met des bâtons dans les roues, tout simplement», se désole le président du Service d’entraide.

Le Service d’entraide de Bernières-Saint-Nicolas vient en aide à plus d’une cinquantaine de familles dans le besoin à l’aide de son comptoir alimentaire. «On s’est fait dire qu’il n’y avait pas de gens dans le besoin dans le secteur de Saint-Nicolas. Avec les nouveaux HLM et la coopérative, il y en a de plus en plus. On est les mieux placés pour affirmer que c’est un besoin», explique la coordonnatrice de l’organisme, Francine Dufort.

Mettre en branle un nouveau projet

Pour le moment, le CA du Service d’entraide est encore à la recherche de quelques pistes de solution et rencontrera la Ville dans les prochaines semaines.

«On souhaite mettre en place un plan d’affaires avec la Ville, contacter nos collègues qui ont réussi à agrandir ou se relocaliser comme à Charny ou Breakeyville et lancer une campagne de financement. Puis, trouver avec la Ville une opportunité de se relocaliser entre le village de Saint-Nicolas et le secteur Normandie», partage le président.

Bien que difficile, cette relocalisation est vue comme une opportunité pour les membres de l’organisme qui compte une quarantaine de bénévoles. 

Pour Nicole Tanguay, secrétaire-trésorière et responsable du comptoir familial, de plus grands locaux permettraient un déploiement des activités du Service d’entraide. «Si on se retrouve dans nos propres locaux, on voudrait organiser d’autres services qu’on ne peut pas faire ici à cause du manque d’espace et de commodités. Comme la cuisine collective ou des cafés-rencontres afin de briser l’isolement», fait-elle part.

Dans le cadre de sa relocalisation, le Service d’entraide Bernières-Saint-Nicolas est à la recherche d’entreprises ou donateurs voulant leur venir en aide. Pour contacter l’organisme, consultez la page Facebook de l’organisme ou téléphonez au 418-831-8160.

Les plus lus

De nouveaux locaux à la hauteur de la demande

L’inauguration des nouvelles installations du comptoir alimentaire le Grenier, situé au sous-sol de l’église Christ-Roi, a eu lieu en présence du président du conseil d’administration de l’organisation, Yvon Gosselin, des coprésidents d’honneur de la campagne de financement, René Bégin, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de Lévis, et Gilles Lehouilier, maire sortant de L...

Un nouveau service pour les aînés offert par les Lions

Le Club Lions Saint-Étienne/Saint-Nicolas/Saint-Rédempteur a inauguré son tout nouveau vélo-calèche, le 23 septembre dernier. Ce nouveau moyen de transport permettra d’offrir des balades à vélo aux résidents de résidences pour aînés du territoire couvert par le club.

Un périple cycliste et généreux couronné de succès

C’est du 23 août au 1er septembre que les Lévisiens Ghyslain Bergeron, Richard Carrier, Jean-Yves Goineau et Yvan Laurin ont réalisé le Défi Vélo Gaspésie au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL). Leur randonnée cycliste de 600 kilomètres entre Kamouraska et Percé a finalement permis de récolter plus de 15 000 $ pour l’organisme lévisien.

«C’est assez! L’amour ne tue pas!»

À la mémoire des 16 femmes et des 2 enfants qui ont perdu la vie en 2021 dans un contexte de violence conjugale et pour dénoncer les violences faites aux femmes, plusieurs groupes de femmes de la Chaudière-Appalaches se sont rassemblés le 6 octobre devant les bureaux du député de Lévis, François Paradis.

Une onde de nouveautés à la CDC

Lors de son assemblée générale annuelle du 16 septembre, la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis a présenté sa nouvelle image de marque ainsi que son nouveau site Web.

Une tournée pour bien s’adapter

Le président de la Fédération de l’âge d’or du Québec – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches (FADOQ), Guy Bonneau, et le directeur général de l’organisation, Michel Beaumont, mènent actuellement une tournée auprès des dirigeants des sections locales. Avec ces rencontres qui ont notamment eu lieu dans Lotbinière et à Lévis, MM. Bonneau et Beaumont veulent bien outiller les artisans de la FADOQ...

Un bilan positif pour le Marché Ostara

C’est le 12 septembre dernier que le Marché Ostara tenait ses dernières activités de l’année dans la cour arrière du Patro de Lévis. À cette occasion, le Patro en a profité pour en tirer un bilan positif du projet et annoncer le retour du marché de producteurs locaux l’été prochain.

Des actions locales pour contrer la «glissade de l’été»

Les Partenaires pour la réussite éducative en Chaudière-Appalaches (PRÉCA) ont achevé le premier volet de la stratégie régionale concertée pour contrer la «glissade de l’été» sur leur territoire, le 30 août dernier. Ce sont une quarantaine de municipalités qui ont participé à l’initiative et 2 312 enfants de la région qui en ont bénéficié.

Centraide lance sa campagne de financement annuelle

Centraide a lancé, le 29 septembre, sa campagne de collecte de fonds annuelle. Jusqu’à la fin décembre, l’organisation espère recueillir le plus de dons possibles afin de poursuivre sa mission de soutenir financièrement des organismes qui améliorent les conditions de vie des personnes les plus vulnérables.

Énergie Valero s’implique pour la Fondation du CRDP-CA

Énergie Valero a offert un don de 8 000 $ à la Fondation du Centre de réadaptation en déficience physique Chaudière-Appalaches (CRDP-CA) dans le cadre de la campagne de financement Donnez de l’espoir, un engagement collectif pour la réadaptation en déficience physique en Chaudière-Appalaches.